Sergueï Skripal et de sa fille Youlia ont été retrouvés empoisonnés sur un banc dans la petite ville de Salisbury. Cet ancien agent-double âgé de 66 ans, a été emprisonné en Russie pendant quatre ans avant d’avoir été échangé avec d’autres espions. Il a pu rejoindre ensuite le Royaume Uni. L’analyse du poison utilisé pour le tuer lui et sa fille indique qu’il est de la famille des armes chimiques nommées « Novichok », fabriquées depuis les années 70 en Russie. Cela a amené Theresa May a montrer du doigt Moscou en l’accusant de tous les maux. Si il s’avérait exact que le gouvernement russe soit mêlé à cette affaire, cela aurait des conséquences irréversibles. Mais avant d’en arriver là, je veux essayer de faire une analyse de la situation, d’après le peu de données que j’ai. Certaines personnes proches de Vladimir Poutine ont fait remarquer, qu’il aurait été plus facile de faire disparaître Skripal lors de sa détention dans les geôles et les camps russes, où il avait été interné comme traître. Cela aurait pu être le cas, mais rien n’en a été. C’est ce qui me rend incompréhensible cet attentat sur terrain britannique. À moins qu’on ait voulu détériorer volontairement les relations déjà tendues entre Moscou et Londres. Je n’en vois personnellement pas les raisons.

Qui pourrait en profiter ? Point d’interrogation ! Souvenez-vous de l’attaque au plutonium contre d’Alexandre Litvinenko en 2006 qui s’est aussi déroulé en Angleterre ? L’ancien adversaire de régime russe en est mort dans des conditions pénibles. Il y a certes des analogies, mais je me demande ce que tout cela pourrait apporter à Poutine ? Sergueï Skripal a été condamné en Russie en 2006 et est resté interné jusqu’en 2010 là-bas. Il habite depuis huit ans au Royaume Uni. Il y a aussi une thèse qui circule en Angleterre, c’est celle d’une action des services de renseignements britanniques ayant pour but de masquer par cet incident, les conséquences du Brexit. Dans de telles affaires la théorie du complot émerge constamment. Mais là aussi je ne vois pas trop qui en profiterait concrètement. Il y aurait aussi la supposition que tout cela ait été une action concertée au sein de services secrets qui se livrent des combats internes d’influence. Cela peut tout aussi bien venir du Royaume uni que de la Russie. Et si c’était un crime de droit commun ? Mais comment les meurtriers auraient pu se procurer du « Novichok » ? En Syrie ou ailleurs ? Comme on le voit, le tout est assez embrouillé. Pourquoi Madame May est-elle partie si violemment à l’attaque ? Diplomatiquement elle aurait mieux fait d’attendre que l’enquête évolue. Mais ce qui se passe ici est une mise au pilori de Vladimir Poutine. A-t-elle intérêt de le faire ? Et le Président russe ? Il dit que tout cela frôle l’absurdité, mais qu’il préfère attendre avant de lancer de fortes diatribes contre Theresa May. Tout cela sent la combine. Je ne vois pas qui en Europe aurait intérêt que les rapports avec la Russie se détériorent encore plus. Il est évident que certaines personnes jettent de l’huile dans le feu. Le leader des travaillistes, Jeremy Corbyn, met en garde le gouvernement de causer des dégâts irréparables. Il a été copieusement sifflé par les amis de madame May.

pm

http://www.lemonde.fr/europe/article/2018/03/12/l-empoisonnement-de-l-ex-espion-russe-en-angleterre-n-est-d-aucune-facon-le-probleme-de-la-russie_5269727_3214.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.