Des milliers de citoyens anglais ont défilé hier dans les rues de Londres. Ils s’opposent au Brexit et voudraient bien que le référendum soit remis en question. Du point de vue de la démocratie, cela me semble être difficile, car cela remettrait en question une décision prise par le peuple dans son ensemble. Même si le oui l’a remporté avec une infime majorité, c’est lui qui compte… Malheureusement dans ce cas bien précis ! Une fois de plus je veux m’atteler au principe du scrutin populaire. Je trouve le principe même du référendum absolument positif, mais à condition qu’il tienne compte de certaines règles. Il implique de la part des électeurs une grande perspicacité. Pour prendre la bonne décision, il doit de surcroît être très bien informé, ce qui implique une certaine pratique, comme celle appliquée depuis très longtemps en Suisse. Il est évident que le pragmatisme devrait être son moteur, ce qui n’a pas été le cas en grande-Bretagne avec le Brexit. David Cameron a fait l’erreur historique de croire que des personnes exaspérées par l’immigration sauvage soient en mesure de juger les tenants et aboutissements d’une telle décision. C’est la grogne qui a triomphé. Probablement un réflexe compréhensible, mais très dangereux comme on le voit. Sur un coup de tête, tout l’avenir d’un pays est remis en question, une décision qui concerne avant tout les prochaines générations. Je comprends parfaitement le désarroi de tous ceux qui voient avec appréhension l’avenir. Il est profondément perturbé ! J’ai déjà souvent évoqué l’erreur politique commise avant tout par les Tories. Pour des raisons électorales ils ont joué à la roulette russe. Je qualifierais leur démarche comme étant antipatriotique. Ils ont fait passer des raisons partisanes avant l’intérêt de la nation toute entière. J’y vois le talon d’Achille de la démocratie. Il est effectivement très difficile de dissocier ces deux notions, si les responsables y voient le moyen d’asseoir leur pouvoir. Et c’est de cela qu’il a été question. Weiterlesen…

Rien de vraiment nouveau dans le discours que vient de tenir Donald Trump devant les membres du congrès américain. Contrairement aux déclarations incendiaires contre l’OTAN, il a déclaré qu’il lui resterait fidèle. Mais à conditions que les autres pays membres puisent de l’argent dans leurs poches. Il a du se rendre compte que le fait de saborder cette organisation ne pourrait qu’avoir des effets négatifs concernant l’hégémonie des USA. Je pense qu’ils nous considère comme ses vassaux qui doivent être menés à la baguette. Une raison pour nous de montrer un peu moins d’allégeance par rapport à Big Brother. Puis il parla de l’immigration en assurant que tous ceux qui seraient reçus jouiraient du soutien de l’État. Une fois de plus il réclama que les lois régissant les sans-papiers soient appliquées dans toute leur rigueur à l’avenir. Dans une nouvelle émanant de la Maison Blanche, il n’était plus question d’expulser tous ceux qui vivent honnêtement et paient leurs impôts. Aussi dans cette question épineuse un revirement de taille. Il a du se rendre compte des effets désastreux au niveau de l’économie s’il continuait à être aussi intransigeant. Il n’a probablement pas fait ce pas par amour du prochain mais pour des questions pragmatiques. Pour lui le mur qui devrait être érigé entre le Mexique et les États-Unis n’aurait comme but que d’empêcher les criminels de passer la frontière. Une utopie ! Weiterlesen…

Au cours du débat entre les candidats à la primaire de la gauche, le problème de l’accueil des réfugiés a été abordé. Manuel Valls s’est trouvé dans le collimateur de la critique, car aux yeux de ses adversaires, le gouvernement dont il était le chef s’est conduit d’une manière très mesquine en réduisant à un nombre ridicule le droit d’asile aux migrants. 85 000 personne en fait leur demande en 2016. À côté des 350 000 personnes assassinées par le régime de Bachar Al-Assad et les millions qui ont été forcés de prendre la route, ce chiffre est dérisoire. Et ceci en premier lieu à cause de la pression exercée par la droite et l’extrême-droite. Il est évident que des valeurs mêmes du socialisme démocratique ont été ignorées ainsi. Le droit d’asile est un devoir absolu qui ne peut être discuté. C’est tout du moins l’avis d’Angela Merkel qui a reçu en Allemagne près d’un million et demi de traqués en 2015/2016. Cela a donné outre-Rhin du regain aux extrémistes de droite. Donald Trump a très durement critiqué la chancelière dans une interview qui paraît aujourd’hui dans le quotidien de masse « Bild » en ce qui concerne la migration. Il a mis en parallèle l’attentat de Berlin et son action. Il est évident que pour un personnage comme lui de comprendre ce que l’étique représente en politique est inatteignable. Même si les chiffres ont été pour certains titanesques, je soulève mon chapeau en ce qui concerne l’attitude de Madame Merkel. Ce geste à redonné à l’Allemagne sa dignité. Et comme je l’ai relaté il y a quelques jours, malgré l’ouverture des frontières il y a deux ans, l’économie allemande a profité de cette action. En France une majorité de citoyens approuve la politique restrictive du gouvernement et voudrait même qu’on ramène aux frontières bon nombre d’étrangers. Weiterlesen…

