La livre turque s’est effondrée hier de 20 % sur les marchés internationaux pour atteindre 6,87 dollars. Depuis le début de l’année c’est une perte massive de 40 % de sa valeur. Le président Erdogan a incité ses concitoyens d’aller échanger les dollars et les euros qu’ils ont caché sous leurs oreillers contre des livres. Une contribution patriotique que peu de monde est prêt à suivre. Le taux d’inflation au mois de juillet a été de 16 % en rythme annuel. « Le pays affiche un important déficit courant : il dépend des financements étrangers, notamment en dollar », ajoute Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque. Le tout est renforcé par la hausse des taxes douanières avec les USA due à l’arrestation d’un pasteur américain. Il me paraît évident que la crise actuelle est aussi due, à la politique « musclée » de Recep Tayyip Erdogan. En ayant comme allié l’Iran, il se met à dos Donald Trump et l’Arabie Saoudite qui a tous moments peuvent anéantir l’économie de son pays. Il a beau proférer des menaces et dire que les répressions seront terribles, ce sont des mirages, du carton-pâte comme les villages de Potemkine. Le potentat est en train de surestimer complètement ses capacités. Il se prend pour Alexandre le Grand et est en fin de compte qu’un pion sur l’échiquier international. En se mettant aussi à dos l’Allemagne, en la traitant de nazie, il se coupe de l’herbe sous les pieds. Je crains fort que personne ne soit prêt à le tirer d’affaire économiquement, car sa politique n’est pas compatible avec nos valeurs. Weiterlesen

Ce ne sont pas que des illettrés qui battent leurs femmes, mais aussi cet homme, un professeur de biologie. La caméra de surveillance de l’immeuble dans lequel ils vivaient, a pris ces images qui par leur brutalité reproduisent bien ce que beaucoup d’épouses et de compagnes vivent quotidiennement. Peu importe quel pays en Europe, des centaines de femmes sont traitées de la même manière. Elles font partie d’une statistique et plus personne ne s’en offusque vraiment. Dans ce cas bien précis, l’avocate est tombée 20 minutes après cette scène odieuse du balcon de leur appartement. Le mari prétend qu’elle s’est suicidée, la police croit à un homicide volontaire. Le film a été diffusé sur YouTube et choque tout le Brésil. Ce ne sont pas images qui changeront en quoi que ce soit le comportement de certains hommes à la recherche de leur ego. Au contraire ! Elles confirment les souhaits inassouvis de bien des machos, qui se considèrent en droit de tout faire par rapport à la femme. Des mâles qui croient que c’est leur droit le plus absolu d’être dominateurs, sinon par l’esprit, du moins par les poings. Je ne sais pas si cet individu ne dira pas dans sa défense, que sa femme a besoin de la violence pour bien faire ensuite l’amour. Des visions perverses d’une société en mal d’identité. D’une par des hommes qui sont devenus des lavettes, qui n’osent plus s’affirmer, de l’autre des brutes qu’on glorifie dans des films d’action. Un rêve hollywoodien qui peut que se réaliser dans des scènes comme celles-ci. Le résultat d’une éducation qui n’existe pas ? Weiterlesen

L’État a charge d’âme aussi pour « ses brebis galeuses ». Au premier juillet il y a avait dans les prisons françaises 70 710 détenus, soit 48 % de plus qu’en 2001. Les tribunaux ne veulent pas être responsables de laxisme et exigent que les peines soient appliquées. Cela va aussi dans le sens d’Emmanuel Macron qui plaide pour plus de clarté et de rigueur. Contrairement à ce qui se passe en Allemagne, au Pays-Bas ou en Italie, où on cherche à dégorger les établissements pénitentiaires. 60 % des personnes sont emprisonnées dans des établissements dépassant de 120 % leurs capacités normales. Dans certaines prisons le taux de densité est de 150 %. Dans un discours à Agen le 6 mars de cette année, le président préconisait de faire un état-des-lieux en reprenant le cas-par-cas des diverses situations. À par l’application immédiate des peines de plus de 12 mois, il était partisan de libérer tous ceux pour qui l’emprisonnement est inutile ou à la longue contre-productif comme les cas où chaque séjour encourage la récidive. À Fleury-Mérogis, la plus grande prison européenne, onze suicides ont eu lieu depuis janvier 2018. On se tue sept fois plus qu’à l’extérieur. Comme ce jeune de 25 ans ayant pris les transports publics sans ticket et ayant été condamné à trois mois de prison-ferme ou pour ce conducteur qui au volant de sa voiture n’avait pas d’assurance. Au lieu de deux mois, la peine capitale, car ils se sont tués. Dans de tels cas, comme on peut le voir, il n’y a pas de logique absolue. Des peines anodines se transforment en calvaires. N’en déplaise à tous ceux qui voudraient voir appliquée la poigne de fer. Nous avons affaire à ce que je nommerais des délits de négligence. Des personnes se trouvant plongées d’un seul coup dans des conditions des plus précaires, n’ont plus personne à qui parler. Les gardiens et les gardiennes sont complètement dépassés vu le manque de personnel. Weiterlesen

