Il ne fait aucun doute, le mouvement des Gilets jaunes a fait des émules dans le monde entier. La recette consiste à soulever le peuple contre ses dirigeants afin de les obliger à le prendre en compte, que cela soit dans le domaine social ou politique. Il est permis de se poser la question, si les émeutes déclenchées par des citoyens en colère, ne soient pas si spontanées que ça, s’il y a lieu de soupçonner, une manipulation orchestrée par certains marionnettistes pour qui le désordre est une fin en soit, celle de créer les conditions avantageuses afin de s’emparer un jour du pouvoir. Mais la force de frappe des Jaunes au cours du XVIème acte démontre qu’elle risque de s’émousser plus on ira de l’avant. Tout cela devient répétitif. Le grand dialogue a été la réponse adéquate à ce ras-le-bol. Il est l’expression de ce que j’entends par la démocratie, celle de donner la parole à tous les citoyens. Mais il ne suffit pas de se réunir aux quatre coins de France pour discuter, il faut que les options de réformes qui se dessinent, soient mises en application. Ce sera une étape décisive. Dans ce cas-là Emmanuel Macron serait le précurseur d’un renouveau démocratique qui pourrait être appliqué dans le monde entier. Mais il faut reconnaître que sans la descente dans les rues de milliers de personnes frustrées, on n’en serait pas là. Il n’y aurait pas non plus eu un déblocage budgétaire de 10 milliards d’euros, pour améliorer l’ordinaire des plus dépourvus. Dans ce domaine-là le mouvement des Gilets jaunes a été positif. Mais ce qu’il faut lui reprocher, c’est d’avoir servi de plate-forme à des éléments provocateurs, que se soient les néonazis, les antisémites, les racistes ou les casseurs venant de tous bord. Quelle en est la cause? Weiterlesen

Le Parti populaire européen, le PPE, réunissant tous les partis de droite, se dresse pour la première fois contre le hongrois Viktor Orban, le sulfureux premier-ministre magyar. Il est même question de l’exclure du groupe parlementaire, car ces propos anti-européens dépassent de loin les bornes fixées par ce groupe. La Hongrie profite pécuniairement de l’UE, empoche sans vergogne des sommes considérables et en même temps fustige Bruxelles en prétendant, que « l’invasion des migrants » est de son fait. Orban mène à l’occasion des élections européennes une politique calquée sur celle d’un Salvini en Italie, d’une Marine le Pen en France ou du gouvernement polonais, celles de saboteurs, que seul l’argent de l’UE intéresse, des nationalistes de l’extrême-droite. Une situation parfaitement nauséabonde, que personne ne peut accepter. On ne peut pas cracher sur celui qui vous fait de l’aumône. Orban a envoyé en début de semaine une lettre au hongrois accompagné d’un argumentaire, traduit en quatre langues : en Français, Anglais, Espagnol et Allemand. « Vous avez le droit de savoir ce que prépare Bruxelles . L‘UE veut « faciliter la migration grâce aux visas migratoires », « donner encore plus d’argent aux organisations favorisant la migration », « lancer des programmes de migration expérimentaux avec les pays africains » ou encore « mettre en œuvre les quotas de relocalisation obligatoires »Évidemment des arguments reprenant les discussions de mises au Café du Commerce. Que cela soit un tissu de mensonges, entre dans la logique de ces fossoyeurs que sont les populistes.Cette attitude des sympathisants du néofascisme n’a qu’un but, détruire, détruire, détruire, ceci par intérêt électoral. Weiterlesen

Après avoir ramené du Pays de Gex, mon beau-frère à Genève, nous avons écouté sur France-Infos, ma femme et moi, le discours qu’a prononcé Emmanuel Macron au cours du dîner traditionnel du Crif, le Conseil représentatif des institutions juives de France. Nous avons tout d’abord été impressionnés de quelle manière il a abordé un sujet qui par sa nature était des plus délicats. Tout en citant les grandes personnalités juives qui ont marqué l’histoire du pays, il n’est pas tombé dans l’écueil d’un sentimentalisme de mauvais aloi. Il a parlé des victimes de l’holocauste, puis des victimes actuelles de l’antisémitisme, sans omettre les injures et les cimetières tagués. Il a reconnu l’échec de la France et aussi de l’Europe, n’ayant pas trouvé la méthode juste pour endiguer la peste qu’est l’exclusion. Il n’est pas facile de reconnaître qu’on est impuissant face à une recrudescence de la haine. Le président de la République a voulu se démarquer des ses prédécesseurs en disant que l’indignation et la honte ne suffisaient plus, mais qu’il fallait agir au plus vite et d’une manière forte. L’antisionisme est une des formes modernes de l’antisémitisme“ a t-il déclaré. Sans vouloir en faire un texte de loi, il sera du devoir des tribunaux d’en faire la part des choses. Comme je l’ai écrit à maintes reprises, le fait de critiquer la politique de l’État d’Israël ne doit en aucun cas être condamnable. Comme vous le savez je le fais souvent et ne veut pas être taxé d’antisémitisme. Je pense qu’il sera très ardu d’émettre de bons jugements. Tant qu’il n’est pas question de remettre en cause la survie de l’État juif, je serais d’avis que les critiques politiques ne tombent pas sur le couvert du racisme. Weiterlesen

