Nous prend-t-elle pour des imbéciles ? Que le Front national se nomme Front ou Rassemblement, peu importe, il restera strictement le même, un parti d’extrême-droite. Le produit est le même, l’étiquette une autre. En ayant invité Steve Bannon, Marine Le Pen a fait au contraire un pas de plus en direction du racisme, de l’intolérance, du totalitarisme. Et c’est finalement le message que je peux retirer de ce congrès de Lille. J’ose espérer que le peuple de France ne se laissera pas entraîner par le « Rassemblement » dans une aventure qui ne peut que signifier l’intolérance. Quel parti se laissera-t-il entraîner dans de telles sillages ? Florian Philippot, ancien numéro deux du FN, a fait remarquer que le nom « Rassemblement » avait été déjà utilisé par le collabo Marcel Déat, en 1941. Il avait créé le « Rassemblement national populaire » qui offrit ses services en autres à la Gestapo. Cela démontre dans quelles eaux troubles nage l’ancien FN. Il déplore que ce congrès n’ait ni parlé du chômage, ni de la précarité des Français. Lorsque de tels propos sont issus d’un leader de l’extrême-droite, il y a de quoi réfléchir. Marine Le Pen qui voulait ouvrir sa formation à d’autres tendances de la droite, a menti sur toute la ligne. On ne peut qu’y voir un durcissement de ses visées fascistes, employons le mot adéquat. Je ne vois pas ce qu’elle veut atteindre ? Je pense qu’elle a donné au Président de la République un grand nombres d’arguments pour attaquer son projet.

Tout cela a un relent très désagréable. Celui d’un passé qui a entraîné l’Europe entière dans le malheur, dans la ruine et le tout avec des millions de morts. Est-ce le but de Marine Le Pen ? Elle vous répondra que non, que ses intentions sont les meilleures, qu’elle condamne la violence. Ce genre de propos est connu. Je ne sais pas trop ce qui incite bon nombre d’Européens à se laisser tenter par toutes ces diatribes qui sont totalement creuses. Ce que j’avais crains lors de l’élection de Donald Trump est en train de se mettre en place. Une ambiance nauséabonde contre laquelle nous avons tous du mal à lutter. Des propos simplificateurs qui tentent une frange des populations, qui espèrent que leurs problèmes seront réglés à coups de gueules. Cela entre tout à fait dans la configuration du « Rassemblement national », qui n’a comme arme que la haine. Inutile de croire que « le nouveau-né » est différent. Comme le loup de la fable, les dirigeants du parti se sont roulés dans de la farine, espérant ainsi paraître plus modérés. Il n’en est rien, au contraire. Marine Le Pen se retrouve à la tête de la formation, comme si elle était encore crédible. À tout prendre je préfère encore son père, qui n’essaie pas de cacher quelle est sa couleur. Ses propos infâmes sont plus honnêtes que toute cette valse-hésitation. Je pense que si le « Rassemblement » a comme intention de montrer un visage plus jeune, il aurait dû avoir le courage de dire à Marine qu’elle dégage le terrain. Mais la fronde n’entre pas dans les cordes de ce parti. Tout cela est ringard, dépassé. Il sera assez aisé pour les forces démocratiques de trouver les bons arguments pour ne pas voter Marine Le Pen. Peut-être une occasion pour Florian Philippot de prendre du poil de la bête, ce qui serait guère mieux !

pm

http://www.lemonde.fr/politique/portfolio/2018/03/12/second-jour-du-congres-du-fn-une-meme-presidente-et-une-proposition-de-nom_5269345_823448.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.