La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné l’agriculteur Cédric Herrou à 4 mois de prison avec sursis pour aide aux migrants. Domicilié à la Roya, pas loin de la frontière franco-italienne, ce militant humaniste a recueilli des migrants illégaux dans sa propriété. Du point de vue juridique il a eu tort de le faire ; humainement il n’était pas possible de procéder autrement. Il a agi comme Angela Merkel, qui pour des questions de conscience, ne voulut pas restreindre dans un premier temps l’arrivée des réfugiés. Il a eu peut-être tort de les avoir aidé à passer la frontière dans cette région très escarpée, mais il ne pensait qu’à leur salut. Je dois avouer que je me trouverais, si j’étais confronté à des conditions analogues, dans l’embarras. Je suis légaliste mais pas au point de renier mes convictions basées sur le droit des hommes. Devant le désespoir je n’aurais probablement pas la force de renvoyer les requérants d’asile d’où ils viennent. Je suis parfaitement conscient ce qu’une immigration non contrôlée peut amener comme difficultés en ce qui concerne l’intégration. Il est évident qu’il y a un problème quantitatif. Mais n’oublions jamais, qu’une personne en fuite l’a fait pour la plupart du temps car elle se sentait menacée. Ce n’est pas par gaîté de cœur qu’elle a pris sur soi de traverser la Méditerranée sur des embarcations menaçant à tout instant de couler. Ce sont des hommes comme toi et moi. Lorsqu’il s’agit de tragédie, il est très difficile de rester neutre. Cela a été le cas de Cédric Herrou qui a déclaré en quittant le tribunal que la lutte continuerait. Il serait prêt de faire de la prison pour la bonne cause. Étant fils de réfugiés, ce qui se passe autour de lui me touche personnellement. Weiterlesen…

On ne peut pas parler de déclin économique en République Fédérale, au contraire. Le boom économique est plus fort que jamais, malgré les tensions internationales. Les exportations au mois de novembre 2016 ont atteint un pic. Et le chômage est le plus bas depuis des années. Pour que cela dure, il faut inverser la courbe démographique. Bien des emplois ne peuvent pas être pourvus à cause du manque de personnel. Les naissances ne peuvent actuellement pas présager d’un avenir meilleur. D’où la recommandation des milieux économiques de faire appel à du personnel venant de l’extérieur. En 2015 et 2016, 1,1 millions de réfugiés sont venus en Allemagne et malgré cela la croissance était de 1,9% l’année dernière, soit un demi point de plus qu’en 2015 et ceci malgré les 20 milliards dépensés pour l’accueil des migrants. Dans le même temps, le ministère fédéral des finances enregistrait un excédent identique. Il est évident que ces investissements humanitaires ont contribué à l’essor du pays. La hausse des dépenses a fait un bond de 4,2%. Le nombre accru des habitants a créé un terrain propice à la consommation des ménages qui a augmenté de deux points, avec celle de l’État de 2,5%. L’impact des migrants sur la croissance enregistrée a été 0,3%. Lorsque ils seront intégrés elle pourrait être de 0,7%. C’est justement là que le plus gros effort devra être fait. Weiterlesen…

Les 6500 migrants de la jungle de Calais ne veulent pas quitter le camp. Cette nuit ils se sont opposés au transfert dans d’autres communes de France en lançant des pierres sur les forces de l’ordre. Elles se sont défendues avec des gaz lacrymogènes. Le but des réfugiés et de rejoindre la Grande Bretagne, mais ce dernier pays refuse de les accueillir. Seuls quelques mineurs ont eu des dérogations. Une situation bloquée. C’est ce qui rend le sort de ces gens-là aussi dramatique. Qu’ils le veuillent ou pas, ils devront rester dans l’hexagone tant que leurs cas ne seront pas statués. Il est probable qu’une partie d’entre-eux ne pourront pas rester, car d’une part ils tombent dans le cadre de la convention de Dublin, qui prescrit que tous migrants étant annoncés dans un autre pays, doit y retourner ; d’une autre que s’ils ne remplissent pas les conditions d’être réfugiés, ils seront expulsés dans leurs nations d’origine. Comme une partie d’entre-eux sont illégaux, ils savent parfaitement bien quel sort leur sera fait. Il est à mon avis tout à fait inconcevable qu’on ait pu accepter ce camp depuis des années. Cela démontre à quel point les autorités ont été laxistes. Contrairement à ce qui s’est passé en Allemagne, la France a été très restrictive et l’est encore en ce qui concerne l’accueil de ces malheureux. Il serait injuste de vouloir faire des comparaisons entre les deux pays. Ici le chômage sévit, la crise économique est loin d’être passée. Il y a encore en plus le problème des banlieues et de leurs millions d’habitants, qui malgré leur nationalité française ou leur présence depuis des décennies, ne sont pas vraiment intégrés. De la dynamite ! Weiterlesen…

