Le philosophe, qui avait exprimé sa sympathie pour les Gilets Jaunes, a été injurié lors d’une manifestation qui a eu lieu sur le boulevard de Montparnasse, à l’angle de la rue Campagne première, dans le 14ème arrondissement. « Barre-toi, sale sioniste de merde », « grosse merde sioniste », « nous sommes le peuple », « la France elle est à nous » Il y avait heureusement les forces d’ordre, qui ont empêché que la situation se détériore encore plus. Alain Finkielkraut à déclaré dans le Journal du Dimanche : avoir « ressenti une haine absolue ». « J’aurais eu peur s’il n’y avait pas eu les forces de l’ordre, heureusement qu’ils étaient là, tous les manifestants n’étaient pas agressifs, l’un d’entre eux lui a même proposé de revêtir un gilet et de rejoindre le cortège, un autre a salué son travail ». Je préfère utiliser des citations, au lieu de déclarer haut et fort tout mon dégoût par rapport à ce qui s’est passé. Le mal qu’ont causé certains Jaunes à la France est considérable, car il remet en question les valeurs de la République, qui préconisent la tolérance et le respect d’autrui, même si on ne partage pas ses opinions. « Je n’ai pas entendu “sale Juif” » Alain Finkielkraut poursuit : « Ils visaient avant tout mes liens et mes positions sur Israël. Il y a chez eux un sentiment d’hostilité très fort à l’égard des juifs et je paie ma notoriété. » De tels propos démontrent pourquoi j’ai abordé avec une telle réticence ce mouvement, dont certaines revendications étaient parfaitement justifiées. En temps que démocrate je condamne sans limites un tel comportement. Même si je ne suis pas un adepte de Benjamin Netanyahou comme vous le savez, que je condamne sa politique discriminatoire envers les Palestiniens, je ne saurais accepter de tels propos. Weiterlesen

Ce n’est pas avec joie que j’écris ces lignes comme je le fais d’habitude. J’ai viscéralement mal lorsque j’entends des Gilets jaunes dire qu’il faut passer de la violence à la haine, qu’il faille exécuter Emmanuel Macron et éliminer la République, comme je l’ai lu sur Facebook. Je trouve de telles diatribes pas dignes d’un mouvement social, dont le soutien aux plus pauvres d’entre-nous est ce qui devrait les guider avant tout. Je n’admets pas qu’on puisse pousser la France dans la haine, comme le font les adeptes d’Éric Drouet. Même si je pense que le Président doit s’ouvrir plus aux pauvres, je condamne un tel comportement. Je conçois parfaitement qu’on puisse lutter pour une cause, mais sans remettre l’unité de la nation en question. Je suis le dernier, en tant que syndicaliste, à remettre en faute le droit de grève, un droit fondamental, pour obliger les détenteurs du capital à fléchir. Mais en fin de compte, il s’agit de tout faire pour que des rapprochements aient lieu à la table des négociations. Après la tempête l’accalmie. Au fond de moi j’ai un tel amour pour la France, que je ne peux pas admettre que la haine prenne le dessus. J’ai fait mon choix, celui de faire passer le pays avant toute autre chose. Je pense que le mot haine devrait être définitivement rayé du vocabulaire. Ce mot est l’antithèse des droits de l’homme, sur lequel toute notre philosophie s’appuie, celle des siècles des lumières. Tout ce qui pourrait scinder le pays en deux, je le rejette ! Le président de la République a fait amende honorable, qu’exiger encore de lui ? Qu’il aille en pénitent à pieds-nus à Rome ? Je trouve abject que des activistes puissent ressortir des paroles antisémites dignes de ce torchon qu’a été « Je suis partout ! » De faire le salut hitlérien, même s’il est à l’envers, qui est un appel à l’exclusion des Juifs de la nation. Weiterlesen

La démarche d’un vrai héros se marque par la capacité de sortir d’un conflit majeur. Eric Drouet, un des leaders des Gilets jaunes, a été une fois de plus été interpellé non loin des Champs-Élysées pour vérification d’identité. Il était sur le chemin d’une rencontre avec des camarades, non loin de l’Arc de Triomphe, dans le but de mener une action limitée mais d’un haut caractère symbolique. Eric Drouet semble vouloir remettre cela ! Je ne le lui reproche pas, mais il serait temps de changer de tactique. Ce n’est pas dans une résistance acharnée que la situation pourra s’améliorer et c’est de cela qu’il est question. Il a eu le mérite de mettre le doigt dans la plaie en ce qui concerne la précarité en France, d’ébranler la Présidence. Un résultat appréciable pour un mouvement qui est parti de rien. Mais attention, les dérives que j’ai pu remarquer en disent long. Lorsque un internaute sur Facebook réclame la tête d’Emmanuel Macron et la mort de la République, ce n’est pas une voie, où je suis prêt à m’engager. Je suis une personne très attachée aux institutions et considérerais la mort de notre système, comme un déni de notre histoire. Cela voudrait peut-être dire, que je n’aurais plus la liberté d’écrire ce que je pense au plus profond de moi-même. Une fois de plus je vous déclarerai ici que je soutiens le Président de la République, même si je considère qu’il a manqué de doigté, qu’il n’a pas trouvé les mots adéquats pour atténuer les angoisses des plus pauvres. Weiterlesen

