Une fois n’est pas coutume, je vais écrire ces quelques lignes sur un sport que j’aime beaucoup, le football. Mais pas pour parler d’une équipe ou d’un match bien précis, plutôt pour évoquer la carrière d’arbitre de Bibiana Steinhaus. C’est la première femme à diriger une partie à la Bundesliga, la première ligue allemande. Une ouverture dans le monde assez machiste du foot professionnel masculin. Cette nomination a donné lieu à des articles dans les journaux français qui ont souligné le caractère exceptionnel de cette nomination. Elle marque bien ce que je nommerais la tentative de mettre fin à une discrimination active de la femme. Je trouve sidérant qu’en 2017 il soit encore permis de parler d’exception. Je souhaiterais que Bibiana Steinhaus ne reste pas solitaire parmi ses collègues masculins. D’en parler comme je le fais est le signe que tout reste encore à faire lorsqu’on parle d’égalité entre les sexes en Allemagne, un pays où les femmes sont moins payées pour un travail égal. Ceci dans un pays-phare de l’économie mondiale ! Je ne comprends pas pourquoi il n’y a pas eu de grèves, d’opposition musclée à cette injustice. Que ce thème soit repris dans la campagne électorale du SPD est pour moi une évidence. Mais c’est en même temps honteux que rien n’ait été fait dans ce sens. Il est permis de se poser quelques questions en ce qui concerne cette discrimination flagrante. Est-ce un relent du passé, où pendant le 3ème Reich la femme au foyer était le modèle de société qui était favorisé ? Aussi l’image de la mère aimante, qui devait être constamment à disposition de sa famille, soumise à son mari. C’est un point du programme de l’AfD, le parti d’extrême-droite allemand. Je suis aussi d’avis que le rôle des femmes dans l’éducation des enfants est prédominant, mais il peut être partagé équitablement avec l’homme à ses côtés. Il est pour moi tout à fait normal de procéder ainsi. Lorsque ma fille était petite, je me suis occupé d’elle quotidiennement, car ma femme donnait des cours le soir. Étant bébé je la langeais, lui donnais la bouteille puis la mettais au lit. Aujourd’hui Thérèse à 44 ans et s’en porte pas plus mal. Je veux dire que même des hommes de ma génération ne rechignaient pas de mettre la main à la pâte lorsqu’il le fallait. Weiterlesen…

De 1872 à 1994, l’article 175 sévissait en Allemagne. L’homosexualité et des rapports contre-nature, tels des ébats amoureux avec des animaux, étaient passibles de prison. Hier le Bundestag a décidé de réhabiliter 50.000 hommes qui avaient été condamnés et de leurs accorder des indemnités. Qu’on essaie un peu de s’imaginer ce qui s’est passé après la seconde guerre mondiale. Les nazis avaient poursuivis les homosexuels et avaient envoyé un grand nombre d’entre-eux dans les camps de concentration et n’avaient pas hésité de gazer un grand nombre d’entre-eux. Il aurait été normal que le § 175 soit rayé à la création de la République allemande en 1948, mais rien en a été. Les conservateurs se considérèrent comme les gardiens de la morale, comme Madame Boutin en France. Ils s’appuyèrent sur des préceptes édictés avant tout par l’Église catholique. C’était déjà à cette époque un secret de polichinelle que bien des ecclésiastiques pratiquaient « des relations sexuelles contre-nature « , mais on fermait les yeux. Bien des enfants en étaient les victimes ! Je trouve franchement scandaleux qu’il ait fallu attendre 2017 pour réparer de telles injustices. Cela démontre à quel point notre société est abjecte. Mieux vaut tard que jamais, me direz-vous. Je pense que si les enquêtes n’avaient pas démontré les excès sexuels exercés sur les enfants dans des internats religieux, on n’en serait pas là. Les conservateurs ont ainsi plus ou moins protégé les prêtres s’étant livré à de tels abus. Mais indépendamment de ces horreurs, je trouve qu’il était le plus grand temps que l’État prenne sa part de responsabilité quant à la discrimination de l’homosexualité. Lorsqu’on sait qu’elle est le plus souvent régie génétiquement, il est absurde d’en faire un péché mortel. Elle fait partie de la nature humaine et doit être considérée comme telle. Weiterlesen…

