Dans ce cas bien précis, il ne s’agit pas du coq gaulois qui a gardé toutes ses plumes, mais bien de Boris Johnson qui a galvaudé dans un temps record tous ses acquis. Après avoir mis à la porte les rebelles de son parti, 21 députés ayant fait la gloire des Tories, c’est maintenant Amber Rudd, la ministre chargée du travail et des retraites, qui a jeté l’éponge. Elle qui a été en 2016 contre le Brexit, avait tenu bon malgré les différents qu’elle avait avec ses collègues durs et purs, car elle croyait encore à la liberté de pensée. « Je ne peux pas rester alors que des bons, loyaux conservateurs modérés sont exclus ». Elle déplore que la démocratie ne soit pas respectée, que le fait de dire haut et fort qu’on n’est pas d’accord puisse avoir de telles conséquences. Boris Johnson est en train de se mettre à dos tous ceux qui ne le suivent pas. Ce serait près de la moité des Britanniques. « J’avais rejoint votre gouvernement en toute bonne foi: accepter le No Deal devait être sur la table, car c’était le moyen par lequel nous aurions les meilleures chances de parvenir à un nouvel accord pour sortir [de l’UE] le 31 octobre. Cependant, je ne crois plus que partir avec un accord soit l’objectif principal du gouvernement. » Weiterlesen

Je ne suis pas tout jeune (73), mais je trouve que les vieux feraient parfois mieux de fermer leur claque-merde. Je veux parler des fossiles, tout en moins en pensées, qui refusent de recevoir Greta Thunberg comme Julien Aubert (41 ans), le député LR du Vaucluse qui écrit : « Je respecte la liberté de penser…, mais ne comptez pas sur moi pour applaudir une prophétesse en culottes courtes » Puis il qualifie Greta de « Prix Nobel de la peur ». Et pour clore il dit : « La planète, oui. Le greenbusiness, non. » Cet homme est un énarque bien arrogant. Passons… Un autre grabataire, le député LR Guillaume Larrivé, né en 1977, a aussi mis son grain de sable dans ce discours discourtois. Il a appelé ses collègues « à boycotter Greta Thunberg à l’Assemblée nationale ». « Pour lutter intelligemment contre le réchauffement climatique, nous n’avons pas besoin de gourous apocalyptiques, mais de progrès scientifique et de courage politique » Lui aussi un énarque. Tout ce beau monde si intelligent, si au courant de tout me fait honte. Qui connaît Monsieur Larrivé ailleurs qu’en France et encore ? On peut être pour ou contre l’action de la jeune Suédoise, mais ce manque de curiosité est désolant. J’avais tourné un film à l’ENA et j’étais tombé sur des gens ouverts au monde, à l’analyse sociétale. Comment faire confiance à des gens aussi obtus. Des nombrilistes qui n’ont rien mis en place au sujet de l’écologie. Jean-Louis Thierot, lui aussi un député de Seine et Marne, un vieillard de 50 ans, n’a pas pu s’empêcher de dire : « Non à l’infantilisation obscurantiste, la moraline et la terreur par la peur. Greta Thunberg invitée d’honneur [des questions au gouvernement] : l’Assemblée se couvre de ridicule » Cet avocat se couvre aussi de ridicule en s’exprimant de la sorte. Weiterlesen

À la fin d’une émission, Mattteo Salvini apprend sur le plateau que la justice italienne a ordonné la saisie d’un bateau an large du port de Lampedusa en Sicile. Le Sea Watch 3 avait eu à son bord 65 personnes quand il se retrouva dans les eaux italiennes. Dans un premier temps 18 réfugiés purent descendre à terre pour des raisons humanitaires. Cette nuit ce sont les 47 restants, dont une femme enceinte, qui ont quitté le navire, ce qui a provoqué l’ire du ministre de l’intérieur. « Je prends acte des paroles de ce procureur et nous approfondirons la possibilité de poursuivre, pour délit d’aide à l’immigration clandestine, quiconque aide le débarquement à terre de migrants amenés par une organisation illégale et hors la loi . Si ce procureur veut être ministre de l’intérieur, qu’il se présente aux élections ». Cet incident est une nouvelle mise en puissance du conflit qui oppose la Lega au Mouvement des cinq étoiles. C’est le ministre des transport, Danilo Toninelli, membre des Cinque Stelle, qui a la tutelle des ports, qui a probablement donné le feu vert.  Quelqu’un au gouvernement savait ? Quelqu’un a autorisé ? » a prétendu Salvini qui se trouvait encore sur le plateau. Pour lui les migrants auraient pu moisir encore jusqu’au 15 août. « Si Salvini a quelque chose à me dire, qu’il me le dise en face… » Les tensions au sein du gouvernement deviennent de plus en plus vives. Luigi Di Maio, le chef du Mouvement des cinq étoiles, contredit le ministre de l’intérieur : « Je n’accepte pas que Salvini nous attaque. (…) Le bateau a été placé sous séquestre par les magistrats, et, quand il y a un séquestre, on fait obligatoirement descendre les personnes à bord. Qu’il n’accuse pas le M5S et lise les lois ». Weiterlesen