Les chefs de gouvernements réunis hier à Bruxelles pour essayer de régler le problème de l’immigration massive dont est soumise actuellement l’UE, se sont mis d’accord avec la Turquie afin de créer sur son territoire de nouveaux centres d’asile. Cela impliquerait la création de camps de retention où chaque cas serait passé à la loupe. Chaque migrant ayant reçu le statu de réfugié politique pourrait alors continuer sa route en Europe et devrait s’établir où les autorités l’ont prévu. Il va de soi que leur nombre serait limité, ce qui provoquerait de grandes déceptions et aussi des injustices. Il est question aussi de renforcer nos frontières extérieures en prévoyant des contingents communautaires formés de garde-frontières. Sûrement une mesure qui vient trop tard. Il est évident que du point de vue de l’éthique humanitaire, de telles initiatives ne me remplissent pas de joie, mais je dois reconnaître qu’il n’y a guère d’autres solutions pour stabiliser la situation. Il est tout de même triste que tout cela se soit déroulé sous la contrainte. Il aurait été préférable qu’un tel système ait existé avant la création de l’espace Schengen. Mais il est inutile de regarder en arrière. La Turquie devrait en échange à un contrôle plus stricte de la frontière avec la Grèce et la Bulgarie, recevoir un milliards d’euros. Ankara réclame trois fois plus. Cette somme annuelle serait aussi affectée pour améliorer l’ordinaire dans les endroits d’accueil. En ce moment près de deux millions de réfugiés se trouvent encore dans le pays. Il est prévu de tout faire afin qu’ils ne se mettent pas en marche. Weiterlesen…

Myriam El Khomri, la nouvelle ministre du travail, a un père marocain et une mère bretonne. Elle est issue en partie de l’immigration, ce que je trouve une très bonne chose. La preuve que la France est de plus en plus multiculturelle, quoique qu’en pensent les édiles du FN. Elle n’est pas la première et d’autres membres des gouvernements successifs suivront. C’est une réalité européenne qui nous démontre que notre continent sera de plus en plus une terre ouverte pour tous ceux qui cherchent leur bonheur en dehors de leurs pays. Souvent ils sont – comme la guerre civile en Syrie le démontre – obligés contre leur gré d’entamer un voyage incertain, qui peut malheureusement aboutir à leur mort. Le désastre que nous connaissons actuellement le prouve. Des milliers de personnes noyées et persécutées par des passeurs meurtriers, qui n’ont que leur gain en tête. L’exploitation inacceptable de la misère. Il y a de quoi être dégoûté ! Les exemples de Myriam El Khomri, comme celui de la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, sont la preuve que l’intégration peut nous apporter une plus-value sociétale qui devrait faire taire les préjugés. Weiterlesen…

Moins 30% pour les vols avec violence, moins 23% pour les cambriolages, moins 21% pour les vols à main armée, voilà ce qu’annonce Libération en ce qui concerne le dernier semestre 2015. Un résultat étonnant pour la ville de Marseille, considérée jusqu’alors comme La Mecque de la délinquance. Un résultat obtenu, d’après les déclarations de la police, par une surveillance accrue des caméras vidéos. Pour moi l’occasion d’aborder le thème de la sécurité. Il est devenu dominant dans le débat politique et envenime le climat général. Il est à la base d’une recrudescence du populisme et de la montée de l’extrême-droite. Tant que nos campagnes et nos cités nous semblent menacées par la criminalité, les citoyens se tourneront du côté des faux prophètes que sont les représentants du FN. Ils essaient de nous faire croire qu’avec plus de police, plus de répression et plus d’expulsions ils seront en mesure de neutraliser les voyous. Ils veulent ignorer l’aspect social et identitaire de ce problème. Tant que l’exclusion sera pratiquée, il ne peut pas y avoir de miracle. C’est dans ces domaines qu’il faut agir et ceci au plus vite. Donner aux populations de souche étrangère un message d’espoir. Il ne s’agit pas seulement d’argent, mais avant tout de dignité. Weiterlesen…

Des dizaines de réfugiés essaient de passer chaque jours par le tunnel sous la Manche pour aller en Angleterre, où ils seront renfloués. C’est une tragédie qui a trop duré. Une situation intenable pour toutes les parties en cause. Le droit d’asile doit être respecté scrupuleusement. Mais il est impossible de recevoir tous ceux qui quittent leur pays pour des raisons économiques. Je pense en particulièrement aux requérants d’asile qui viennent d’endroits où ils ne sont pas poursuivis. Je sais, ce sont aussi des personnes soumises à des pressions insupportables, car elles ne mangent pas leur faim, qu’elles vivent dans des conditions indignes. Mais il faut se dire, que le flot migratoire que nous vivons aujourd’hui risquera de faire écrouler notre système démocratique. En Allemagne il y a de plus en de « citoyens honorables » qui mettent le feu à des lieux prévus pour l’accueil des réfugiés. Le racisme et la haine augmentent d’une manière insupportable. Ceux qui devraient être nos hôtes sont reçus à coups de pierre. Cela ne peut pas durer ! Mais il ne sert à rien d’exprimer son indignation sans réfléchir aux solutions à apporter. Il y a tout d’abord l’examen pas les autorités de la légitimité d’un exil. Il devrait être établi dans des délai bien plus courts. Ceux qui ne rempliraient pas les conditions doivent être ramenés dans leurs pays respectifs. Mais il est à prévoir, qu’à la première possibilité, ces personnes reviennent à la charge et regagnent l’Europe. Une des raisons de mettre sur pied un plan Marshall, en particulier pour l’Afrique. En n’améliorant pas d’une manière drastique les conditions de vie, rien ne changera. Weiterlesen…