Plus de 80 migrants portés disparus au large de la Tunisie. Une fois de plus l’occasion pour les populistes de l’extrême-droite de pavoiser. J’entends encore un auditeur d’une radio allemande qui exprima sa haine mardi denier dans une émission, où les auditeurs ont droit à la parole. Il y a de quoi de frémir que de bons chrétiens peuvent émettre de telles paroles. « On était environ 80. Des Guinéens, des Ivoiriens, des Maliens, des Burkinabés.  Il y avait quatre femmes, une enceinte, une avec son bébé, et toutes sont restées dans l’eau. » C’est ce qu’un jeune rescapé malien, Soleiman Coulibaly, a raconté à ses sauveurs. « On a passé deux jours comme ça, accrochés au bois. » L’embarcation était partie de Zouara en Libye, à 120 Kilomètres à l’Ouest de Tripoli avec 86 personnes à bord. « À midi, le bateau a commencé à bercer, l’eau a commencé à entrer dans le bateau, les gens étaient traumatisés, certains sont tombés dans l’eau, eux sont restés là-bas… » Toujours le même scénario. Une bateau vétuste, une fuite puis l’affolement à bord qui n’arrange pas les choses. Même en essayant de m’imaginer l’horreur que ressente les migrants, je n’y arrive pas. Une fois de plus ce drame est à mettre au compte de la communauté internationale. Le premier ministre de Tunisie, Youssef Chahed, a déclaré : « La question des réfugiés et des migrants ne relève pas de la responsabilité de la République tunisienne » mais que « tous les pays doivent en assumer la responsabilité ». On en est loin. Ce n’est pas avec un Matteo Salvini qu’il y aura plus d’humanité. La loi qu’il a promulguée fait partie de ce que je nommerais un génocide.

En refusant que les bateaux de sauvetage puissent aborder les ports italiens, il cautionne plus ou moins de tels drames. Une grande partie des citoyens allemands approuvent que des ONG soient actifs en Méditerranée. Ils vont encore un pas plus loin en exigeant, que les sauveurs ne puissent pas être poursuivis juridiquement par quel pays que ce soit. Ne pas porter assistance à des personnes en danger, est par contre partout répréhensible. Qu’il soit enfin dit ouvertement. L’exode actuel d’Afrique noir est une répercussion directe au néo-colonialisme pratiqué par les nations riches du globe, dont l’Europe bien entendu, sans oublier évidemment la Chine. Certains hommes d’affaires dépourvus de morale, sont comme des vampires en imposant des conditions commerciales, dont les victimes ne sont que les autochtones. Que tous ceux qui pratiquent l’intolérance se disent, que grâce à nos soins, des millions d’Africains vivent dans la disette. Mais ils s’en lavent les mains ! C’est la raison pour laquelle je considère que nous portons une responsabilité de taille en ce qui concerne l’immigration clandestine. Il ne suffit pas de montrer du doigt la mafia des passeurs, pour croire qu’il est ainsi possible de s’acquitter de toutes responsabilités. Pour qu’il y ait une amélioration, aussi modeste soit-elle, il faut mettre au pilori toutes les pratiques incitant investisseurs à pratiquer le néo-colonialisme en mettant sous tutelle des populations entières en les mettant à la potion congrue. Parmi les 80 disparus, une immense majorité de personnes ont dû quitter leur pays à cause de la faim! De quoi s’insurger !

pm

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/07/04/plus-de-80-migrants-portes-disparus-apres-un-naufrage-au-large-de-la-tunisie_5485447_3210.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.