Une chose est certaine, 39,8% des électeurs environ sont allés aux urnes, dans leur majorité pour soutenir le populiste Viktor Orbán, le sulfureux premier-ministre. 99,7 % d’entre-eux ont voté contre la politique migratoire de l’UE. D’un autre côté le quorum de 50% n’a pas été atteint. Une victoire amère pour le régime, d’autant plus que l’opposition a appelé à boycotter ce référendum. 60% ont donc marqué leurs réticences par rapport au gouvernement. Ce dernier a essayé de mobiliser le peuple par la peur. Orbán a prétendu que les migrants étaient de prétendus terroristes. Et tout cela pour un nombre de moins de 2000 réfugiés que la Hongrie devrait recevoir d’après les décisions prisent pas l’UE. Une fois de plus la preuve que le racisme ne repose pas forcément sur des bases empiriques, qu’il est viscéral. Peut-être aussi une raison pour laquelle l’antisémitisme sévit dans certaines couches de la population proches de la majorité parlementaire. Mais il serait injuste de montrer du doigt les Magyars. Si en France ou ailleurs en Europe un tel vote avait eu lieu, qui aurait pu garantir que le résultat soit différent. Une fois de plus ils faut des boucs émissaires pour imposer un régime autoritaire et ceci au nom de la sauvegarde du pays. Cette méthode est immonde, parce qu’elle suscite de la haine et dégrade tous ceux qui sont considérés comme des êtres inférieurs. Une fois de plus l’homme se montre dans toute son horreur. Il démontre ainsi un manque total de dignité. Peut-être bien qu’une majorité de la population hongroise est entrain d’ouvrir les yeux. Mais elle aura de la peine de se défaire d’un populiste comme Viktor Orbán qui ne recule devant aucune diffamation pour se maintenir au pouvoir, sinon de l’étendre encore. Weiterlesen…

Le problème des enfants traumatisés par la guerre ou par des attentats comme celui de Nice, est une bombe à retardement. Beaucoup parmi eux auront des séquelles psychologiques tout au long de leur vie. Des existences empoisonnées pas des psychoses. Tous ceux qui enseignent en savent quelque chose. Les échecs scolaires sont souvent programmés, la petite délinquance et la dépendance des drogues ou de l’alcool sont les conséquences. Il faut vraiment avoir un caractère de fer pour supporter de telles troubles au cour d’une jeunesse. J’ai connu des adultes qui avaient passé à Auschwitz étant petit. Certains ont pu se débarrasser comme par miracle de leurs cauchemars, d’autres se sentent encore aujourd’hui traqués. Il est certain qu’un suivi psychologique est d’une grande importance, mais il est malheureusement aussi clair, que beaucoup de parents ne mesurent pas l’importance d’une telle thérapie. Ces traumatismes peuvent conduire à une isolation complète, qu’il est difficile de détecter lorsqu’on est pas un psychologue. C’est pourquoi il est d’une importance vitale de prendre en charge ces enfants le plus rapidement possible afin d’éviter le grand plongeon. Si le nombre des attentats augmentaient encore ainsi que les guerres civiles, il est évident que nous nous trouverions devant des problèmes difficiles à gérer. Weiterlesen…

Les photos de Syrie devraient nous toucher. Cela se passe généralement mais n’empêche pas de plus en plus de monde de rejeter tous ceux qui veulent fuir l’enfer d’Alep. L’égoïsme et le « moi je » reviennent constamment à la surface lorsqu’il s’agit de l’asile politique. Des considérations nationalistes qui prennent souvent l’odeur nauséabonde du racisme et de l’exclusion. Nous vivons bien calfeutré dans notre train-train journalier et repoussons tout ce qui pourrait déranger, bousculer nos habitudes. Comme c’est dans la nature humaine de voir avant tout sa propre personne, il ne faut pas s’étonner que les populistes avec leurs diatribes violentes, gagnent de plus en plus de terrain. « Ils n’en qu’à… ». En clair cela veut dire pour les migrants de déguerpir au plus vite. N’ont-ils pas le tact de s’apercevoir qu’ils dérangent ? Et cela souvent de la part de chrétiens. C’est désarmement. Cela voudrait-il dire que les prises de vue terribles d’enfants soumis à une guerre impitoyable, ne choquent que pour un petit moment ? Il faut le croire. Avec une propagation quotidienne d’images les unes plus terribles après les autres, les internautes sont devenus peu à peu assez insensibles. Pour eux elles font parties de la normalité. C’est la raison pour laquelle elles viennent et partent sans pour autant changer les mentalités. Est-ce de l’autodéfense ? Mais il y a aussi des mouvements humanitaires qui en découlent. Je prends comme exemple la photo de ce petit garçon mort que la mer a renfloué sur une plage turque. Elle a permis à l’Allemagne de se lancer encore plus dans la solidarité. Mais un fait est clair, les images-chocs sont, qu’on le veuille ou non, virtuelles. C’est regrettable mais explique assez bien l’effet de rejet. Ne surtout pas être confronté avec la misère de ce monde ! Mais elles ont aussi comme conséquence une certaine méfiance envers cette manière de faire connaître au grand public ce qui se passe aux portes de notre continent. Weiterlesen…