« Je n’aime pas les femmes noires. Je ne voudrais pas coucher avec elles ! Mais ne croît surtout pas que je sois un raciste ! » Ce sont les déclarations d’un ami, qui m’ont donné un goût amer et que je condamne évidement. Il m’a dit, que cela ne concernait que la sexualité, non pas son estime pour des gens qu’il respectait, Puis il a parlé de son sens du perfectionnisme, qui l’incitait à avoir de telles appréciations. « Tu sais que je me casse la tête lorsqu’il s’agit d’objets comme une table, qui doit avoir les bonnes dimensions, où la perfection détermine sa valeur. Il a ainsi tout réfuté ce qu’il avait déclaré avant, lorsqu’il s’élevait contre l’exclusion et prônait l’égalité des ethnies. Et tout cela d’un homme d’une gentillesse absolue, d’un être qui ne ferait du mal à une mouche. Il est toujours là lorsqu’on a besoin de lui, a des amis venant des quatre coins du monde, ce qui rend encore plus suspect de telles remarques. J’ai essayé de lui dire, que tout ce qu’il disait ne reposait pas sur grand-chose, lorsqu’on se donne la peine de prendre la vie sous la loupe. L’amour jette son dévolu souvent sur des personnes, dont « il n’était pas question ! » « Et que ferais-tu si tu tombais sur une black pour laquelle tu ressens plus que de la sympathie ? Laisse donc faire la destinée ! » Je ne voulais pas entrer dans un débat, dont je savais, où il mènerait, c’est à dire dans le néant, mais plutôt lui faire comprendre, qu’il ne faut jamais généraliser, que la vie est faite d’imprévus. En parallèle à tout cela, la lettre de menace de mort que le député noir du LRM ,Jean-François Mbaye vient de recevoir. On lui promet de lui envoyer une balle dans la tête, de l’exécuter. Paroles de Gilets jaunes, qui se sont égarés sur la mauvaise voie. Inutile de me répéter que je suis sûr qu’une grande majorité de jaunistes rejettent de tels propos ! Weiterlesen

Ce n’est pas avec joie que j’écris ces lignes comme je le fais d’habitude. J’ai viscéralement mal lorsque j’entends des Gilets jaunes dire qu’il faut passer de la violence à la haine, qu’il faille exécuter Emmanuel Macron et éliminer la République, comme je l’ai lu sur Facebook. Je trouve de telles diatribes pas dignes d’un mouvement social, dont le soutien aux plus pauvres d’entre-nous est ce qui devrait les guider avant tout. Je n’admets pas qu’on puisse pousser la France dans la haine, comme le font les adeptes d’Éric Drouet. Même si je pense que le Président doit s’ouvrir plus aux pauvres, je condamne un tel comportement. Je conçois parfaitement qu’on puisse lutter pour une cause, mais sans remettre l’unité de la nation en question. Je suis le dernier, en tant que syndicaliste, à remettre en faute le droit de grève, un droit fondamental, pour obliger les détenteurs du capital à fléchir. Mais en fin de compte, il s’agit de tout faire pour que des rapprochements aient lieu à la table des négociations. Après la tempête l’accalmie. Au fond de moi j’ai un tel amour pour la France, que je ne peux pas admettre que la haine prenne le dessus. J’ai fait mon choix, celui de faire passer le pays avant toute autre chose. Je pense que le mot haine devrait être définitivement rayé du vocabulaire. Ce mot est l’antithèse des droits de l’homme, sur lequel toute notre philosophie s’appuie, celle des siècles des lumières. Tout ce qui pourrait scinder le pays en deux, je le rejette ! Le président de la République a fait amende honorable, qu’exiger encore de lui ? Qu’il aille en pénitent à pieds-nus à Rome ? Je trouve abject que des activistes puissent ressortir des paroles antisémites dignes de ce torchon qu’a été « Je suis partout ! » De faire le salut hitlérien, même s’il est à l’envers, qui est un appel à l’exclusion des Juifs de la nation. Weiterlesen