Même le dictionnaire connaît ce nom de famille. Nicolas Sarkozy l’a rendu immortel. Il s’agit d’un appareil qui crache à haute pression un jet d’eau afin de nettoyer tout ce qui ne peut pas être éliminé avec une éponge. Monsieur Propre considérait certains jeunes des banlieues comme étant très récalcitrants à toutes tentatives de mesures de salubrité publique. Pour lui c’était le seul moyen de s’en défaire. Donald Trump a aussi l’air de vouloir employer la méthode forte dans son intention d’expulser tous les clandestins, même ceux qui n’ont pas commis de méfaits. On chiffre à 11 millions leur nombre. L’administration Obama ne leur était pas non plus favorable, mais essaya de les traiter avec plus d’humanité. Ces réfugiés ne se sont pas rendus aux USA parce qu’ils adoraient ce pays, mais à cause de la disette. L’ancien président était au courant des abus perpétrés par les multinationales américaines quant à l’exploitation des ouvriers agricoles par exemple ou des ressources minières et montra plus de compréhension. Pas pour ceux qui commettaient des délits, mais ceux qui voulaient se refaire une existence digne de ce nom. Ce qui se passe ici me gêne beaucoup. Comme partisan de l’action d’Angela Merkel, qui a montré une grande humanité envers les migrants, je ne peux pas ignorer les lois. Un immigré illégal est un clandestin, qu’on le veuille ou non. Donald Trump a rapidement remarqué qu’une telle initiative n’était pas du goût de tout le monde et s’est empressé de déclarer, qu’il n’y aurait pas de déportations de masse. Weiterlesen…

C’est un comble ! La facture du mur que Donald Trump veut ériger à la frontière mexicaine devrait être payé par le voisin. Je ne comprends pas le président Enrique Pena Nieto d’avoir reçu le magnat de l’immobilier new-yorkais. Qu’attendait-il de lui ? Il est insupportable que le candidat républicain se conduise comme un autocrate, tels qu’ont été Mussolini ou Hitler. Avons-nous oublié de quelle manière ils humiliaient les gouvernements voisins ? Ce qui s’est passé peut être qualifié de démagogie. Même si le président Nieto refuse d’entrer en matière en ce qui concerne la politique discriminatoire propulsée par Trump et son équipe, il lui donne trop d’importance en discutant avec lui. Ce qui se passe là ressemble à un ultimatum et est en contradiction complète avec toutes les règles de la diplomatie. Il esquisse par là de quelle manière il veut faire de la politique étrangère s’il était élu. Viendra-t-il en France et en Allemagne dans le seul but d’humilier ses dirigeants ? Ce qu’il a dit au sujet d’Angela Merkel était franchement discourtois. Il ne serait pas étonnant que dans de telles conditions, des murs virtuels se dressent contre l’omniprésence des USA. Nous courrions le danger de nous isoler complètement vis-à-vis du nouveau monde. Un modèle de rapports qui jusqu’à présent étaient bénéfique de part et d’autre. Trump démontre ainsi son ignorance complète en ce qui concerne les règles internationales. Il cause ainsi un tort considérable à son pays, qui lui aussi dépend de l’étranger, quoiqu’on en dise. Ce qui se passe ici est le fondement d’une manière d’agir populiste. L’isolement est une utopie et mènerait à un chaos indescriptible. Je retrouve certains éléments du discours de Marine Le Pen, en particulier par rapport à Vladimir Poutine. Les chantres de l’extrême-droite le poussent aux nues et approuvent sa manière de faire musclée. La démocratie en prend pour son compte et n’est plus qu’un slogan vide de sens. Weiterlesen…

D’après le conseil des prud’hommes de Paris, traiter quelqu’un de PD n’est pas une insulte homophobe. Cette dénomination étant entrée dans le langage courant, les juges la considère comme étant normale. Je trouve ce verdict absolument scandaleux. Que fera-t-on à l’avenir des injures comme « sale juif  ou sale arabe » ? Je pense que tous termes discriminatoires doivent être mis au pilori, qu’il n’y a pas circonstances atténuantes. Personne ne devrait être aussi aveugle de ne pas se rendre compte que l’homosexualité n’est pas encore acceptée par un grand nombre de personnes. Sans aucun doute on peut parler de ségrégation, même si les attaques se sont calmées un peu. Comme le démontre l’encyclique sur la famille et sur la sexualité publié hier par le Vatican, ce problème reste encore tabou. Mais si on prend en considération la Charte des droits de l’homme, l’esprit de la liberté individuelle ne peut pas être remis en question. Ce n’est pas le cas. Certains pays où le fondamentalisme religieux est de mise, vont jusqu’à condamner à mort les homosexuelles ou les lesbiennes. Tant que de telles pratiques sont de appliquées, il faut tout faire pour que dans nos sphères il règne la tolérance. Il en va d’un état d’esprit qui réclame de nous le maximum de respect. Le P et le D ne doivent pas devenir des armes avilissantes. Il n’y a qu’à jeter un coup d‘œil sur ce qui se passe dans les cours des écoles pour se rendre compte des dommages qui peuvent être occasionnés, plus encore sur le net, où des propos et des photos discriminatoires sont souvent publiées. Des attaques qui peuvent mener au suicide. Ce n’est pas de la bagatelle, au contraire ! Weiterlesen…

