Je veux parler de Boris Johnson, qui est en train de trahir son pays en rampant aux pieds de Donald Trump. Je ne peux plus comprendre les Anglais qui sont en train de rejeter tout ce qui les caractérisait jusqu’à présent : l’honneur, la fierté d’être une nation qui ne se soumettrait jamais à des puissances étrangères. C’était en quelque sorte ce qui favorisa le Brexit, même si je ne peux pas l’approuver. Mais que sert-il de se plonger dans le marasme, pour se soumettre ensuite à un fantaisiste comme l’actuel président des États-Unis et ceci seulement pour assouvir l’orgueil d’un certain Johnson. C’est vraiment la honte ! L’ambassadeur britannique à Washington, le proeuropéen Kim Darroch a mis le doigt dans la plaie en s’élevant vertement contre Donald Trump. Il considère son administration comme « inepte » et « dysfonctionnel », ce qui a provoqué l’ire du président qui a traité de tous les noms Madame May, parce qu’elle refuse de remplacer son représentant par un autre. Cette critique est due avant tout à cause de l’attitude de Washington par rapport à l’Iran.  Nous ne pensons pas vraiment que cette administration, écrit M. Darroch, va devenir plus normale, moins dysfonctionnelle, moins imprévisible, moins divisée, moins maladroite, moins inepte diplomatiquement. » Hier Donald Trump a traité l’ambassadeur de « dingue » et d’« idiot prétentieux ». Theresa May, qui par son attitude plus que maladroite en ce qui concerne le Brexit, essaie de sauver les meubles, maintient Kim Darroch à son poste. Ces fuites portent atteinte « non pas aux relations avec les Etats-Unis, dit Peter Ricketts, ancien ambassadeur britannique à Paris, mais à la réputation des Britanniques de garder leurs secrets et à l’empressement [des diplomates] à partager des informations efficaces permettant de prendre de bonnes décisions »

Monsieur Trump prétend qu’il a la bonne recette pour l’avenir de la Grande-Bretagne pour gérer le Brexit. Qu’il est plus que regrettable que Theresa May n’ait pas tenu compte de ses conseils et qu’il se réjouit que l’Angleterre en soit bientôt débarrassée. C’est à ce personnage, que Boris Johnson veut vendre son pays. Je ne suis pas Anglais, mais je ressens un sentiment de honte lorsque je vois quel régime le probable nouveau premier-ministre, veut imposer à ses concitoyens, d’en faire des vassaux. N’oublions pas ce qu’à été l’attitude de la fière Albion pendant la dernière guerre mondiale. Le 6 juin, 75 ans après le débarquement sur les côtes normandes, il y a eu lieu d’admirer l’attitude de ce peuple. C’est lui, qui a démontré à la terre entière, ce que cela voulait dire de ne pas céder ! Ce peuple qui est entraîné maintenant par un aventurier dans le marasme mental le pire que cette nation ait connu depuis des centaines d’années. Il y a certes un grand nombre d’Anglais qui ne le suivront pas, mais n’empêche que pour l’instant il a le vent en poupe. Et tout ceci par haine de l’Europe. Tout ceci me rappelle l’attitude de Neville Chamberlain envers un certain Hitler. Boris Johnson contribue à la décadence mentale de son pays. En temps normal il serait remis totalement en question par le peuple. Mais celui me fait penser à un lapin face à un python. Où est passé sa fierté ? Pour un moi un signe évident de décadence, de déclin. Cela me cause du chagrin !

pm

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/07/09/la-crise-diplomatique-entre-washington-et-londres-met-en-lumiere-l-axe-trump-johnson_5487390_3210.html

 

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.