Crier victoire, sauter de joie, non le cœur n’y est pas. L’armée du régime de Bagdad et les Peshmerga kurdes ont réussi après des mois de combats à reprendre la ville à l’EI. Mais que de victimes, de torturés, de violées, de larmes… Tout d’abord une pensée à toutes celles et à tous ceux qui ont subit des horreurs de la part des fous de Dieu. Mais il serait prématuré de parler d’une victoire totale. Le virus totalitaire d’un islam criminel, comme le condamne les imams qui traversent l’Europe pour redonner à la religion ses vraies valeurs, est profondément ancré chez tous ceux qui cherchent une quelconque légitimité pour assumer leurs viles instincts. Le vrai islam meurtris pas eux, se doit de se redresser, de montrer de l’humanité. Hier ces hommes ont déposé une couronne à Berlin, où a eu lieu l’attentat islamiste qui a causer la mort d’innocents qui flânaient sur un marché de Noël. Ils ont eu par la même occasion un dialogue avec les représentants des autres croyances. Le martyre de Mossoul est pour moi le symbole des coups portés contre une religion qui refuse le meurtre comme moyen de mission. Le dommage spirituel restera profondément ancré pendant des décennies, sinon plus, chez tous ceux qui vénèrent Allah pacifiquement. Je ne suis pas d’avis que lorsqu’on parle de l’EI il faille dissocier ce mouvement de la religion. Il s’attaque à elle dans ce qu’elle a de plus noble, la viole certainement, mais se réclame d’elle, même si le but recherché est avant tout le pouvoir. L’EI cherche a manipuler les versets coraniques à ses fins. Et ceci avec une perversité totale. Le temps n’est-il pas arrivé pour les musulmans de se resituer complètement, de se réformer comme l’a fait le christianisme ? Weiterlesen

Il y a eu de manifestations contre l’élection de Donald Trump hier à Berlin. C’est une bonne chose, car si la passivité était de mise, elle pourrait passer pour du désintérêt. Un grand nombre de personnes de tous horizons se rendent bien compte qu’il serait nocif de se taire. Mais la question se pose malgré tout quels sont nos moyens pour lutter contre la montée du fascisme, de l’exclusion et du racisme ? J’essaie de m’y atteler mais dois avouer que je n’ai pas encore trouver la bonne recette. Je suis parfaitement conscient que le profond dégoût que je ressens, n’est pas l’arme adéquate pour lutter contre le totalitarisme. Tout d’abord je me vois obligé de faire une analyse pour savoir pourquoi de telles tendances sont à ce point tentantes pour une bonne partie de la population ? Je pense que pour chacun d’entre-nous la recherche de la sécurité se trouve au premier plan. Nous ne supportons pas tout ce qui est mouvant, de peur de sombrer dans le vide. La démocratie, dans sa forme noble, est ouverte à tout, même à l’élection d’un Donald Trump. Ce qui à première vue est une marque de tolérance, est pour beaucoup un facteur d’incertitude. Le citoyen prend conscience que lui seul est responsable de son destin, ce qui pour une majorité d’entre-eux, l’indispose. Lorsque cela va mal, il a la nostalgie de l’être-providence qui pourrait le tirer du bourbier dans lequel il se trouve. En fait l’homme n’est pas fait pour vivre en dehors du troupeau. Son émancipation n’est que factice. Il s’en remet plus volontiers aux chefs, qui le guident sans que qu’il n’ait à penser. C’est malheureusement une évidence que nous devons prendre en compte et qui explique le succès des führers. Et c’est cela qui rend la lutte contre la dictature si difficile. Weiterlesen

Le 500ème anniversaire de la réforme me fait aussi penser au mal que le fanatisme religieux peut provoquer. Les diatribes incendiaires de Martin Luther contre tous ceux qui à ses yeux pouvaient être considérés comme ses ennemis, ne présagent rien de bon sur ce qu’une croyance outrancière peut provoquer. Aujourd’hui cette attitude aveugle et dépourvue de toute charité, s’étant aussi sur l’Islam. Lorsque des prédicateurs incitent leurs ouailles à la violence comme c’est le cas des quatre mosquées qui ont été fermées en Île de France, cela ne peut qu’inquiéter. Mais ce n’est pas seulement certains musulmans qui agissent ainsi, aussi des sectes chrétiennes aux USA. Vouloir « honorer » Allah ou Dieu de cette manière va à contre-courant des valeurs spirituelles qui sont évoquées dans les écritures. Penser que l’intolérance est le seul moyen de sauvegarder les religions me fait frémir. Au contraire il serait temps que l’humanisme reprenne le dessus, ce qui est plus ou moins illusoire. Une fois plus c’est un phénomène psychologique qui provoque de tels excès, qui peuvent aboutir au meurtre. La peur est omniprésente dans chacun de nous, la crainte de perdre ses repaires, sa situations et en fin de compte son identité. Il est commode de trouver un ennemi pour camoufler son instabilité. C’est le meilleur moyen d’éloigner son regard de ses propres déficits. Il est évident que les tenants de l’islamisme se calfeutrent dans le fanatisme pour se revaloriser, comme les évangélistes proches du Klu-Klux-Klan. Prendre en otage la religion pour perpétrer des crimes est une méthode employée depuis la nuit des temps. Elle est presque impossible à combattre, car on se trouve confronté avec des fous de Dieu, qui sont convaincus détenir la vérité. Faire appel à la raison est une démarche vouée le plus souvent à l’échec. Weiterlesen