Que ce soient les médecins ou le personnel soignant, pour beaucoup d’entre-eux la décision a été prise de critiquer les institutions, où ils travaillent sur Twitter. Ils semblent considérer cette action comme étant nécessaire pour faire comprendre au grand public, ce qui ne va pas dans le domaine de la santé publique. Il faut dire aux contribuables que de faire des économies, lorsque il s’agit de la vie ou de la mort, n’est pas très rassurant. Peut-être est-ce le bon moyen d’ameuter les gens, afin qu’ils fassent pression sur les autorités, pour qu’elles prennent tout au moins en compte les problèmes les plus urgents. Cela me semble être une bonne méthode, de contribuer à rendre conscients les politiciens qu’ils ont charge d’âme. J’ai écrit il y a quelques jours un article sur un chirurgien d’un hôpital de Grenoble, qui s’était suicidé. Peut-être s’il avait pu relater ce qui l’angoissait à ce point, il aurait pu éviter ce geste ultime. Les annonces sur Twitter touchent tous les domaines, que ce soient des carences dans l’équipement, du harcèlement psychologique, des conditions de travail, qui il est vrai, sont souvent inhumaines. Bref tout ce qui a de l’importance sur le bon suivi d’une thérapie. On dira peut-être que c’est une action coup de poing, mais je préfère cela à ce qu’on taise ce qui se passe vraiment de part et d’autre. Il serait aussi bon d’avoir l’avis des patients. Les exemples que j’ai lu se concentraient seulement sur le point de vue des professionnels. Weiterlesen

Certains conseillers et hauts fonctionnaires qui accompagnent chaque jour le président dans ses escapades verbales, sont inquiets par l’incohérence de ses propos. Où est passé le marionnettiste qui normalement devrait contrôler ses faits et gestes ? Il semble avoir été dupé par le pantin, qui en fait seulement à sa tête. Un personnage qui, au lieu de faire rire les spectateurs, leur fait peur. Ce n’est plus une caricature mais un être qui n’arrive plus à se contrôler. Dans le Petit Robert la définition du narcissisme est la suivant : « admiration de soi-même, attention exclusive portée à soi ». Normalement un tel individu ne s’entoure que de paladins, qui aveuglément font tout ce qu’il commande, pour ne pas l’indisposer. Mais ici il semble avoir des disparités avec ce qui devrait se passer normalement, et ceci qu’après trois semaines de son entrée à la Maison Blanche. Le désarroi doit être très grand pour que les premiers signes d’alarme soient déjà audibles. Les maîtres-chanteurs qui ont fait de Trump ce qu’il est actuellement, se rendent-ils compte qu’ils ont confié les manettes de commande de la plus grande nation du monde à un pilote qui n’a pas de licence de vol ? Les coups de téléphone qu’il a eu avec les chefs d’États n’ont été aucunement préparés. Il n’est pas au courant des traités qui ont été signés, se heurte sur certaines dénominations auxquelles il ne peut donner aucune signification. Puis la question qui semble le perturber le plus est de savoir s’il vaut mieux avoir un dollar fort ou pas ? Même dans un domaine, où on aurait pu penser qu’il soit compétent, celui de l’argent, il s’avère qu’il n’y connaît presque rien. Il est évident qu’un pays comme les USA ne peut pas être en roue-libre. Il y a une administration qui peut essayer de combler les brèches causées en partie par des déclarations inconsidérées sur Twitter. Mais combien de temps cela durera-t-il ? Weiterlesen