Albert Cardon, un aide-soignant de 58 ans a été condamné par le tribunal correctionnel de Créteil vendredi, à cinq ans de prison sans sursis, pour maltraitance d’une femme de 98 ans. Cela s’est passé dans l’établissement d’hébergement pour personnes âgées (EHPAD) d’Arcueil. Il l’a giflé à maintes reprises, lui a donné des coups de pied lorsqu’elle était tombée et l’avait tirée par les cheveux. Les deux filles de la victime, voyant des contusions sur tout son corps, ont caché une caméra vidéo dans la chambre afin de filmer ce qui s’y passait. La vieille dame s’était plainte à maintes reprises, mais personne ne l’avait prise au sérieux, lorsqu’elle dit qu’un homme la maltraitait. « Je ne veux pas aller dans cette chambre, il y a un homme qui me tape », confiait-elle à ses filles. « Nous, on lui disait qu’elle se trompait, qu’il n’y avait pas d’homme dans l’établissement. Chaque fois que nous lui rendions visite, nous ne rencontrions que des aides-soignantes », disent-elles à la barre. Mais la vieille dame insiste : « C’est un homme qui me donne des coups. » Elle refusait de se déshabiller. On dût la prendre pour une démente qui inventa de toutes pièces ce qu’elle disait. Pourtant les bleus qu’elle avait sur tout son corps auraient dû éveiller l’attention. Une scène extrêmement pénible a choqué le tribunal, celle où on voit le père de famille la violenter, en la prenant par les cheveux pour la remettre dans son lit. « Tu me fais chier espèce de vieille salope », « Ferme ta gueule », répète-t-il, tandis que la vieille dame, en larmes, supplie : « Pitié pour moi ! Aidez-moi, mon Dieu, aidez-moi ! » La réponse ne se fit pas attendre. « Ils nous disent qu’ils ont toute confiance en lui, qu’il travaille depuis neuf ans dans l’établissement et qu’il est même chargé de la formation des autres. » Weiterlesen

Si le parlement britannique ratifiait le traité signé entre Theresa May et Bruxelles, la sortie de l’UE serait programmée le 22 mai, soit un jour avant les élections européennes. Le 30 juin a été écarté, car cette date se trouve être au-delà de l’appel aux urnes des citoyens de l’UE. Sinon les Royaume Uni aurait un délai jusqu’au 12 avril pour organiser sa participation aux votations communautaires. Sinon ce serait le Brexit dur. Je pense qu’il est illusoire de croire que la Chambre des Communes ratifie pour la 3ème fois l’accord de divorce après l’avoir refusé massivement par deux fois. En tous les cas il ne sera pas question de le modifier, ce que j’approuve entièrement. « J’ai rencontré la première ministre Theresa May à plusieurs reprises ce soir pour être sûr que le Royaume-Uni accepte les scénarios d’une extension et je suis ravi de confirmer que nous avons un accord », tel l’avis de Donald Tusk, le président du Conseil européen. Je veux bien, mais tout cela fait très bricolage. Il est évident que l’UE ne veut pas qu’on lui reproche de n’avoir pas été conciliante. Pour ma part le 29 mars reste la date buttoir, car je ne vois pas la raison de faire des concessions à Madame May qui a complètement échoué dans sa démarche d’arriver à un Brexit ordonné. Mais elle ne veut pas reconnaître son échec cuisant et s’accroche d’une manière indécente au pouvoir. Il y a longtemps qu’elle aurait dû prendre son chapeau. Ce serait vraiment un paradoxe que les Anglais participent en fin de compte aux élections européennes. Je ne le souhaite en aucune manière. Même Theresa May le reconnaît. Elle serait « fortement défavorable à l’idée de demander aux Britanniques de participer à ces élections, trois ans après avoir voté pour quitter l’UE ». Weiterlesen

Comme je l’avais prévu, le gouvernement du centre-droit de Mark Rutte aux Pays-bas a été talonné par les populistes de l’extrême-droite qui sont devenus la deuxième force du pays. A leur tête Thierry Baudet, un fin lettré qui étale sa culture en prononçant un discours au parlement en latin ou en jouant du Brahms et du Wagner sur son piano qu’il a placé dans son bureau. Pas une brute comme les clichés pourraient le faire supposer. C’est ce visage de l’extrême-droite cultivée qui est si tentant pour la bourgeoisie, car il est à mille lieues du milieu prolétaire qu’une Marine Le Pen cherche à séduire. Il lui donne quelque chose de correcte, d’honnête ce qui n’est pas évidemment pas le cas. Lorsqu’on suit ce qui s’est passé sous l’occupation nazie pendant la seconde guerre mondiale, on en revient pas. Et dire que ce qui se passe actuellement est issu du racisme et de l’exclusion qu’a connu Anne Frank, qui a été déportée et assassinée en mars 1945 dans le camp de concentration de Bergen-Belsen. Aujourd’hui les historiens savent que la population néerlandaise ne se composait alors pas que de résistants mais aussi d’un nombre appréciable de collaborateurs, comme en France d’ailleurs. Je considère que les électeurs qui votent aujourd’hui l’exclusion et la haine en sont les dignes héritiers. Ne parlez surtout pas de l’esprit tolérant des Hollandais. N’ont-ils pas été, pour bien d’entre-eux, ceux qui avec les Anglais ont été les artisans de l’apartheid en Afrique du Sud ? Ceux qui ont été téléguidés par leur haine des gens de couleur. Ce n’est pas parce qu’on tolère des coffee-shops, où il est possible d’acheter de l’herbe en toute légalité, qu’on possède un esprit d’ouverture. Weiterlesen

