Des centaines de personnes se sont réunies hier à la Place de la République à Paris pour protester contre les attaques physiques et verbales dont sont victimes les homosexuels. Depuis que la vague populiste déferle sur l’Europe, que ce soient les lesbiennes ou les homos, leur situation a empiré. Beaucoup d’entre-eux ont été mis au pilori, car beaucoup de braves citoyens, bien sous tous rapports, ne peuvent pas accepter que la nature a fait d’eux des êtres différents. Il devrait être connu que l’homosexualité est dans la plupart des cas innée. On les traite d’anormaux, comme c’est le cas pour les handicapés psychiques, ce qui d’un point de vue scientifique est une hérésie. Les unes et les autres ne le sont en aucune manière ! Ils doivent jouir des mêmes droits que moi, le mariage y compris. Je suis choqué de voir que l’idéologie meurtrière du nazisme revient en force. A-t-on oublié que de nombreux homosexuels ont été massacrés à Auschwitz et ailleurs ? À Amsterdam il y a un monument qui rappelle ce qui s’est déroulé pendant les années noires. Il est difficile de concevoir que de telles discriminations puissent avoir à nouveau lieu. Il serait temps de les considérer comme des frères et des sœurs ! Tout cela donne lieu pour moi de me poser la question, si la tolérance peut être enseignée ou si elle est génétiquement ancrée en nous ? Il est toujours à nouveau question qu’à la maternelle le racisme n’existe pas. Je n’y crois pas ! Lorsque des enfants sont influencés par leurs parents de rejeter tous ceux qui ne leur ressemblent pas, le mal est fait. Il en de même à l’adolescence en ce qui concerne l’homosexualité. Il y a encore quelques décennies elle était interdite par l’article 175 de la loi en Allemagne. Si on était attrapé lors d’un flirt, les personnes étaient passibles de prison. Le 11 juin 1994 elle fut abrogée. Ces cercles étaient discriminés que ce soit au travail ou ailleurs. Une situation insupportable !

Nous nous retrouvons dans une époque, où des millions de citoyens frustrés cherchent des boucs-émissaires. C’étaient les Juifs, les noirs, maintenant les Arabes et les tous ceux dont le comportement ne correspond pas à la norme générale. Il serait bon de rechercher les vraies raisons de la discrimination. Elle n’a pas seulement son origine dans un marasme social, dut à la peur de perdre son emploi et, de ce fait, sa place dans la société. Ce n’est pas dû seulement à la frustration ! Bien plus dans un esprit de caste. Pour des minables il s’agit de se revaloriser en se croyant supérieur. C’est l’idéologie que les nazis ont inculqué au peuple allemand. Le totalitarisme mental ne fonctionne que dans de telles conditions. De s’en prendre aux homosexuels résulte de ce réflexe. L’extrême droite instrumentalise de telles mentalités en espérant ainsi mobiliser un grand nombre de citoyens. Puis il y a les affaires de pédophilie au sein des églises qui n’ont guère arrangé les choses. Les dirigeants néofascistes parlent souvent de la décadence des mœurs et veulent de faire « le ménage », que ce soient les migrants ou dans le cas qui nous préoccupe dans cet article, les homosexuels. C’est une instrumentalisation d’instincts qui doivent être en nous. Une infamie qui n’a qu’un but, la prise de pouvoir. Hitler a agi ainsi, il a montré l’exemple aux néofascistes. De quoi frémir !

pm

https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/10/21/on-ne-se-taira-plus-des-centaines-de-personnes-reunies-a-paris-contre-l-homophobie_5372626_3224.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.