Il est encore trop tôt pour avoir des détails précis au sujet de l’attentat de Manchester, dont le bilan pendant que j’écris ces lignes, s’élève à 19 morts et une cinquantaine de blessés. C’est après le concert d’Ariane Grand, que la bombe a explosé à 22 heures 30. Une fois de plus la longue liste des méfaits terroristes aura frappé des innocents. Une fois de plus des voix s’élèveront pour accuser les forces de l’ordre de ne pas avoir pris les mesures nécessaires, tout au moins je le suppose. Mais que dirions-nous si nous devions vivre en vase-clôt ? Des gens s’élèvent déjà contre les contrôles vidéos, où chaque pas est documenté. En Grande-Bretagne cette panoplies de caméras est de mise. Elle a eu certes des résultats concernant les enquêtes menées par la suite, mais de là à dire qu’elles peuvent enrayer le crime, ce serait un pas que je ne veux pas faire. Comme je l’ai déjà dit à maintes reprises, il est impossible d’obtenir des miracles par la répression et par certaines formes de prévention. Il faut éviter à tout prix toutes attaques verbales ou physiques contre des milieux supposés soutenir de tels actes. Ils sont perpétrés le plus souvent pas des individus solitaires, qui se croient être les représentants d’un Dieu vengeur ou comme adepte de la philosophie hitlérienne. Comme la police n’a pas encore dit, qui pourrait être l’investigateur de cet horrible événement, je veux être prudent et ne pas diffuser des fake news. Je peux bien sûr, comme vous, m’imaginer le scénario. L’histoire de loups solitaires qui n’ont pas besoin d’un ordre venant de haut pour se mettre à l‘œuvre. Des prédateurs solitaires infestés par des idéologies dénuées de toute moralité. Weiterlesen

Malgré l’angoisse qui étreint bien des gens à Berlin, la population n’est pas prête à lâcher prise. Elle refuse de se laisser intimider par l’EI, qui a revendiqué hier soir la paternité de l’attentat. Cela ne m’étonnerait pas que la ville soit prise le 31 décembre au soir du même vent de folie comme c’est le cas chaque année. Des millions d’habitants et de touristes se retrouveront ensembles afin de fêter la nouvelle année. Même si cela pouvait représenter un danger, je pense qu’il est tout à fait improbable que les Berlinois changent quoi que ce soit à leurs habitudes. Ce qui s’est passé avec la Braderie de Lille, semble être ici non-recevable. La ville a connu lors de son histoire trop de coups de boutoir pour accepter de se soumettre. Comme cela a été le cas à Paris, on garde la tête haute. L’EI a transféré sa guerre hors de ses territoires qu’il a conquis par les armes. Maintenant que sur le terrain cette organisation terroriste subit des revers, elle envoie des kamikazes en Europe et ailleurs afin de déstabiliser notre système démocratique. Les personnes interrogées à la radio ou à la télévision semblent prêtes à relever le défi. Aucuns marchés de Noël en Allemagne et à Berlin ont été renvoyé jusqu’alors. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y ait pas une certaine colère. Pour beaucoup Angela Merkel est la principale responsable du marasme que nous vivons. En faisant entrer par millions des migrants, elle auraient à leurs yeux donné un sérieux coup de pouce à tous ceux qui se sont mis en tête d’ébranler nos valeurs. Ils réclament sa démission. Il est évident qu’elle tiendra tête, même si ses pronostiques pour l’élection parlementaire en 2017 sont à la baisses. L’AfD, le parti de la droite populiste, va même jusqu’à prétendre qu’elle seule porte la responsabilité des morts et des blessés de l’attentat d’avant-hier. C’est évidemment pervers qu’un mouvement comme celui-ci n’ait pas de scrupules de monnayer les victimes à des fins électorales. C’est abjecte et injuste à la fois. Weiterlesen

