Mike Pompeo, le secrétaire d’État américain, a rencontré hier Vladimir Poutine, à Sotchi. Les deux hommes ont été d’accord que les rapports entre les deux pays devaient être améliorés. Dans un tel contexte, il a été question d’une rencontre au mois de juin entre Donald Trump et lui. « J’ai eu l’impression que votre président souhaitait remettre en état les relations et contacts russo-américains, et qu’il était désireux de résoudre les questions d’intérêt commun ». Après la publication partielle du rapport de Robert Mueller, qui réfute qu’il y ait pu avoir manipulation de la part de Moscou lors des élections présidentielles de 2016, il était évidant que les conditions étaient requises pour que l’atmosphère soit moins tendue que cela avait été le cas auparavant. « Il est fort souhaitable que votre visite en Russie se fasse au profit des relations entre la Russie et les États-Unis et contribue à leur développement ». Vladimir Poutine a tout fait pour décrisper l’entrevue. Mais cela ne veut pas dire que les relations se soient améliorées, au contraire. Le désaccord semble être total concernant l’Iran, le Venezuela et finalement aussi la Syrie. Tout cela sur le fond de la guerre commerciale que se livre les USA contre la Chine. Lorsqu’on analyse ces différents volets, il est pour moi évidant que Washington se trouve dans une situation difficile et que pour redorer son blason, il lui faut d’urgence un succès. Du point de vue géopolitique l’Amérique se trouve dans une situation que je qualifierais de précaire dans le long terme. Malgré son « America first », Donald Trump doit se rendre à l’évidence qu’il ne peut pas faire cavalier-seul. Mike Pompeo a déclaré : « Je suis ici aujourd’hui parce que le président Trump est déterminé à améliorer cette relation. Nous avons des divergences et chaque pays protégera ses intérêts et son peuple. Certains domaines de coopérations sont excellents, sur la Corée du Nord, l’Afghanistan – nous avons fait du bon travail – et la lutte contre le terrorisme ».

Tout cela démontre à mon avis, que le rapprochement prévu aura des conséquences en ce qui concerne les relations entre les USA et l’UE, et ceci au détriment des Européens. Sergueï Lavrov, le ministre des affaires étrangères a souligné „Nous pensons qu’il est temps d’élaborer une nouvelle matrice plus constructive de nos relations ». Je pense que nous ferons les frais d’un tel rapprochement. C’est dire que nous comptons peu en ce qui concerne la politique internationale. Cela devrait nous faire réfléchir. Un deal entre les deux grandes puissances ne peut se faire que contre nous. Contrairement à la Chine, qui prend son temps, nous aurions besoin rapidement un succès afin de redorer notre blason. L’UE se trouve dans une situation tendue, d’autan plus que les nationalistes gagnent du terrain et comme nous le savons, ils ont le soutien aussi bien de Poutine et que de Trump. Les deux présidents se sont mis en tête de nous anéantir. Leur harmonie pourrait se baser sur cette volonté. Cela devrait nous inciter à aller enfin de l’avant, de redonner à l’Europe le punch nécessaire. Il est malheureusement probable que certains citoyens de l’UE ne se rendent pas compte du dommage qu’ils vont occasionner par leur vote. Nous irions tout droit au statut de nations satellites quémandant les faveurs de Moscou ou de Washington ! « Vieille Europe, tu n’as pas besoin de cela ! »

pm

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/05/15/a-sotchi-mike-pompeo-tente-de-sortir-de-l-impasse-avec-vladimir-poutine_5462129_3210.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.