Les fossoyeurs de l’Europe sont à l‘œuvre ! Les ministres de l’intérieur n’ont pas pu se mettre d’accord en ce qui concerne les quotas des réfugiés. Je trouve abjecte de voir à quel point certaines nations réagissent d’une manière égoïste. En particulier celles qui ont été libérées du joug communiste en 1989. Des pays qui étaient en chute libre et qui ont été sauvés de justesse grâce à la solidarité de l’UE. Ils ont oublié que leurs ressortissants seraient dans une situation similaire aux migrants économiques, s’il n’y avait pas eu l’invitation de participer à un projet commun. Sans la communauté ils seraient renvoyés aux frontières, car il n’y avait à l’époque pas de guerre civile sur leur territoire. Se rendent-ils compte de cela ? Non, le souvenir s’évapore rapidement quand il ‚agit de gros sous ! Quel contraste avec l’Allemagne… À Bruxelles il aurait été parfaitement possible d’arriver à un accord si tout le monde avait montré de la bonne volonté. Bien sûr qu’il aurait été légitime d’apporter une aide financière aux pays les plus pauvres, de ne pas les étouffer avec un flux trop grand de migrants. Mais les ministres n’ont pas eu le courage de sauter par dessus leur ombre. Une attitude parfaitement minable à mes yeux. Mais allez attendre un peu de grandeur de la part de petits épiciers, comptant sans arrêt leur monnaie. Weiterlesen…

Entre 20 et 50 cadavres ont été trouvés hier dans un camion-frigo en Autriche. Ils venaient de Hongrie. C’étaient des réfugiés qui ont essayé de trouver asile en Europe. C’est de l’horreur à l’état pur. La démonstration que les convoyeurs agissent d’une manière criminelle. Il en est de même pour les centaines de noyés près du littoral libyen qui sont décédés hier dans la journée. Le désespoir doit être énorme pour que des hommes et des femmes prennent de tels risques. Ils préfèrent être mal reçu que de renoncer à faire « le grand voyage ». Le drame des migrants nous collera à la peau, tant que l’UE restera dans les esprits le paradis sur terre. Pour ces personnes, malmenées par la guerre ou acculées à la disette, le moindre espoir compte plus que la réalité, qui est sinistre. C’est une question de survie ! Ceci même dans des endroits considérés comme étant politiquement relativement sûrs comme à l’Est du continent. Vouloir les refouler est une utopie. La conférence sur l’avenir des Balkans à Vienne a démontré l’impuissance des pays concernés face à la misère économique. Les ressortissants albanais, macédoniens, kosovars entre autres, ont-ils un autre choix que d’essayer de s’établir chez nous ? Je ne le crois pas !. Les gouvernements de ces nations s’attendaient à obtenir de l’UE la perspective d’un plan Marshall. La montagne a accouché d’une souris ! Avec 600 millions d’euro personne ne peut faire son beurre. Comment mettre en état une économie complètement sinistrée ? Sans des milliards ce n’est pas possible ! Tout le monde le sait ! Même en érigeant des murs, en déployant des rouleaux de fils de fer barbelé, rien n’arrêtera le flux des réfugiés. Vouloir se barricader est une illusion ! Weiterlesen…