Au fond de mon cœur je n’aimerais que penser à la naissance du Christ, fêter ce soir cet événement essentiel de ma vie, ceci sans arrières-pensées. Essayer de trouver ce que le Sauveur représente pour moi et pour mes proches, que ce soient ma famille ou mes amis. Mais malheureusement je ne peux pas faire abstraction de ce qui se passe autour de moi. Non, il n’y aura pas de trêve politique, ce que j’aurais appelé de tous mes vœux. Une fois de plus Noël sera perturbé par les agissements de certains éléments qui se sont mis en tête de perturber l’ordre public. Je pense en particulier à cette femme juive qui a été molestée par des voyous lorsqu’elle a voulu leur exprimer sa douleur, de les voir exprimer des propos antisémites. Ils lui ont dit que les camps d’exterminations n’ont pas existé et j’en passe. Où le rassemblement à Montmartre de jeunes qui ont chanté la quenelle de Dieudonné. Un message allant dans ce sens. Je n’oublie pas non plus une poupée voulant représenter Emmanuel Macron, qui a été décapitée à Angoulême. Puis la liste continue avec des gendarmes attaqués aux Champs-Élysées dans l’intention de les blesser. Il faut punir de manière exemplaire de tels agissements. Je suis le dernier à être un partisan du « order and law », mais je suis obligé d’admettre qu’un État comme la France ne doit en aucun cas se laisser provoquer ainsi. Je suis certain que l’immense majorité des Gilets jaunes n’accepte pas cela. Éric Drouet, une figure emblématique de ce mouvement, a été arrêté car il portait une arme à feu sur lui ainsi qu’une matraque. Ce routier de 33 ans sera jugé pour ces faits au mois de juin et sera mis sous contrôle judiciaire jusque-là. Voilà où nous en sommes. Je trouverais opportun que plus de voix s’élèvent contre de tels méfaits, en particulier de ceux qui luttent avec raison contre la déchéance sociale. Ne se rendent-ils pas compte que leurs revendications sont ainsi souillées par le racisme, l’antisémitisme, le négationnisme, la xénophobie ? Weiterlesen

La quenelle antisémite a été entonnée hier à Montmartre. Un groupe de Gilets jaunes a interprété ce chant dont les paroles d’une grande vulgarité sont de Dieudonné. La musique est celle du Chant des Partisans. “Manu la sens-tu / qui se glisse dans ton cul / la quenelle …” Mais il ne s’agit pas seulement d’un pamphlet contre Emmanuel Macron, bien plus d’un texte codé accusant les Juifs de brader les intérêts de la France et de ses citoyens. Pour marquer encore plus leur haine, les protagonistes ont fait un « Heil Hitler » à l’envers. Le bras droit tendu vers le sol, la main gauche sur le ventre. C’est de la provocation, tout aussi bien pour les personnes attaquées que pour le mouvement protestataire. Une manière de salir tous ceux qui sont dans la précarité et qui sont, par désespoir, descendus dans la rue. Une attitude inacceptable à tous point-de-vue. L’appartement de nos enfants à Berlin se situe à 20 minutes de l’ancienne centrale de la Gestapo et des SS, du bureau de Heinrich Himmler. C’est de là qu’ont été donnés les ordres pour mener à bien le génocide. En continuant son périple jusqu’aux abords de la Porte de Brandebourg, le touriste peut visiter le mémorial du génocide. Il peut passer d’une stèle après l’autre, comme ce serait le cas dans un labyrinthe. C’est impressionnant et confère à tous ceux qui s’y aventurent, un sentiment oppressant. Ce monument a été la cible des attaques d’un leader de l’AfD, disant qu’il fallait le détruire au plus vite, car il diffamait l’Allemagne. Des images me passant dans la tête en lisant ce qui s’est passé à Paris. Weiterlesen