Le cardinal Philippe Barbarin a été condamné jeudi 7 mars à 6 mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’abus sexuels. Hier, le pape l’a reçu au Vatican et a refusé sa démission, soit-disant pour présomption d’innocence, ce que je trouve inadmissible, d’autant plus que l’évêque de Lyon a reconnu les faits. Même s’il va en cassation, il y a des faits objectifs que le souverain pontife ne peut pas ignorer. Que le Vatican se mette ainsi « de travers » par rapport à une décision juridique est une gifle, qu’aucun ne pourrait accepter. Cela revient à dire que François se rend complice de ceux qui essaient de camoufler la pédophilie au sein de l’Église. Ce pape que j’appréciais pour son esprit d’ouverture, devient un grand problème pour moi. Je ne le trouve plus crédible dans ce scandale qui ébranle le catholicisme dans son ensemble. Des bruits courent qu’il a agit de même que Philippe Barbarin lorsqu’il était évêque de Buneos Aires. Il doit aussi avoir protégé des prêtres félons qui s’étaient attaqués à des petits. Je trouve que le successeur de Saint Pierre a ainsi perdu sa crédibilité et qu’il fait du clientélisme envers la Curie, qui elle non plus est tout à fait innocente. Il n’a pas pu apporter son soutien à George Pell qui a été condamné le 13 mars à six ans de prison pour pédophilie, ce qui est relativement peu par apport aux faits qui lui sont reprochés. Weiterlesen

Coups de feu à Utrecht

Trois mort et cinq blessés à Utrecht après qu’un forcené ait fait feu sur des passagers d’un tramway. Il s’agit d’un homme originaire de Turquie, Gokmen Tanis, 37 ans, qui a été arrêté hier en fin de journée. Le gouvernement néerlandais privilégie la piste terroriste, sans pour autant exclure des raisons personnelles. Il ne fait aucun doute que ce méfait sera un atout pour les extrémistes de droite de ce pays qui jusqu’alors était plutôt ouvert politiquement. Mais depuis quelques années les Hollandais sont de plus en plus tentés par les inconditionnels du populisme. « Un acte de terrorisme est une attaque contre notre civilisation, contre notre société tolérante et ouverte ». C’est-ce qu’à déclaré Mark Rutte, le premier ministre. Je ne sais pas si sa définition de ce que devrait être les Pays-bas correspond encore à la réalité. Le fait est que le terrorisme islamiste a fait basculé le pays dans une atmosphère bien moins tolérante que cela a été le cas dans le passé. Je prends cet exemple pour démontrer ce que le terrorisme peut provoquer : la destruction de nos valeurs telle que celle de l’ouverture. N’est-ce pas le but que ce sont fixés les fondamentalisme de tous bords, que ce soient ceux issus de l’islamisme ou ceux venant du nazisme. Il est regrettable que la société réagisse exactement comme les stratèges des extrémistes l’ont prévu. Lorsque Donald Trump prétend que l’EI a été vaincu, je ne le crois pas. Tant qu’il y aura des gens prêts « à se sacrifier  pour une grande cause », il ne peut pas être question de défaite, même si sur le terrain au Proche et Moyen-Orient les extrémistes ont perdu les territoires dont ils avaient la mainmise. Cela ne les empêche pas d’exporter la violence et la haine en Europe ou ailleurs. Et tout cela sur la toile de fond des terribles attaques contre des mosquées à Christchurch en Nouvelle Zélande, où un assassin néonazi a tué 50 musulmans. Weiterlesen

