Des milliers de citoyens anglais ont défilé hier dans les rues de Londres. Ils s’opposent au Brexit et voudraient bien que le référendum soit remis en question. Du point de vue de la démocratie, cela me semble être difficile, car cela remettrait en question une décision prise par le peuple dans son ensemble. Même si le oui l’a remporté avec une infime majorité, c’est lui qui compte… Malheureusement dans ce cas bien précis ! Une fois de plus je veux m’atteler au principe du scrutin populaire. Je trouve le principe même du référendum absolument positif, mais à condition qu’il tienne compte de certaines règles. Il implique de la part des électeurs une grande perspicacité. Pour prendre la bonne décision, il doit de surcroît être très bien informé, ce qui implique une certaine pratique, comme celle appliquée depuis très longtemps en Suisse. Il est évident que le pragmatisme devrait être son moteur, ce qui n’a pas été le cas en grande-Bretagne avec le Brexit. David Cameron a fait l’erreur historique de croire que des personnes exaspérées par l’immigration sauvage soient en mesure de juger les tenants et aboutissements d’une telle décision. C’est la grogne qui a triomphé. Probablement un réflexe compréhensible, mais très dangereux comme on le voit. Sur un coup de tête, tout l’avenir d’un pays est remis en question, une décision qui concerne avant tout les prochaines générations. Je comprends parfaitement le désarroi de tous ceux qui voient avec appréhension l’avenir. Il est profondément perturbé ! J’ai déjà souvent évoqué l’erreur politique commise avant tout par les Tories. Pour des raisons électorales ils ont joué à la roulette russe. Je qualifierais leur démarche comme étant antipatriotique. Ils ont fait passer des raisons partisanes avant l’intérêt de la nation toute entière. J’y vois le talon d’Achille de la démocratie. Il est effectivement très difficile de dissocier ces deux notions, si les responsables y voient le moyen d’asseoir leur pouvoir. Et c’est de cela qu’il a été question.

Je pense que chacun qui s’aventure dans une telle carrière devrait être mieux formé, que ce soit dans les domaines économiques et sociaux ou ceux de la géopolitique. Ils auraient d’emblée dû faire une simulation afin de jauger les conséquences à long terme du Brexit. Je doute qu’ils l’aient vraiment faite. Mais c’est justement un tel travail que j’attends des représentants du peuple. Avec des « we can » rien n’est fait. J’ai l’impression de me trouver face à un divorce qui n’a pas tenu compte des questions pratiques à régler. Un bon avocat doit informer ses mandants des écueils qu’une telle décision peut impliquer. Son rôle sera de trouver des solutions qui pourront éviter à la personne qu’il représente de se trouver en fin de compte dans la précarité. C’est la raison pour laquelle je salue toutes les démarches de conciliation que le législateur a mis en place. Elles tiennent compte des aspect pratiques, financiers et émotionnels des personnes concernées. Il y a eu de graves négligences dans la préparation du Brexit. J’irais encore un pas plus loin en parlant de désinformation. L’électeur a été induit en erreur consciemment, ce qui est assez criminel. Maintenant que le vin est tiré, il faut le boire aussi amère que puisse être la potion !

pm

http://www.lemonde.fr/referendum-sur-le-brexit/article/2017/09/09/a-londres-des-milliers-de-personnes-defilent-contre-le-brexit_5183454_4872498.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *