Matteo Salvini, le sulfureux ministre de l’intérieur, veut ce matin lancer à Milan un appel aux nationalistes européens afin qu’ils s’unissent sous sa direction pour avoir une forte représentation au sein du Parlement à Bruxelles et à Strasbourg. „Nous voulons changer radicalement cette Europe, avec le bon sens et le goût du concret que nous sommes en train de démontrer en Italie. Notre objectif commun: une Europe qui donne la priorité aux peuples et non aux bureaucrates, aux banquiers, aux bien-pensants et aux bateaux de migrants clandestins. » Voilà pour le menu. Mais il n’y aura pas comme il était prévu la présence de Marine Le Pen, qui voudrait avoir le leadership, de Viktor Orban, dont le Fidesz fait encore partie du Parti populaire européen (les démocrates chrétiens) et des eurosceptiques polonais, pour qui la sympathie affichée de Matteo Salvini pour Vladimir Poutine est incompatible avec leur politique. Seuls présents seront l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), les Vrais finlandais et le Parti populaire danois. Pas de quoi pavoiser. Comme il était prévisible, les souverainistes ont du mal à s’unir, malgré la grande admiration qu’ils portent pour le ministre de l’intérieur de la Péninsule. Notre seule chance contre la montée des néofascistes est leur division. Mais combien de temps cela durera-t-il encore ? Il est évident que ces partis ne sont pas à une contradiction près. La question des relations avec Moscou a connu à nouveau un pic, cette fois-ci en Allemagne. Markus Frohnmaier, un jeune député de l’AfD au Bundestag, a été mis en demeure d’expliquer pourquoi l’administration présidentielle de Russie le considère comme un vassal à part entière, défendant les intérêts de Vladimir Poutine. En quelque sorte un représentant d’une nouvelle cinquième colonne, (Je pense à l’organisation secrète à la solde de Staline pendant la seconde guerre mondiale). Weiterlesen

Lorsqu’on a pas d’idées comme c’est mon cas ce matin, je vais me creuser les méninges sur l’heure d’été, qui m’a ravi une heure de sommeil. Je suis allé interviewer une vache pour lui demander, ce qu’elle en pensait. Elle m’a répondu, meuh, meuh et puis elle a fait bouse, comme sil doit chez un bovin qui se respecte. La même question aux hommes, qui sont restés clean. Ils m’ont parlé d’un congrès qui se déroulait en ce moment à Vérone, où se sont réunis des adeptes chrétiens de la famille intacte, une organisation issue des États-Unis et qui est d’extrême-droite. Des anti-IVG qui financent les néofascistes européens. L’invité d’honneur a été Matteo Salvini. Du beau monde… « Mais cela n’a rien à voir avec l’heure d’été ! », leurs ai-je rétorqué. « Vous vous trompez cher Monsieur ! Il ne faut pas ignorer l’air du temps ! » J’essaie de faire la synthèse entre l’heure d’été et les événements dont nous sommes victimes constamment. Qu’est-ce que j’en ai à faire que les Vénézuéliens soient à nouveau dans la rue pour protester contre les coupures de courant. « Vous n’avez qu’à hiberner ! » C’est ainsi que je les ai interpellé. Parfois j’aimerais le faire pour ne plus être en proie à des nouvelles qui m’assaillent chaque matin lorsque je choisis le sujet de l’article de la nuit. Parfois on aimerait jouer à la marmotte, mais ce n’est pas dans notre nature que de roupiller des mois-durant, ceci pour oublier. Comme les manifs des Gilets Jaunes qui n’ont recueilli hier plus que 33.700 personnes en France. Tendance à la baisse. Ont-ils aussi protesté contre l’heure d’été ? Mystère et boule de gomme ! Il y a un fait sur lequel je butte constamment dans le cheminement des mes pensées, c’est que sans cette somme de mauvaises nouvelles, nous nous ennuierons probablement. Ne sommes-nous pas constamment à la recherche de titres ravageurs en ce qui concerne les médias ? Weiterlesen