Il est évident que la canicule n’a pas arrangé l’effet de serre. Le taux d’ozone peut faire frémir ; les gaz que nous respirons deviennent de plus en plus nocifs pour notre état de santé. Pas seulement les poumons en prennent un sale coup, mais tout notre métabolisme. Une étude dont parle l’Obs, nous prouve que chacun d’entre-nous est capable de contribuer d’une manière tout à fait positive en ce qui concerne l’arrêt du réchauffement climatique. Les municipalités peuvent prendre en collaboration avec les citoyens des mesures très efficaces, qui changeraient les donnes. Qu’un crâne archi-dur comme celui de Donald Trump, qui ne veut pas reconnaître qu’il y a un problème écologique à l’échelle planétaire, ne soit pas en mesure, par pauvreté intellectuelle, de revenir sur des décisions unilatérales qu’il a prises dans une crise de Twitter, est évident. Inutile d’investir une seconde de ce côté-là. Bien plus dans dans tout ce qui concerne la proximité. Le génie humain consisterait à ne pas lancer seulement des interdits dans le milieu urbain, mais de changer d’une manière positive la manière de vivre, de contribuer à plus de qualité. Ce serait le challenge qui devrait être lancé. Cela peut aller d’une réforme des transports publics, incitant vous et moi de laisser la voiture au garage ou de reverdir la ville en y plantant des arbres et en y créant des parcs. Pour chaque ville il y aurait des mesures particulières, dépendantes de son passé, du taux de nuisance, de ses origines et des possibilités urbanistiques à prendre. Si cela part au niveau du quartier, chez ses habitants, qui doivent être évidemment à l’écoute, il y aurait bien des chances de réussites. Il faut tout tenter afin qu’il y ait plus de joie de vivre, non pas de contraintes. Weiterlesen

Je me souviens encore aujourd’hui, lorsque ma belle-mère, Monique et moi regardions assez régulièrement « Bon appétit bien sûr! » à France 3. J’ai le souvenir d’un Monsieur, un être qui refusait de se mettre en avant, pour laisser place à ses collègues de France et de Navarre. Les menus présentés étaient relativement faciles à faire et étaient du point de vue des prix, tout ce qui a de plus normal, même pour des bourses relativement modestes. L’exactitude des ses descriptions était telle, que je me serais volontiers rendu à la cuisine pour essayer tout de suite, de mijoter de tels plats. En plus de l’humanité que Joël Robuchon y mettait, il avait une vigueur intellectuelle digne d’un grand penseur. J’avais le sentiment que la cuisine était un trésor pour le pays, qu’il fallait à toux prix sauvegarder. L’incitation à lutter pour ce qu’il y a de plus noble dans notre culture, l’empathie par rapport au travail bien fait. Ce grand chef m’a incité à tenter l’essai dans ma profession, de faire ce qu’on nomme communément le travail bien fait. À côté du génie qu’il faut avoir pour atteindre des sommets paraissant tout d’abord infranchissables, il m’a bien fait comprendre que la technique avait une place essentielle, lorsqu’il était question, dans mon cas bien particulier, de communiquer. En plus des connaissances, il faut avoir de l’empathie, une vue nécessaire pour mettre les personnes qu’on veut atteindre en confiance. Joël Robuchon l’a fait en faisant renaître à première vue des plats qui nous semblaient primaires, comme la purée de pommes-de-terres. En partant d’un légume qu’on pourrait qualifier de basique, il en a fait un poème, prouvant que la simplicité est une des principales vertus de la culture, dans ce qu’elle a de plus noble. Weiterlesen

