Dans l’interview que le président de la République a donné sur France 2 à Laurent Delahousse, il a déclaré qu’il faut repenser l’audiovisuel. Je salue sa volonté qu’il y ait un débat avec le public, afin de trouver des solutions qui soient adaptées au monde d’aujourd’hui et de demain. Une réflexion que je mène depuis des années. Il est évident pour moi, qu’il faut suivre deux voies différentes. D’une part les auditeurs et les spectateurs veulent qu’on leur donne des repaires. Les programmes, même s’ils paraissent arbitraires, à une époque, où tout le monde peut choisir à la carte ce qu’il veut entendre ou voir, donnent une structure éditoriale en ce qui concerne avant tout l’information. C’est justement dans le choix des sujets et de la manière de les présenter, qu’il peut apparaître des opinions contradictoires. Mais tout ceux qui ont des responsabilités rédactionnelles, devraient avoir le courage d’être plus courageux, de se « mouiller » plus, même si cela ne plaît pas aux dirigeants. On achète moins « Le Canard enchaîné » pour les nouvelles qu’il diffuse, que de la manière qu’il traite la vie politique. Ceci en principe sans concessions, comme on l’attend du journalisme d’investigation. Pour l’audiovisuel il s’agirait de faire de même. Le pouvoir devrait alors s’accommoder que cela peut faire mal. Autrement il n’y aurait plus de raisons de garder le modèle actuel, qui aurait fait effectivement son temps, sans de telles réformes. Weiterlesen…

Le cap 2022, c’est l’année, où la fusion de France Télévisions et la suppression de France Ô 2, la chaîne des outre-mers, devront être réalisées. Soit-disant pour faire des économies. Je regrette que la discussion tourne presque exclusivement autour de cette question, qui ne correspond pas à la réalité. J’ai vécu de tels regroupements, qui avaient leur raison d’être, car les médias ont complètement changé, depuis qu’il y a l’internet. Pour clarifier ce que veux vous expliquer, voici un exemple concret de restructuration. Je veux parler de la Radio-télévision Bavaroise, une chaîne de l’ARD, où j’ai travaillé des décennies. Nous avions d’une part la radio, de l’autre la télévision. Toutes les rédactions étaient strictement séparées, il n’y avant aucun lien entre elles. Souvent les mêmes sujets étaient débattus, sans qu’il n’y ait de synergie. Il en était de même pour les moyens de production ou les frais liés à la réalisation comme les voyages et les coûts des séjours. C’était évidemment assez peu compréhensible du point de vue budgétaires de faire bande à part. Mais la fusion qui est entrain d’être réalisée en Bavière a d’autres raisons, la principale est le comportement médiatique du public. La présidence du BR (Bayerischer Rundfunk) a décidé de rassembler les secteurs radio, télévision et internet dans des rédactions multi-cartes. C’est à dire que chaque sujet choisi sera réalisé pour ces trois manières de diffusions. Weiterlesen…