Lorsqu’il y a eu des blessés parmi les Gilets Jaunes il y a quelques temps, il y eut un tollé général. Comment les forces de l’ordre pouvaient-elles être d’une telle violence envers de braves citoyens, qui manifestaient en toute innocence, qui prenaient le droit de se défendre ? On accusa le gouvernement de tous les maux. En cas d’humiliation il faut tendre l’autre joue selon l’évangile de Saint Mathieu. C’est ce que ces agneaux du mouvement GJ ont préconisé à la police. C’est justement ce qu’a fait l’État samedi dernier. Il a préféré tout faire pour ne pas attiser les tensions. C’est ce qu’on lui reproche maintenant. N’a-t-il pas été trop laxiste ? Comment a-t-il pu accepter que les casseurs mettent le feu à un immeuble ? Il y a eu onze blessés dont des enfants. Qu’ils saccagent le Fouquet’s ? Et ainsi de suite. Comment agir ? Pour ma part il serait avant tout nécessaire de poursuivre tous ceux qui propagent la haine, qui sans se mêler directement aux affrontements, font l’apologie de la violence, qui propagent des menaces verbales contre le président et les serviteurs de l’État. Ce sont des incendiaires, qui ne se mouillent pas lorsqu’il s’agit de mener des combats de rues, qui se cachent sous le couvert de l’anonymat. J’en ai déjà parlé hier dans mon article de la nuit. Ils sont à mon humble avis plus dangereux que les voyous qui mettent à feu et à sang tout ce qui leur tombe entre les main. Je déplore que des Gilets Jaunes, que je respecte pour leur intégrité, ne se manifestent pas pour condamner ces violences, des personnes qui veulent légitimement que certaines choses changent. De dire qu’il n’y a pas de feu sans fumée est une remarque cynique dont on pourrait se passer. Je pense qu’il est très difficile dans la situation dans laquelle on se trouve actuellement de trouver le bon milieu. Weiterlesen

Le bilan d’une journée d’échauffourées à Paris : 17 blessés chez les forces de l’ordre et un pompier, 42 chez les Gilets Jaunes, 144 personnes ont été placées en garde à vue. Emmanuel Macron a interrompu ses vacances pour animer la cellule de crise. Ces incidents, où un immeuble et des commerces ont été incendiés, dont le Fouquet’s, ne peuvent qu’être considérés comme étant l’œuvre d’éléments criminels, je les condamne. Ils sont le fait de 1500 casseurs, certains d’entre-eux cagoulés de noir. Dans toutes les nations européennes, il y a de tels groupuscules, qui n’hésitent pas de blesser des innocents, de mettre le feu à des maisons, à affronter la police à coups de pierres. Et si on a le malheur de les critiquer, ils prétendent qu’ils sont les victimes de la violence étatique et réclament le droit de manifester leur colère, en s’emparant de tout ce qu’ils trouvent sur leur passage. Du vol légal à leurs yeux. Je ne m’attends pas à autre chose de tels individus, mais ce qui dans ces cas-là me déconcerte le plus, c’est l’attitude des autres, ceux qui disent protester pacifiquement contre un gouvernement qui leur est soit-disant hostile. De braves citoyens, qui lorsqu’on les interviewent prétendent qu’il ne peut pas y avoir de feu sans fumée, qui soutiennent de telles faits, qui devraient les hérisser ? Oui, par leur passivité ils soutiennent la violence, la haine et par leur allégeance aux casseurs, sont à mes yeux les principaux artisans d’actions qui ont de loin dépassé le cadre imparti à la liberté de parole et d’opinion. Weiterlesen

Que se passe-t-il chez une politicienne comme Theresa May ? Depuis quelques années elle va d’échec en échec en ce qui concerne le Brexit. Elle n’a pas été en mesure de convaincre les députés qu’ils feraient bien d’accepter l’accord qu’elle a négocié avec Bruxelles. Que de le refuser serait faire acte de suicide. Après le premier refus du parlement, elle aurait dû prendre son chapeau, ce qui aurait laissé un peu plus de temps aux députés de trouver d’autres solutions. Mais elle s’accroche au pouvoir, ce que certains considèrent comme une force de caractère, mais qui de mon avis est une marque d’orgueil et d’égoïsme sans bornes. Je suis le premier à être un partisan de la persévérance, mais pas celui de l’entêtement comme le pratique Madame May. Lorsque je vois ce qui se passe au Royaume-Uni, je me demande bien pourquoi le peuple reste aussi calme. Il devrait au contraire « remuer son cul » et descendre dans la rue. Le fait d’être cool comme il l’est, est pour moi la démonstration qu’il a abdiqué, qu’il se laisse aller au fatalisme. Désolé, je ne trouve pas pas cela un signe de souveraineté. Voyons ce qui se passera aujourd’hui après l’ultime votation à la chambre des communes, où les députés seront appelés à dire s’ils approuvent que leur pays quitte l’UE sans un accord ou s’ils s’en remettent enfin au peuple ? Il n ‘y a pas d’autre marche à suivre, car tout le monde est concerné directement. Weiterlesen