« Stefan Jagsch, un adhérent du Parti national-démocrate (NPD), ultranationaliste, a été élu jeudi 5 septembre chef du conseil municipal de Waldsiedlung, une commune de 2 500 habitants du district d’Altenstadt, à 30 kilomètres au nord-est de Francfort. », telle la nouvelle que j’ai lue dans le Monde. Il a obtenu le soutien de la CDU et du SPD. Il y a de quoi bondir que le national-socialisme soit considéré en Allemagne de plus en plus comme un phénomène honorable, que le brun caca risque de devenir une couleur à la mode. Lorsqu’on voit que « le Flügel », la frange nazie de l’AfD est arrivé en deuxième position en Saxe et dans le Brandebourg en raflant en moyenne un quart des voix, cela me laisse pantois. Des leaders qui ont des bien des sympathies pour le mouvement identitaire proche des idées d’Adolf Hitler. L’exemple de la commune d’Altenstadt en Hesse démontre que l’extrême-droite a une bonne assise à la base. Qu’elle est de plus en plus ancrée dans les esprits. Je pourrais ruer dans les brancards, mais ne le fais pas, car cela ne sert à rien. Après m’être préoccupé en cette fin de semaine au sujet de la montée en puissance des activistes nazis au sein de l’AfD, je me pose la question de savoir à quoi imputer cette recrudescence ? Il est toujours question des migrants, mais je ne pense pas que cela soit forcément en premier lieu l’élément perturbateur, d’autant plus que dans les régions « brun caca » il y a relativement peu « d’intrus basanés ! Cela repose plutôt sur la peur de l’avenir et de vouloir par commodité confier son destin à des personnages du type alpha.

Des führer en herbe, qui donnent l’impression aux larves qui les élisent, de pouvoir se départir de toutes responsabilités en nommant les ennemis potentiels comme un Georges Soros le juif félon ou tous les imams qui ne sont que des terroristes, sans oublier les homos ou tous ceux qui ne partagent pas leurs opinions, qui sont pour eux les fossoyeurs de la patrie. Leur but n’est-il pas de détruire « notre civilisation » ? De fouler sous leurs pieds « les valeurs chrétiennes » de l’occident ? Tout cela est des plus abjects, car l’intelligence de ces individus a été déconnectée. Oui, je me laisse entraîner par ma passion démocratique, qui me dicte d’attaquer de front les racistes, les prophètes du génocide. Non, je ne veux pas rester neutre, devoir me reprocher d’avoir fait preuve de lâcheté. Je veux attirer l’attention que le brun caca est dans une forme ascendante en Allemagne et que si nous ne réagissons pas en Europe, aussi en France, contre ceux qui parlent du mensonge d’Auschwitz, comme l’avait fait le négationniste Robert Faurisson, l’ex-maître de conférence en littérature à l’université de Lyon. Lorsque le président de l’AfD en Thuringe, Björn Höcke déclare que le monument du génocide à Berlin est une honte et qu’il faut l’éliminer, il n’est pas le seul à penser cela. Le fait que de tels personnages sont constamment à la recherche de boucs-émissaires afin de camoufler leurs incompétences intellectuelles, est un aveu de faiblesse. Et c’est dans cette brèche qu’il faut les attaquer. Mais aussi légalement, car nous avons souvent affaire à des criminels. Voici l’état des lieux, tel que je le ressens ce lundi matin, après la lecture d’articles analysant la situation. Je pense qu’il est temps de mettre un terme au laxisme-ambiant !

pm

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/09/08/allemagne-tolle-apres-l-election-a-l-unanimite-d-un-neonazi-dans-une-bourgade_5507975_3210.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.