D’après Angela Merkel, il ne peut pas avoir d’aménagements concernant les relations entre les membres du G7 et la Russie. Sans progrès notoires, il ne peut pas être question de recevoir à nouveau ce pays, dans le concert international des nations. Les deux seuls dont l’avis diverge sont les USA et l’Italie. Comme vous le savez je préconiserais qu’il y ait un rapprochement, mais à quel prix ? Je ne sais pas tellement où il faudrait faire des concessions ? Se serait peut-être dans le conflit qui oppose les provinces orientales de l’Ukraine, qui sont en rébellion contre Kiev, où il y aurait encore le plus à faire. Je ne vois pas que la Russie fasse un pas de plus en Crimée. Au Proche-Orient, la situation n’est pas encore mûre pour que choses bougent.Vladimir Poutine veut avant tout préserver les liens qu’il a envers l’Iran. Comme la Syrie est avant tout un poste avancé, en ce qui concerne la présence de Téhéran dans toute la région, il veut pouvoir en retirer les avantages. Comme la situation est assez embrouillée, il sera très difficile de démêler l’écheveau. Je pense qu’il en va en grande partie du Sud Caucasien de la Russie, maintenu en grande partie par des terroristes sunnites. Vladimir Poutine les considère comme étant des terroristes de l’EI, qui peuvent s’attaquer à tout instant à son pays. Avec l’aide de Téhéran, il espère les affaiblir. Le rôle du G7 est tout d’abord de faire un tour d’horizon, avant de partir en ordre serré, contres les méthodes de l’EI. Dans ce contexte il est à prévoir que rien de majeur pourra être fait. Donc une conférence pour rien ? Non, vraiment pas. Dans le cadre calme de cette résidence du Québec, il y aura probablement un orage dû à la guerre commerciale que Donald Trump veut nous imposer. Si pour lui l’isolationnisme est la solution miracle, je ne ne vois pas ce que le G7 pourrait apporter ? Tout au moins dans sa forme actuelle. Il est clair que l’UE est obligé de marquer des points.

Le président américain a essayé de relativiser les mesures qu’il a prises, au sujet de la sur-taxe de l’acier et de l’aluminium. S’il ne veut pas perdre la face, Donald Trump sera obligé de tenir le coup et de poursuivre une politique, qui au bout de compte lui sera de néfaste. Que nous le voulions ou pas, nous nous trouvons dans l’impasse. Mais on ne peut pas tout simplement détruire un système pour le remplacer par du néant. Ce serait suicidaire. Je pense que les pays qui sont menacés par des mesures commerciales, illégales à mon avis, parce qu’elles blessent les conventions internationales, vont lutter. Et comme on le sait, il faudra agir rapidement, autrement il ne restera plus que la terre brûlée. Les Américains se sont fourvoyés dans une situation, d’où il sera très difficile de sortir. Du point économique certes une grave entrave, mais ce qui est plus inquiétant, c’est la situation politique, car personne ne sera plus en mesure, de veiller à ce que l’équilibre ne soit pas rompu. S’il faut enterrer le G7, à cause du manque de volonté d’en faire un instrument, il sera nécessaire de trouver une solution. Mais il faudrait éviter d’en faire une version améliorée du téléphone rouge. Il est impossible que chacun cuise sa soupe en ne tenant pas compte de ce qui se passe chez les voisins ou les alliés dits naturels. Plus que jamais il faudra veiller que le G7 ne meurt pas.

pm

https://www.lemonde.fr/international/article/2018/06/08/donald-trump-estime-que-le-g7-devrait-reintegrer-la-russie_5311858_3210.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.