Stéphane Gatignon, le maire de Sevran en Seine-Saint-Denis, se défend de faire le jeu des islamistes. Cet ancien communiste, qui a relié dans un premier temps les Verts et qui s’en est séparé en 2015, a donné une grande marge d’initiatives aux musulmans pratiquants. En faisant en quelque sorte du clientélisme, il a faits des concessions qui par leur nature ne sont pas compatibles avec une société laïque. C’est ce que Gilles Kepel, professeur à sciences-po et spécialiste de l’islam, a dénoncé à TF1 le 22 mars de cette année. Il se pourrait effectivement, qu’une telle démarche puisse aboutir à une situation ressemblant à celle de Molenbeek en Belgique. Un jeune homme de 23 ans, tué en Syrie, lui a reproché de laisser le champs libre aux recruteurs de l’EI dans cette ville de 50000 habitants. Le maire a reconnu qu’entre douze et quinze recrues ont rejoint cette organisation meurtrière en 2015. Cela fait frémir et démontre, malgré les dires de cet élu, qu’il y a du gaz dans l’air. Une fois de plus la démarche à suivre pour enrayer le terrorisme ne semble pas porter ses fruits. Dans ce cas bien précis, il s’agissait de s’assurer de la collaboration de tous ceux qui se sentent en marge à cause de leur religion. Les concessions accordées par la mairie ont eu un effet contraire, car le langage employé est porte à faux. Malgré toutes tentatives appelées à renforcer la tolérance, je pense qu’il faut montrer sa couleur. C’est celle de la France respectant ses minorités, mais ne voulant pas être mise au diapason. Les citoyens issus de l’immigration doivent se plier aux lois de la République, comme tout le monde au demeurant. Il ne peut pas y avoir d’exceptions, faute de déstabiliser tout une nation. Weiterlesen

Comment dissuader des jeunes à ne pas rejoindre les rangs de Deach ? Comment leurs expliquer qu’il faut avant tout défendre nos valeurs ? Qu’elles sont-elles ? Il faut malheureusement reconnaître que nos démocraties battent rudement de l’aile. Que les pots de vins et l’arbitraire prennent de plus en plus d’ampleur. Nous nous trouvons dans un état de décadence qui fait mal. Où on regarde, que de la magouille. Dans de telles conditions il n’est pas étonnant que les jeunes soient désorientés. Ils ressentent cet état des lieux à leur propre dépend. Que cela concerne leur formation ou l’entrée dans le monde du travail, les conditions de réussite se sont fortement amenuisée du fait de la situation économique. Ils sont souvent au chômage et risquent de le rester longtemps. Ce sont évidemment les plus défavorisés qui sont les plus touchés. Souvent des personnes issues de l’immigration. Allez leur dire qu’il faut dans de telles conditions absolument défendre un système qui les discrimine ? Ils préfèrent trouver des solutions radicales, celle de la haine militante par exemple. L’engagement islamique leur donne une structure que notre société, vouée au culte de l’argent, n’est pas en mesure de leur donner. C’est là que le bât blesse. La discrimination qu’ils subissent les contraint à rechercher des solutions violentes. Bien sûr, la très grande majorité d’entre-eux ne recourt pas aux armes, mais le virus de l’intolérance est de plus en plus virulent. Ils veulent se détacher d’un contexte qu’ils ressentent comme leur étant hostile. Les règles très strictes de la religion, leurs donnent un cadre dans lequel ils peuvent évoluer, sans être écarté. Un dogme inamovible qui ne laisse pas place à l’improvisation. Même s’il est d’une sévérité draconienne, ils ont l’impression d’être guidés. Weiterlesen

Que de couacs à la neuvième rencontre annuelle des musulmans du Nord. Des orateurs extrémistes, qui avaient été invités, ont été refoulés. Des antisionistes, des fondamentalistes, des sympathisants de l’extrémisme religieux qui ne pouvaient pas avoir leur place dans un tel forum. Après ce qui s’est passé en France, cela aurait été un affront. Était-ce naïf de la part des organisateurs ou de la provocation de les avoir invité ? Lorsque les religions prennent un tel ton, cela me rebute. Je ne vois aucune raison de verser de l’huile dans le feu, d’autant plus que les tensions sont de plus en plus violentes entre les têtes brûlées de l’extrême-droite et ceux qui se réclament de l’islamisme. L’universitaire Tariq Ramadan, un des invités, a condamné toute forme de terrorisme et a réclamé des participants qu’ils prennent une position nette contre de tels méfaits. Il a raison ! En cautionnant par une attitude laxiste ce que certains nomment une lutte équitable, ils se rendent complices d’assassins. Vouloir prétendre qu’ils agissent au nom du Coran, est un péché. Non, ceux qui par les armes veulent imposer la charia ou toute autre forme de fondamentalisme, agissent contre l’écriture sainte. Je vois pas pourquoi certains imams cherchent à minimiser ce problème idéologique. Notre société occidentale et l’islam feraient bien de se remettre en question. Au lieu de proférer des slogans agressifs, ils feraient mieux de définir une vie commune. Cela revient à dire qu’ils est indispensable de faire ressortir tout d’abord les point où il y a convergence. Ensuite de remettre en question tous les dogmes, peu importe d’où ils viennent. Il serait important de faire comprendre aux gens, qu’ils sont qu’une manière d’agir mais non pas la croyance. Weiterlesen