Angela Merkel a donné une conférence de presse après les attentats de ces derniers jours. Elle s’est présentée devant les journalistes comme on l’attendait : pragmatique et résolue. Pourtant elle était au centre des critiques qui lui reprochaient sa politique généreuse d’immigration. Elle n’a pas bougé d’un pouce parce qu’elle considère que les droits de l’homme ont une priorité absolue et qu’ils ne se discutent pas. Je trouve cette intransigeance remarquable. Elle a fait une remarque qui m’a fait réfléchir. Si le gouvernement changeait de politique, le dommage serait bien plus considérable pour l’image du pays, que d’héberger des personnes étant poursuivies dans leur pays. Son geste à une valeur considérable en ce qui concerne l’histoire. Il démontre au monde que l’Allemagne a pu enfin se délester en partie de son histoire. C’est un appel contre le racisme, contre la discrimination éthique. Ceux qui la critiquent ont peut-être oublié que c’est de ce pays qu’est parti le plus grand massacre de l’histoire. Le meurtre de millions d’innocents dans les camps ou dans les ghettos. Angela Merkel n’a pas agi d’une manière mesquine. Elle sait que le pari risque d’être gagné, si le peuple continue à la soutenir. Ce n’est pas facile dans le contexte actuel d’insécurité. Les statistiques ont démontré que le danger ne venait pas exclusivement des réfugiés. Il y a bien sûr des tensions, des tentatives de crimes, mais par rapport aux nombres de personnes ayant trouvé refuge en République Fédérale c’est infime. Évidemment pas une raison de lâcher du leste, au contraire. Il est évidant que les effectifs de la police doivent être plus grands. Ces dernières années le nombre des forces de l’ordre a diminué pour des raisons budgétaires, ce qui est une erreur. Il s’est aussi avéré nécessaire que les jeunes migrants doivent être plus suivis, que leurs chances d’intégration dépendent d’une formation scolaire et professionnelle. L’apprentissage de la langue du pays d’accueil doit avoir la priorité. Weiterlesen…

L’Allemagne va dépenser jusqu’en 2020 93 milliards pour les migrants. C’est une somme énorme. Lorsqu’on sait qu’en 2015 un millions de réfugiés ont été accueillis, ce n’est guère étonnant. Mais à la longue ce ne sera pas possible. D’où la nécessité de freiner l’immigration, comme cela se passe actuellement. Une majorité de personnes sont favorables à cette aide humanitaire, mais des signes inquiétants se dessinent à l’horizon. De plus en plus de foyers sont incendiés. La ratonnade n’est pas non plus à exclure. De toutes parts des menaces, en particuliers pour tous ceux qui apportent leur soutien aux étrangers. L’AfD, d’après les derniers sondages, se situe à 15% des votes, si le Bundestag devait être renouvelé dimanche prochain. Une déferlante populiste risque d’entraîner le pays dans la haine. Le climat s’est malheureusement détérioré. Que faire ? Les autorités s’évertuent à intégrer le plus rapidement possible les immigrés. Tout d’abord il s’agit de promouvoir l’apprentissage de la langue, ce qui n’est pas une maigre affaire. Un grand nombre de volontaires donnent tout ce qu’ils peuvent. Mais il y a aussi l’insertion dans le monde du travail qui attire toute l’attention. Comme le chômage en Allemagne est au plus bas depuis des années, cela facilite évidemment les choses. Il ne faut pas oublier non plus que la démographie de ces prochaines années est en chute libre. Si on veut préserver la prospérité, il faut trouver de nouveaux employés. L’espoir persiste que bon nombre de migrants pourront compenser ces carences. Cela explique en partie aussi cet accueil considérable. Weiterlesen…