C’est le périodique allemand « Der Spiegel » qui a parlé de la peur du peuple en évoquant la manifestation contre l’antisémitisme hier soir à la Place de la République à Paris. Cela me laisse songeur. Cela reviendrait à dire que les citoyens aient les mêmes craintes que pour le cancer, s’il est incurable. Au cours de sa visite au cimetière juif de Quatzenheim, une commune proche de Strasbourg, Emmanuel Macron a promis qu’il prendrait des mesures fortes, mais lesquels. Seul avec la répression il n’est pas possible d’éradiquer l’antisémitisme. L’éducation joue un rôle important, mais son effet est de longue durée. Les journalistes disent avec raison, qu’il faut des mesures à effet immédiats. Il est symptomatique qu’au cours des manifestations, c’étaient plutôt les politiciens qui étaient présents, non le peuple de France. Cela donne à réfléchir. Cela voudrait-il dire qu’il y a au sein de la population bien plus d’antisémites, qui jusqu’à présent ne le savaient pas ? Faire de la prose sans le savoir ! Que l’aversion envers les Juifs remonte bien plus loin que ces derniers mois! Je pense que les injectives contre le président de la République concernant son passage pendant deux ans à la Banque Rothschild représentent assez bien l’ambiance actuelle. Il y a eu trop de pensées erronées depuis des décennies, qui aujourd’hui éclatent au grand jour. Le conflit judéo-arabe joue assurément un grand rôle, mais ce n’est pas la cause initiale de cette montée en puissance de l’antisémitisme. « Vous savez, nous n’aimons pas les Juifs ! » De braves citoyens ne le diront pas ouvertement, mais le pensent instinctivement. Weiterlesen

Le philosophe, qui avait exprimé sa sympathie pour les Gilets Jaunes, a été injurié lors d’une manifestation qui a eu lieu sur le boulevard de Montparnasse, à l’angle de la rue Campagne première, dans le 14ème arrondissement. « Barre-toi, sale sioniste de merde », « grosse merde sioniste », « nous sommes le peuple », « la France elle est à nous » Il y avait heureusement les forces d’ordre, qui ont empêché que la situation se détériore encore plus. Alain Finkielkraut à déclaré dans le Journal du Dimanche : avoir « ressenti une haine absolue ». « J’aurais eu peur s’il n’y avait pas eu les forces de l’ordre, heureusement qu’ils étaient là, tous les manifestants n’étaient pas agressifs, l’un d’entre eux lui a même proposé de revêtir un gilet et de rejoindre le cortège, un autre a salué son travail ». Je préfère utiliser des citations, au lieu de déclarer haut et fort tout mon dégoût par rapport à ce qui s’est passé. Le mal qu’ont causé certains Jaunes à la France est considérable, car il remet en question les valeurs de la République, qui préconisent la tolérance et le respect d’autrui, même si on ne partage pas ses opinions. « Je n’ai pas entendu “sale Juif” » Alain Finkielkraut poursuit : « Ils visaient avant tout mes liens et mes positions sur Israël. Il y a chez eux un sentiment d’hostilité très fort à l’égard des juifs et je paie ma notoriété. » De tels propos démontrent pourquoi j’ai abordé avec une telle réticence ce mouvement, dont certaines revendications étaient parfaitement justifiées. En temps que démocrate je condamne sans limites un tel comportement. Même si je ne suis pas un adepte de Benjamin Netanyahou comme vous le savez, que je condamne sa politique discriminatoire envers les Palestiniens, je ne saurais accepter de tels propos. Weiterlesen

