Donald Trump est prêt à donner la naturalisation américaine à 1,8 millions de personnes vivant aux USA illégalement. En contre-partie il veut que le congrès lui accorde 25 milliards de dollars pour construire le mur entre son pays et le Mexique. On croirait se trouver au bazar. Je ne sais pas si on peut négocier la vie des gens contre du béton ? Je trouve ethniquement cette démarche plus que douteuse, même si les personnes concernées en profitent. En tous les cas se serait un précédent, qui devait être juridiquement applicable en ce qui concerne les migrants. Moins dans la question de monnayer de telles actions, par des concessions dans d’autres domaines. La démocratie ne peut pas fonctionner dans la logique du chantage. Mais serait-il raisonnable pour les démocrates de ne pas entrer dans ce deal. Je crains que le président ait marqué ainsi des points. D’un autre côté il y a la population qui a peur que le pays soit immergé par le flux migratoire, ce qui est vraiment exagéré. Pour y parer il faudrait instituer un système plus stricte avec tous ceux qui voudraient s’établir dans un pays, où ils pensent avoir plus de chance de subsister. Je pense que les États-Unis auraient la chance de tout remettre à plat sur les deux continents américains en se concertant avec tous les pays pour rechercher les vrais causes de cette fuite vers le Nord. Weiterlesen

Enrique Peña Nieto, le président du Mexique, se tient prêt à entrer en négociations avec le nouveau président des États Unis, aussi au sujet du mur qui devrait séparer les deux pays. La peur d’une immigration illégale est telle, que Donald Trump a l’intention de se mettre à l‘œuvre, de ce qu’on aurait pu considérer comme un canular électoral. Mais il faut se faire une raison, une tête de béton ne peut pas agir autrement. Une chose est évidente, le mur pourra freiner le flux migratoire, comme c’est le cas de la route des Balkans, mais les problèmes subsisteront, si aucune initiative est prise pour lutter contre la précarité en Amérique centrale et du Sud. J’émets des doute que la nouvelle administration soit prête à lancer un nouveau plan Marshall. C’est ce qui devrait se faire au nom de l’humanitaire, mais je pense qu’on en sera à des années lumières avec le nouveau locataire de la Maison Blanche. Il agira comme le font beaucoup d’hommes d’affaires, pour qui le court terme à plus d’importance que des stratégies d’avenir. Il ne fait aucun doute que le seul moyen de se prémunir contre une invasion intempestive est d’améliorer la qualité de vie de chacun. Et ceci, que ce soit dans ses quatre murs ou ailleurs. Ce que nous vivons actuellement dans le monde est le contraire. Le fossé entre les riches et les pauvres s’approfondit de plus en plus. Mais aussi le mépris d’une classe dirigeante envers tous ceux qu’elle considère comme étant de la vermine. Il serait du devoir des dirigeants d’atténuer ces tensions, mais on en est loin comme l’exemple de la Hongrie le prouve. Lorsque le premier ministre parle de sauver la civilisation chrétienne, il entend par là expulser tous ceux qui font à ses yeux taches dans le paysages, comme les tziganes, les musulmans et aussi les juifs. Je me demande comment on a pu en arriver à nouveau là ? Weiterlesen