La peur de l’islamisation de l’Europe est omniprésente chez bien des citoyens. Ceux-ci ne sont pas forcément d’extrême-droite, mais ne veulent pas qu’on touche à nos acquis. Ceux du siècle des lumières par exemple. Avec la montée du fondamentalisme en général – les chrétiens et les juifs sont aussi concernés – des restrictions concernant notre mode de vie libéral pourrait être menacé. Il est question de la tolérance. Elle implique que nous pratiquions aussi une ouverture d’esprit envers ceux qui la rejette en général. Que ce soit envers des milieux soi-disant religieux ou les agités fascistes qui hantent de plus en plus les rues. Il est difficile par exemple d’accepter que dans certaines banlieues les imams fassent la loi. Je les considère comme des citoyens à part égale, qui vivent parmi nous. Il va de soi qu’ils ont des droits et des devoirs comme tout le monde. Qu’ils doivent respecter l’ordre établi depuis la Révolution, devrait être normal. À nous aussi d’accepter leur particularisme et de leur donner les moyens de vénérer Allah d’une manière décente. Le titre donné à cet article est provocateur, car les minarets n’existent presque nulle part. Les croyants doivent se réfugier souvent dans des caves ou prier le vendredi par exemple à ciel ouvert. J’y vois une entrave à la liberté de pensée et de croyance. Weiterlesen

Une fois de plus les évêques se sont frappés sur les épaules après le synode de trois semaines qui a eu lieu à Rome. Et ceci pour un résultat qui laisse à désirer. Cela va du droit pour les divorcés à se remarier à l’église à l’attitude à montrer envers l’homosexualité. Qu’on se le dise, le conservatisme a le vent en poupe. Cela m’étonne pas particulièrement que ce vénérable collège formé en majorité de vieux messieurs soit incapable de mettre en route des réformes. Personne ne demande à l’Église de faire l’impossible, mais un peu plus de courage aurait été souhaitable. Le propre de l’action du Christ était de remettre tout en question et peu importe à quel moment. Lorsqu’il a combattu les pharisiens, il a mis en doute les traditions, qui s’appuyaient sur des dogmes souvent très éloignés des aspirations des uns et des autres. Et ceci sans compromis ! Chasser les marchands du temple est un signe de liberté, d’émancipation ! Ceux qui se déclarent aujourd’hui être les défenseurs de la morale, vivent dans une bulle qui n’a strictement plus rien à voir avec notre époque. Ils essaient d’ignorer les réalités actuelles. Je ne leur demande pas de tout accepter, loin s’en faut, mais un peu plus de souplesse ne ferait pas de mal. Où est-il écrit qu’une religion ne doive pas évoluer ? S’ouvrir sur notre société ? Cela ne veut pas dire partir à la débandade, au contraire. Il s’agit avant tout de se poser des questions. Weiterlesen

N’avons-nous pas un même Dieu ? Les mêmes racines théologiques ? Et malgré cela il existe plus de haine que jamais entre le judaïsme, le christianisme et l’islam. De la haine à tous les niveaux malgré ce qui est dit dans les écritures. Le prosélytisme étouffe les bases mêmes des religions : l’humanisme, la tolérance, l’amour du prochain. On en est plus loin que jamais. Le résultat : des morts et des morts. De quoi être dégoûté. Lorsque Dalil Boubakeur, le recteur de la grande mosquée de Paris, a lancé l’idée que des églises désaffectée puissent servir d’accueil aux communautés musulmanes, il y eu une levée de boucliers. Il était question de la déchéance de la culture occidentale, de nos valeurs judéo-chrétiennes et de notre ordre moral. Il a fallu qu’il fasse marche-arrière, ce que je trouve parfaitement désolant, dans une époque où les extrémismes prennent de plus en plus de place. Les gens ne font pas la différence entre le salafisme et les autres tendances de l’Islam. Il faut dire que de son côté le fondamentalisme a provoqué un retour en arrière qui n’est pas compatible avec notre manière de vivre. Avant tout les rapports avec les femmes ne favorisent pas le dialogue. Ce que leurs maris ou pères leur imposent est à l’opposé de l’émancipation. Dans une société comme la nôtre, une source de tensions. Weiterlesen