Et voilà que des personnes se sont trouvées au mauvais endroit et au mauvais moment en faisant des courses dans un supermarché à Hambourg. Un jeune homme de 26 ans, originaire des Émirats, a poignardé sept personnes. Il y a eu un mort et six blessés graves. Grâce à l’intervention des passants, l’agresseur a pu être arrêté. On peut supposer que la motivation était le terrorisme islamique, bien que la police n’a pas encore donné des détails à la presse. Ce qui me frappe, c’est le fait que de tels attentats sont perçus de plus en plus comme une fatalité. Je veux prendre l’occasion ici de réfléchir à une époque, où certaines personnes se croient en droit de jouer aux justiciers. Les adeptes de l’EI d’une part, de l’autre Donald Trump. Vous vous direz : Pierre Berger est devenu fou de mélanger les genres. C’est en lisant une nouvelle provenant des États-Unis que je viens de voir sur un site d’un grand hebdomadaire allemand, que je me suis décider de faire une équation. Le président a déclaré devant des policiers réunis en congrès, qu’ils devaient être violents, qu’ils ne soient pas trop regardant en ce qui concerne la loi. Frapper la tête des jeunes sur une voiture n’est pas une mauvaise chose à son avis. Ce qu’il dit est digne des terroristes de l’EI. Il ne faut pas s’étonner que les conflits deviennent de plus en plus âpres dans un monde qui s’entre-déchire de cette manière. Weiterlesen…

Une fois de plus Donald Trump fait parler de lui. Cette fois-ci il s’agit de la possession des armes à feu. Sans le vouloir, comme il le dit, il parle de tirer sur Hillary Clinton. Cela a provoqué un tollé général. On ne sait plus s’il faut en rire ou en pleurer. Une fois de plus le candidat républicain se profile par l’injure et la démesure de ses paroles. Ses amis politiques commencent à prendre distances, d’autre lui tournent définitivement le dos comme les 50 personnalités qui voient avec appréhension qu’un tel homme puisse un jour diriger les États-Unis . La raison pour eux de dire officiellement qu’ils ne voteront pas pour lui. Puis il y a ceux qui le soutiennent comme l’ex-patron du Klu-Klux-klan ou comme le leader du parti néonazi américain. Cela démontre d’une manière flagrante où Trump se situe. Pour un candidat au plus haut poste des USA, des amis plus que gênants. In ne se passe pas un jour sans un éclat. C’est parfaitement honteux, mais reproduit assez bien la montée de populisme partout dans ce monde. Sommes-nous de plus en plus submergés par la colère ? Comme tout homme sensé le sait, elle est mauvaise conseillère. Tous ceux qui sont prêts à apporter leur voix à ce candidat, devraient réfléchir à leur choix. S’ils ne veulent pas voter pour Hillary Clinton, ils peuvent reporter leurs voix sur un candidat indépendant. Je suis curieux de voir comment elle répondra à ce genre de diatribes. Peut-être qu’elle ne dira rien. Le meilleur moyen est probablement de le laisser faire. Malgré ses bourdes, personne ne peut dire avec certitude que Donald Trump ne passera pas. Les sondages actuels ne sont pas à son avantage, mais il faudra attendre les trois débats à la télévision pour faire des pronostiques plus fiables. Va-t-il se rouler dans de la farine ? Weiterlesen…

Que l’islamisme radical soit pour certains désespérés un attrait, m’a semblé à première vue erroné, mais plus j’y réfléchis, plus cette thèse me parait-être plausible. La violence implique une action. Elle ne peut pas s’accommoder de la passivité. Souvent elle concerne plusieurs personnes, qui se sont mises sous une même bannière. Elle peut être un facteur de solidarité. Des éléments essentiels pour tous ceux qui ont peur de partir à la dérive. Sans un esprit totalitaire, il n’est guère possible de réaliser des attentats ou de prendre le pouvoir dans des régions entières comme c’est le cas de l’EI. L’initiative personnelle n’y est pas de mise. Le pouvoir quasi total des chefs, est le moteur des actions meurtrières. C’est l’antithèse de ce qu’on peut nommer la liberté, où tout individu est responsable de sa destinée et celle des autres. Un court-circuit fatal qui produit de l’injustice, de l’intolérance, de la haine. Cette dernière est un atout de taille pour transformer un être labile en une machine à tuer. Plus réfléchir, se dégager des contraintes morales et éthiques, sont des éléments importants pour un grand nombre de désespérés, qui ne sont pas en mesure de prendre eux-même leur existence en main. Il vient s’y ajouter l’élément religieux, qui peut-être considéré comme alibi à un comportement impliquant de la violence, qui lui donne sa légitimité. Un effet pervers qui se transforme en une arme redoutable. Tout ce que la personne concernée fait a ainsi un aval divin, ce qui rend évidemment complètement aveugle. Dès que toutes atteintes à la dignité humaine sont pardonnées d’avance, il n’y a plus de garde-fous. Tout est permis. C’est la raison pour laquelle tous dictateurs, mêmes ceux qui sont plus ou moins athées comme Adolf Hitler, font appel à Dieu pour motiver les troupes à agir brutalement. Weiterlesen…

À Madrid se sont rassemblés des dizaines de milliers de personnes pour protester contre la violence conjugale. Selon les données du gouvernement espagnol, 41 femmes ont été tuées depuis le début de l’année. De 2003 jusqu’au mois de mai 2015, 779 sont mortes sous les coups de leurs conjoints. Des chiffres insupportables. Les raisons sont multiples. En particulier la situation sociale des ménages. Avec le chômage, les tensions au sein des couples se trouvent multipliées malgré une baisse du nombre des victimes. En 2003 il y en avait 71, en 2014 plus que 54. Mon propos n’est pas de montrer du doigt l’Espagne mais d’essayer de comprendre la raison de ces drames. À l’heure actuelle personne n’est plus obligé de se marier. Les contraintes sociétales ont diminué. Une liaison sans papier officiel ne choque plus personne. Il est dans un tel contexte intéressant de se poser la question, pourquoi tant de jeunes couples ressentent le besoin de se présenter devant Monsieur le Maire ? Il y a bien sûr les avantages fiscaux, la question des enfants et sûrement la tradition. Mais si ces démarches engendrent de tels drames, on est en droit de se poser quelques questions sur le mariage. Il devrait être au contraire un filet de retenue pour les femmes, qui ont à charge l’éducation de leurs gosses, la marche du ménage et l’obligation de gagner de l’argent afin que le tout puisse subsister. Il n’est pas étonnant qu’avec de telles charges journalières, les épouses perdent de leur attrait en ce qui concerne le libido. Et c’est de ceci dont il est question lorsqu’on parle de violences conjugales. Les femmes ploient sous les charges qui leurs sont imposées et ne peuvent peut-être plus remplir leur devoir de maîtresses « toujours disponibles », à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Il n’est pas étonnant que les rapports intimes se détériorent dans de telles conditions. Weiterlesen…

Génétiquement, il n’existe qu’une race humaine. La pigmentation de la peau est due aux conditions climatiques. Dans des latitudes où le soleil brille moins, le blanc domine. Il faut que Nadine Moreno, « la grande théoricienne du racisme » s’en face une raison. Mais je ne veux pas aborder dans cet article les questions scientifiques, plutôt tout ce qui concerne l’étique. Je peux bien m’imaginer que « la différence » peut perturber les esprits. D’autant plus qu’avec la démocratisation des déplacements les échanges sont de plus en plus nombreux. Un fait objectif qu’aucune barrière ne pourra plus modifier. L’être humain a peur d’aborder l’inconnu, de le prendre en compte. Les habitudes et le comportement prédominent. Sont-ils un gage de qualité ? Non, mais il faut en tenir compte. La mondialisation devrait nous inciter à plus de flexibilité, mais c’est le contraire qui est en train de se dérouler. En Allemagne, après un enthousiasme assez démesuré envers les migrants, la réalité se pointe à nouveau. La peur que l’exil puisse créer un déséquilibre est au centre des discussions. Il est vrai que dans ce domaine épineux il peut y avoir deux manières de le prendre en compte. D’une part l’empathie pour tous ceux qui sont poursuivis d’une manière ou d’une autre, les réfugiés auxquels il faut absolument apporter de l’aide. C’est la touche idéaliste. De l’autre il y le pragmatisme. Il est une entrave à la bonne volonté, parce qu’il met en évidence le côté pratique de l’immigration. Et il n’est pas toujours au beau fixe comme le prouve les problèmes de l’intégration. Cela demande un effort de tous, tout aussi bien des hôtes que des autochtones. Weiterlesen…

Sur Facebook il a été possible de voir dimanche 1er mars une altercation entre des policiers et un sans-abri qui s’est soldé par la mort de ce dernier. Cela s’est passé dans le quartier défavorisé de Skid Row à Los Angeles. L’homme était connu sous le nom «d‘ Afrika », indiquant bien qu’il était noir. Cet incident malheureux risque d’attiser à nouveau la haine raciale. La preuve que la discrimination est toujours de mise. Même si c’était un acte d’autodéfense, la victime s’étant emparée d’un revolver d’un des policiers, les réactions au sein de la population afro-américaine ne pourront qu’être vives. Weiterlesen…