Dans l’interview que le président de la République a donné sur France 2 à Laurent Delahousse, il a déclaré qu’il faut repenser l’audiovisuel. Je salue sa volonté qu’il y ait un débat avec le public, afin de trouver des solutions qui soient adaptées au monde d’aujourd’hui et de demain. Une réflexion que je mène depuis des années. Il est évident pour moi, qu’il faut suivre deux voies différentes. D’une part les auditeurs et les spectateurs veulent qu’on leur donne des repaires. Les programmes, même s’ils paraissent arbitraires, à une époque, où tout le monde peut choisir à la carte ce qu’il veut entendre ou voir, donnent une structure éditoriale en ce qui concerne avant tout l’information. C’est justement dans le choix des sujets et de la manière de les présenter, qu’il peut apparaître des opinions contradictoires. Mais tout ceux qui ont des responsabilités rédactionnelles, devraient avoir le courage d’être plus courageux, de se « mouiller » plus, même si cela ne plaît pas aux dirigeants. On achète moins « Le Canard enchaîné » pour les nouvelles qu’il diffuse, que de la manière qu’il traite la vie politique. Ceci en principe sans concessions, comme on l’attend du journalisme d’investigation. Pour l’audiovisuel il s’agirait de faire de même. Le pouvoir devrait alors s’accommoder que cela peut faire mal. Autrement il n’y aurait plus de raisons de garder le modèle actuel, qui aurait fait effectivement son temps, sans de telles réformes. Weiterlesen…

Delphine Ernotte, qui sera à la tête de France télévision à partir du 22 août 2015, veut réformer le service public. Cette femme de 48 ans a une grande expérience administrative mais saura-t-elle donner de nouvelles impulsions en ce qui concerne les programmes ? Il faut lui donner une chance, mais il y a un talon d’Achille qu’elle ne pourra pas contourner, celles des structures de l’audiovisuel. Il est nécessaire d’offrir au public un paquet de propositions programmatiques bien ficelé et lui donner le choix de faire appel à elles, peut importe sur quel média. Cela implique des liens très étroits entre la radio, la télévision et l’internet. Pour y arriver il faut créer une synergie, qui ne peut qu’être réalisée dans le cadre d’une unité des trois genres. Cela impliquerait une direction commune. Le but serait de faire travailler des rédactions ensemble et ceci aussi bien dans la gestion que celui de la conception éditoriale. Chaque sujet devrait être conçu de telle manière, que le consommateur puisse avoir la possibilité de compléter ses informations, peu importe le mode de transmission qu’il choisit. Tant que la télévision, la radio et l’internet feront cavaliers seuls, il sera impossible de mettre en pratique un tel système. C’est aussi un frein au développement de nouveaux formats. Weiterlesen…