En principe je supporte bien la chaleur, mais je dois malgré tout avouer que je la trouve parfois étouffante. Il est cinq heures. Je me suis assis devant l’ordinateur et respire l’air de l’aube. Ayant ouvert tout grand ma fenêtre, je me soustrais à un bain de fraîcheur. Un moment privilégié, où je n’ai pas besoin de la climatisation pour me sentir soulagé. Je suis parfaitement conscient que nous sommes les artisans de ce coup de chaud. En gaspillant ainsi les ressources qui nous sommes mises mises à disposition, notre planète plane dangereusement dans la direction d’une côte ardue, qu’il s’agirait d’éviter. Nous voyons parfaitement.où cela peut mener, mais sommes complètement dépourvu d’énergie afin de remédier à cela. Les routes de France en début du mois de juillet 2018 ont en été une preuve de taille. Des bouchons cumulés sur plus de 700 kilomètres, des records de canicules, des gens dans la peur de ne pas supporter la canicule sans leurs véhicules. Et tout cela pour mettre les pieds dans la mer. Il faut s’en armer de patiences ? Interruption ! Je me suis recouché un quart d’heure n’en pouvant plus. J’espère que je pourrais mener à terme cet article, de parler mentalement avec vous, même si j’ai parfois du mal à vous entendre. Et lorsque je suis couché, mon dos proteste. Il veut me faire comprendre, que toute guérison est en fait un leurre. Causes et effets, je dors sur du dur ! Au fait, je voulais vous parler de quoi ce matin ? Évidemment de la canicule et ses effets pervers. En particulier des efforts technologiques que nous devrions faire. Je déteste qu’on me mette ainsi sous pressions. Je sens la fatigue qui une fois de plus m’envoie mille salutations. Je devrais pourtant faire la gaudriole, chanter à tue-tête, et supporter sans coups férir ce régime. Black out ! De quoi voulais-je parler ? Des prix-forts ! Autant aller chercher un peu de repos. Weiterlesen

Le voile intégral vient d’être interdit au Danemark. La femme, que la police a surprise avec cet habit, devra payer 134 euros d’amende. Cela s’est passé au centre commercial de Horsholm dans le nord-est du pays, où une autre femme a tenté de lui arracher le tissus qui cachait sa face. Que dire de cela ? Depuis le 1er août 2018, cette loi est en vigueur dans le royaume et contestée par nombre de personnes. Je me trouve moi-même dans un certain dilemme, que je voudrais décrire dans cet article. Une chose reste immuable pour moi, c’est la liberté pour chacun d’agir et de se présenter comme il lui plaît. Une priorité absolue. Bien moins s’il s’agit d’une contrainte, comme celle par exemple provenant du mari ou de la famille toute entière. Dans ce cas-là, la personne concernée a été forcée d’agir de cette manière, ce qui amènerait à mes yeux une interdiction immédiate. Comme vous le voyez je ne suis pas un pouce plus loin. Afin d’essayer de trouver une solution, je dois me poser la question de savoir quelle signification a le voile absolu ? Est-il le symbole de l’Islam pur et dur ? Je me permets d’en douter, car dans le Coran le prophète ne s’exprime pas d’une manière absolue à ce sujet. Il est peu question de vêtement dans le livre saint, bien plus du rôle de l’épouse et de la mère, une personne qui doit être respectée au plus haut point. Si cela devait s’avérer exacte, il serait difficile de voir dans la Burqa un symbole religieux, bien plus sociétal correspondant à une certaine manière de vivre au Pakistan ou en Afghanistan. Weiterlesen

Une visite un temps soit peu étrange ! L’hôte, en l’occurrence Emmanuel Macron, reçoit dans sa résidence de vacance, le fort Brégançon dans le Var, Theresa May et son mari. Ce n’est pas pour faire une partie de baignade dans la fameuse piscine présidentielle, mais bien pour discuter du Brexit, que le Président ne négocie pas. C’est du ressort du commissaire européen Michel Barnier et ceci au nom de l’UE. Ce qui se passe-là fait partie des absurdités que nous vivons depuis quelques temps. Un peuple vote pour le départ de son pays de l’Union Européenne et ceci à cause d’arguments mensongers. On ne lui a évidement pas dit quels dangers chaque citoyen encourait en cas de divorce. La vérité se fait jour et un sentiment de panique se propage de plus en plus en Grande-Bretagne, tendance ascendante. Theresa May essaie dans ce contexte plus que bancal de sauver sa peau de politicienne. Elle a présenté un plan, qui ressemble plutôt à une valse à mille temps, que de mesures censées. En fait elle préconise de quitter l’Union, sans pour autant la quitter complètement. Une zone de libres-échanges est préconisée, sans avoir réglé le problème de tous ceux qui sont allés s’établir ou en Angleterre ou dans l’UE. De même le problème de l’Irlande du Nord, qui est un tonneau de dynamite, si on ne le traite pas comme ferait un artificier. Il ne peut plus avoir de frontière, sinon tout le traité de paix, qui a été forgé avec le mal qu’on sait, ne serait plus qu’une ruine. J’ai parlé de tout cela à maintes reprises, mais ce qui m’amène malgré tout à me répéter, c’est l’aspect complètement surréaliste du Brexit. Weiterlesen