À la fin d’une émission, Mattteo Salvini apprend sur le plateau que la justice italienne a ordonné la saisie d’un bateau an large du port de Lampedusa en Sicile. Le Sea Watch 3 avait eu à son bord 65 personnes quand il se retrouva dans les eaux italiennes. Dans un premier temps 18 réfugiés purent descendre à terre pour des raisons humanitaires. Cette nuit ce sont les 47 restants, dont une femme enceinte, qui ont quitté le navire, ce qui a provoqué l’ire du ministre de l’intérieur. « Je prends acte des paroles de ce procureur et nous approfondirons la possibilité de poursuivre, pour délit d’aide à l’immigration clandestine, quiconque aide le débarquement à terre de migrants amenés par une organisation illégale et hors la loi . Si ce procureur veut être ministre de l’intérieur, qu’il se présente aux élections ». Cet incident est une nouvelle mise en puissance du conflit qui oppose la Lega au Mouvement des cinq étoiles. C’est le ministre des transport, Danilo Toninelli, membre des Cinque Stelle, qui a la tutelle des ports, qui a probablement donné le feu vert.  Quelqu’un au gouvernement savait ? Quelqu’un a autorisé ? » a prétendu Salvini qui se trouvait encore sur le plateau. Pour lui les migrants auraient pu moisir encore jusqu’au 15 août. « Si Salvini a quelque chose à me dire, qu’il me le dise en face… » Les tensions au sein du gouvernement deviennent de plus en plus vives. Luigi Di Maio, le chef du Mouvement des cinq étoiles, contredit le ministre de l’intérieur : « Je n’accepte pas que Salvini nous attaque. (…) Le bateau a été placé sous séquestre par les magistrats, et, quand il y a un séquestre, on fait obligatoirement descendre les personnes à bord. Qu’il n’accuse pas le M5S et lise les lois ».

Tout ceci démontre que les membres de la coalition gouvernementale se crêpent le chignon. Comme Sebastian Kurz en Autriche, Liugi di Maio est-il en train de s’apercevoir que par opportunisme il a donné au loup la possibilité d’entrer dans la bergerie ? Ce sont des libertaires cette fois-ci qui ont permis aux fascistes de participer au pouvoir. Un déni complet de ce que l’Italie représente pour moi, un pays généreux, tolérant. Mais la haine des étrangers, l’a transformé en une nation dominée aujourd’hui par l’intolérance, par le racisme. Un grand nombre de citoyens sont devenus cruels, des pourfendeurs de l’humanisme italien. D’après les sondages, s’il y avait élections actuellement, la Lega de Matteo Salvini risquerait bien de devenir le premier parti de la péninsule, ce qui aurait comme conséquence, une prise de pouvoir à la Jair Bolsonaro, le président fasciste du Brésil. Tout cela n’augure rien de bon. Cela reviendrait à dire, que gens n’auraient plus aucuns scrupules, que des migrants se noient dans les eaux internatiomales à proximité des côtes italiennes, qu’il y ait répression contre tous les opposants, que la presse soit mise sous tutelle, qu’il y ait discrimination contre les étrangers. Il n’y qu’à voir comment sont accueillis les joueurs de couleur dans les stades de foot, à coup de cris de gorilles. Tout cela est infecte, d’autant plus que les Italiens étaient considérés jusqu’à ce jour comme des êtres propageant l’empathie, l’amour des enfants. Tout cela me dégoûte au plus haut point. Il serait grand temps que la majorité silencieuse sorte de son sommeil et remette les horloges de nouveau à l’heure !

pm

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/05/20/italie-des-migrants-debarques-a-lampedusa-le-ministre-de-l-interieur-furieux_5464358_3210.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.