Onze morts dans une synagogue de Pittsburgh, c’est le bilan tragique d’une fusillade occasionnée par un antisémite. Six blessés sont aussi à déplorer. Le tireur serait Robert Bowers, un homme de 46 ans, connu pour ses opinions antisémites. D’après les médias ce serait la pire attaque contre les Juifs aux États-Unis. Wendel Hissrich, le directeur de la sécurité la ville a déclaré devant les caméras : « C’est l’une des pires scènes de crime sur laquelle je me sois rendu, et j’ai été sur des accidents d’avion ». L’auteur de ce crime, s’est rendu à la police. Il n’a même pas eu le courage de se donner la mort, ce qui dans un tel cas aurait été à prévoir. A-t-il l’impression qu’il ait œuvré pour une cause juste, qu’il recevrait ainsi l’approbation de nombres de citoyens pour l’acte qu’il a commis ? A-t-il cru que la loi de la jungle lui permettrait de se conduire ainsi ? Psychologiquement parlant une attitude qui me laisse pantois. Est-ce la preuve que pour bon nombre de gens les valeurs ne comptent plus ? Que pour sortir du marasme dans lequel se trouve actuellement le pays, seule la violence est une réponse ? Ce massacre démontre bien à quel point la haine a pris les USA en otage. Même Donald Trump semble avoir peur des conséquences que cela pourrait avoir pour la nation. À force de vouloir attiser l’agressivité par des déclarations chocs, souvent diffamatoires, il ne semble plus avoir la situation en main. « C’est franchement une chose terrible, terrible ce qui se passe avec la haine dans notre pays et partout dans le monde », a déclaré le président américain, avant d’ajouter que « quelque chose doit être fait ». « Quand des gens font ce genre de chose, ils devraient se voir infligés la peine capitale ». Weiterlesen

Mireille K., une rescapée de la rafle du Vel d’hiv, a été assassinée à Paris. La police considère que le meurtre de cette octogénaire juive est d’origine raciste. Deux suspects vont être présentés au juge pour une éventuelle mise en examen. Les faits reprochés sont les suivants : « assassinat à raison de l’appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion et sur personne vulnérable ». Le parquet a requis également une poursuite concernant le vol d’objets de la vieille dame ainsi que d’avoir mis le feu à l’appartement afin de dissimuler les faits. Indépendamment de tout cela, il est très pénible que l’antisémitisme regagne du terrain. Il est vrai que l’opinion du publique est très sensible à ce genre de faits. Peut-être que ce n’était qu’une affaire de délit commun, comme c’est malheureusement souvent le cas chez des seniors, chez qui les délinquants n’ont pas à attendre une grande résistance. Mais l’appartenance de la victime à la foi judaïque ne facilite pas les choses. Il reste toujours un arrière-goût âpre. Il est vrai que de nombreux juifs veulent quitter l’Europe, où ils ne sentent plus sûrs. Cela peut être compréhensible, mais on peut se poser la question si cela est juste ? Je pense que pour l’instant le pourcentage des délits n’excède pas le quota national par tranche de population. Mais ici le symbole joue un rôle considérable. Mais on ne peut pas en rester-là. Il semble qu’un nombre assez élevé d’attaques concerne en premier lieu la politique actuelle de l’État hébreux. Si on veut être précis il s’agirait de bien séparé cela des cas commis pour des questions religieuses ou contre une entité culturelle qui se détache de la nôtre. Je n’emploie sciemment pas le mot « race », car je trouve erroné de vouloir enfermer les juifs dans une telle catégorie. Elle est scientifiquement fausse ! Weiterlesen

Céline provoque chez moi des sentiments contradictoires. D’un côté l’écrivain génial, que je considère comme étant l’un des plus importants de la littérature française du 20ème siècle, de l’autre le délateur qui n’a pas hésité de faire envoyer ainsi des gens aux camps de la mort. Charles de Gaulle, qui aurait dû approuver sa peine de mort, l’a sauvé de la guillotine. Contrairement à d’autres collaborateurs qui furent exécutés, Céline fut gracié, bien qu’il ait été un des plus abjectes criminels. Toute la question qui se pose pour moi, est de savoir si on peut dissocier une œuvre d’un comportement humain. Dans ce contexte particulier il y a deux démarches différentes. Il y a des livres comme « Le voyage au bout de la nuit », où l’aspect comportemental de l’écrivain n’est pas aussi marqué que les pamphlets immondes contre les juifs qui ont été écrits pendant l’occupation. Ici l’homme émerge avec une grande clarté. Il n’y a là pas de dualité comme c’est le cas dans son récit « D’un château l’autre » où il décrit d’une manière magistrale l’exode du gouvernement de Vichy à Sigmaringen en Allemagne du Sud à la fin de la guerre. Les traîtres à la patrie regroupés autour de Philippe Pétain mènent pendant quelques mois l’existence d’un régime en exil. Ce portrait dévastateur reproduit d’une manière impressionnante le déclin, le déni et la décadence de certaines personnes qui se prenaient pour des penseurs. Une perversion de l’âme, déchirée entre la volonté de briller et une autre réalité qui est celle de larbins qui se sont prêtés à la violence pour satisfaire leur avidité de pouvoir en se mettant à la solde de l’ennemi. Céline y est sans pitié. Nous nous trouvons dans une opérette macabre qui reflète d’une manière acide ce que l’homme peut devenir, s’il vend son âme. Force est de penser au Faust de Goethe qui l’a fait dans l’espoir de se réaliser. Weiterlesen