Ce n’est pas avec joie que j’écris ces lignes comme je le fais d’habitude. J’ai viscéralement mal lorsque j’entends des Gilets jaunes dire qu’il faut passer de la violence à la haine, qu’il faille exécuter Emmanuel Macron et éliminer la République, comme je l’ai lu sur Facebook. Je trouve de telles diatribes pas dignes d’un mouvement social, dont le soutien aux plus pauvres d’entre-nous est ce qui devrait les guider avant tout. Je n’admets pas qu’on puisse pousser la France dans la haine, comme le font les adeptes d’Éric Drouet. Même si je pense que le Président doit s’ouvrir plus aux pauvres, je condamne un tel comportement. Je conçois parfaitement qu’on puisse lutter pour une cause, mais sans remettre l’unité de la nation en question. Je suis le dernier, en tant que syndicaliste, à remettre en faute le droit de grève, un droit fondamental, pour obliger les détenteurs du capital à fléchir. Mais en fin de compte, il s’agit de tout faire pour que des rapprochements aient lieu à la table des négociations. Après la tempête l’accalmie. Au fond de moi j’ai un tel amour pour la France, que je ne peux pas admettre que la haine prenne le dessus. J’ai fait mon choix, celui de faire passer le pays avant toute autre chose. Je pense que le mot haine devrait être définitivement rayé du vocabulaire. Ce mot est l’antithèse des droits de l’homme, sur lequel toute notre philosophie s’appuie, celle des siècles des lumières. Tout ce qui pourrait scinder le pays en deux, je le rejette ! Le président de la République a fait amende honorable, qu’exiger encore de lui ? Qu’il aille en pénitent à pieds-nus à Rome ? Je trouve abject que des activistes puissent ressortir des paroles antisémites dignes de ce torchon qu’a été « Je suis partout ! » De faire le salut hitlérien, même s’il est à l’envers, qui est un appel à l’exclusion des Juifs de la nation. Weiterlesen

La démarche d’un vrai héros se marque par la capacité de sortir d’un conflit majeur. Eric Drouet, un des leaders des Gilets jaunes, a été une fois de plus été interpellé non loin des Champs-Élysées pour vérification d’identité. Il était sur le chemin d’une rencontre avec des camarades, non loin de l’Arc de Triomphe, dans le but de mener une action limitée mais d’un haut caractère symbolique. Eric Drouet semble vouloir remettre cela ! Je ne le lui reproche pas, mais il serait temps de changer de tactique. Ce n’est pas dans une résistance acharnée que la situation pourra s’améliorer et c’est de cela qu’il est question. Il a eu le mérite de mettre le doigt dans la plaie en ce qui concerne la précarité en France, d’ébranler la Présidence. Un résultat appréciable pour un mouvement qui est parti de rien. Mais attention, les dérives que j’ai pu remarquer en disent long. Lorsque un internaute sur Facebook réclame la tête d’Emmanuel Macron et la mort de la République, ce n’est pas une voie, où je suis prêt à m’engager. Je suis une personne très attachée aux institutions et considérerais la mort de notre système, comme un déni de notre histoire. Cela voudrait peut-être dire, que je n’aurais plus la liberté d’écrire ce que je pense au plus profond de moi-même. Une fois de plus je vous déclarerai ici que je soutiens le Président de la République, même si je considère qu’il a manqué de doigté, qu’il n’a pas trouvé les mots adéquats pour atténuer les angoisses des plus pauvres. Weiterlesen

Au fond de mon cœur je n’aimerais que penser à la naissance du Christ, fêter ce soir cet événement essentiel de ma vie, ceci sans arrières-pensées. Essayer de trouver ce que le Sauveur représente pour moi et pour mes proches, que ce soient ma famille ou mes amis. Mais malheureusement je ne peux pas faire abstraction de ce qui se passe autour de moi. Non, il n’y aura pas de trêve politique, ce que j’aurais appelé de tous mes vœux. Une fois de plus Noël sera perturbé par les agissements de certains éléments qui se sont mis en tête de perturber l’ordre public. Je pense en particulier à cette femme juive qui a été molestée par des voyous lorsqu’elle a voulu leur exprimer sa douleur, de les voir exprimer des propos antisémites. Ils lui ont dit que les camps d’exterminations n’ont pas existé et j’en passe. Où le rassemblement à Montmartre de jeunes qui ont chanté la quenelle de Dieudonné. Un message allant dans ce sens. Je n’oublie pas non plus une poupée voulant représenter Emmanuel Macron, qui a été décapitée à Angoulême. Puis la liste continue avec des gendarmes attaqués aux Champs-Élysées dans l’intention de les blesser. Il faut punir de manière exemplaire de tels agissements. Je suis le dernier à être un partisan du « order and law », mais je suis obligé d’admettre qu’un État comme la France ne doit en aucun cas se laisser provoquer ainsi. Je suis certain que l’immense majorité des Gilets jaunes n’accepte pas cela. Éric Drouet, une figure emblématique de ce mouvement, a été arrêté car il portait une arme à feu sur lui ainsi qu’une matraque. Ce routier de 33 ans sera jugé pour ces faits au mois de juin et sera mis sous contrôle judiciaire jusque-là. Voilà où nous en sommes. Je trouverais opportun que plus de voix s’élèvent contre de tels méfaits, en particulier de ceux qui luttent avec raison contre la déchéance sociale. Ne se rendent-ils pas compte que leurs revendications sont ainsi souillées par le racisme, l’antisémitisme, le négationnisme, la xénophobie ? Weiterlesen