Qui pourra demander le doit d’asile ou pas ? En Allemagne il est question de renvoyer tous ceux qui viennent des Balkans, comme les Kosovars ou les Albanais. Il en est de même des Roms. Souvent des décisions très dures à prendre, vu l’aspect social des personnes concernées. Il est vrai que dans la plupart des cas, il n’y a pas de répression politique dans ces pays. Mais est-il admissible que de soi-disant Bohémiens soient traités comme des êtres inférieurs ? La plupart n’ont pas accès aux études. Il y a constamment à nouveau des ratonnades. Une attitude pas si différente que celle des années 30 avec la discrimination des juifs dans le Reich. Ceux qui à l’époque prenaient le large étaient considérés comme des réfugiés. Ceci même avant la nuit de cristal en 1938. Il est insupportable que les instances responsables de l’Europe ferment les yeux sur de tels méfaits. Je comprends parfaitement que les Allemands craignent le trop-plein, mais les arguments tentant à dépolitiser une situation qui en est une, me paraît inacceptable. Il ne s’agit pas seulement de cas sociaux. Le racisme est à mes yeux une raison suffisante pour quitter son pays, et ceci même si c’étaient des cas isolés. Ce n’est pas le cas ! Que faire ? Le seul moyen est de couper les vivres des pays qui ne se conforment pas aux droits de l’homme, d’exclure au pire certains membres de l’UE. L‘ Europe ne pourra que vivre en paix, tant que les valeurs morales élémentaires seront respectées. Seul le business semble être la clef de voûte pour certains. Si c’était le cas, ce serait la négation absolue d’un acte de solidarité, qui a permis à l’Europe de vivre en paix, tout au moyen à l’Ouest, depuis 70 ans. Weiterlesen…

Le père Krysztof Olaf Charamsa, 43 ans, membre de la Congrégation pour la doctrine de la foi, a déclaré samedi dernier qu’il est homosexuel et qu’il vit avec un compagnon. Le Vatican a réagit violemment en le destituant. Il est probable que ce Polonais ne pourra pas rester prêtre. Une réaction en porte-à-faux par rapport à l’intention de réviser l’attitude de l’Église par rapport à ce sujet. Il n’est un secret pour personne, que d’innombrables ecclésiastiques sont dans le même cas que Charamsa, à la seule différence qu’ils ne se déclarent pas en tant que tels. On ferme les yeux, tant que rien est officiel. Une attitude peu louable. Je pense que la Curie aurait dû montrer plus de courage et aborder cette question d’une manière offensive. Il est dans son droit le plus absolu de ne pas être d’accord, mais ce n’est pas en pratiquant des interdits qu’on changera quoi que ce soit. Je pense que si l’Église n’évolue pas en ce qui concerne la chasteté, il y aura de plus en plus de défections. Son rôle est d’aborder d’une manière ouverte un tel sujet. Qu’elle le veuille ou non, l’homosexualité est une réalité qu’on ne peut pas ignorer. Il en sera question lors du synode concernant la famille et les rapports intimes dans notre société. Des questions telles que la contraception, de la sexualité hors du mariage et en fin de compte de l’homosexualité seront abordées.

Weiterlesen…

Lorsque Nadine Morano affirme que la France est un pays de race blanche, cela peut être considéré comme une constatation, mais cela n’est pas le cas, car son but est de provoquer, de marquer une différence, finalement de discriminer. Et c’est là que le bât blesse. Ce genre « de dérapage » n’en est pas un, car derrière tout cela se cache une stratégie, celle de la haine. La députée européenne réfutera sûrement une telle interprétation de ma part. Elle niera qu’elle est raciste ! C’est ce que font la plupart qui profèrent de telles paroles. Même s’ils ne feraient pas mal à une mouche, ils contribuent à empoisonner l’atmosphère, qui n’est pas au beau fixe en Europe. Ils donnent un forum à des éléments d’extrême-droite, pour qui la philosophie nazie n’appartient en aucun cas au passé. C’est justement cette frange de la population qui se dit respectable, que j’attaque. Elle se dit modérée, correcte jusqu’au bout des ongles. Mais elle ne proteste pas, lorsque des injustices sont commises. Rien vu, rien entendu… Weiterlesen…