Le Parti populaire européen, le PPE, réunissant tous les partis de droite, se dresse pour la première fois contre le hongrois Viktor Orban, le sulfureux premier-ministre magyar. Il est même question de l’exclure du groupe parlementaire, car ces propos anti-européens dépassent de loin les bornes fixées par ce groupe. La Hongrie profite pécuniairement de l’UE, empoche sans vergogne des sommes considérables et en même temps fustige Bruxelles en prétendant, que « l’invasion des migrants » est de son fait. Orban mène à l’occasion des élections européennes une politique calquée sur celle d’un Salvini en Italie, d’une Marine le Pen en France ou du gouvernement polonais, celles de saboteurs, que seul l’argent de l’UE intéresse, des nationalistes de l’extrême-droite. Une situation parfaitement nauséabonde, que personne ne peut accepter. On ne peut pas cracher sur celui qui vous fait de l’aumône. Orban a envoyé en début de semaine une lettre au hongrois accompagné d’un argumentaire, traduit en quatre langues : en Français, Anglais, Espagnol et Allemand. « Vous avez le droit de savoir ce que prépare Bruxelles . L‘UE veut « faciliter la migration grâce aux visas migratoires », « donner encore plus d’argent aux organisations favorisant la migration », « lancer des programmes de migration expérimentaux avec les pays africains » ou encore « mettre en œuvre les quotas de relocalisation obligatoires »Évidemment des arguments reprenant les discussions de mises au Café du Commerce. Que cela soit un tissu de mensonges, entre dans la logique de ces fossoyeurs que sont les populistes.Cette attitude des sympathisants du néofascisme n’a qu’un but, détruire, détruire, détruire, ceci par intérêt électoral.

Le populisme est primaire. Il n’a qu’un but, celui de regrouper les ratés sous sa bannière, tous ceux qui ont plus ou moins échoués. Il n’est pas étonnant que dans de telles conditions, qu’il y ait tentation de récupérer tous ceux qui protestent dans les rues. Au lieu de quitter l’Union, comme il serait correct, on ne veut pas immoler la poule aux œufs d’or. Tout cela est nauséabond. Il serait bon qu’il y ait enfin un rebond, que les démocrates de tous bords parmi les Européens se regroupent contre tous ces saboteurs. Dans une telle situation, il faudra se regrouper afin de sauver l’UE. En ce qui concerne la Hongrie, il y a déjà des signes avant-coureur d’opposition contre le régime. N’oublions pas que des milliers de citoyens s’opposent de plus en plus à la politique de Viktor Orban, qui favorise les riches. Des voix s’élèvent contre l’antisémitisme notoire de cet autocrate, qui a aussi pris pour cible George Soros. Dans les rues de braves citoyens portent des pancartes montrant son portrait, un portrait grimaçant comme il est de mise dans les caricatures antisémites néonazies. Un Juif est accusé de traîtrise, ce qui correspond bien à la politique de celui qui se veut être le défenseur de l’Europe chrétienne, qui ne verrait aucun problème de traiter aussi les musulmans, comme l’avait fait les aryens d’une époque qu’on croyait révolue. Un grand nombre de Hongrois ont aussi protesté contre de telles attaques, qu’ils ne trouvent pas dignes de leur nation. C’est eux qu’il faudra soutenir de toutes ses forces, afin qu’ils puissent un jour renverser Viktor Orban.

pm

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/02/28/les-provocations-d-orban-laissent-entrevoir-la-possibilite-de-son-exclusion-de-la-droite-europeenne_5429201_3210.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.