« Au coin, vilains garnements ! » Lorsque Donald Trump joue au pion, on ne sait pas s’il faut le prendre au sérieux ou pas. Depuis minuit nous sommes punis et devons subir des taxes douanières de plus de 10 % pour l’aluminium et de plus de 25 % pour l’acier, s’il nous vient la malencontreuse idée de vouloir exporter ces métaux aux USA. Et vlan ! Mais comme nous avons le toupet, de ne pas nous prosterner devant lui, comme les musulmans à la prière du vendredi devant Allah, il a pris ombrage. Mais ce pauvre ère n’a pas encore réalisé qu’il était un père fouettard qui risque bientôt d’être fouetté. Mais un narcisse comme lui, ne peut qu’avoir raison. Je pense que l’UE doit relever le gant et accepter le défi. Une liste de produits américains seront également soumis à des droits de douane, dont la légendaire Harley-Davidson ou les jeans Levy. En tout cela ne fera qu’un pourcent du total des exportations américaines, mais cela à valeur de symbole. Et s’il lui venait l’idée de faire de même avec les automobiles, cela risquerait de faire bien plus mal, si la haute technologie américaine était la prochaine cible. Il s’agit ici de Microsoft, de Apples, de Google. Le paradoxe dans tout cela c’est que ces entreprises sont des adversaires de l’obscurantisme de la Maison Blanche, comme toute la Californie au demeurant. Mais comme elles ont pignon sur rue en Europe, le mal serait relatif à première vue pour l’UE. Mais cela pourrait avoir un effet de boomerang pour les États-Unis, si nous offrions des conditions intéressantes à ces géants, en favorisant l’implantation de nouveaux centres de recherche et de chaîne de fabrication en Europe. Dans ce cas-là il serait bien possible que ces hauts lieux du progrès et du génie américain, se délocalisent. Ce serait évident un coup dur pour Donald Trump. Le fleuron de l’industrie américaine, pourrait, tout au moins en partie, tourner le dos à la mère-patrie.

Lorsqu’on sait que dans le domaine des affaires, on réagit à très court terme, afin d’empocher le plus rapidement les profits, l’attitude de Donald Trump est explicable. Dans un premier temps il aura l’impression de recevoir des couronnes de lauriers, mais qu’en sera-t-il après ? Une grande puissance comme les USA ne se gère pas comme une entreprise. Le dommage politique est considérable. Est-il possible de parler de l’effondrement du Pacte Atlantique ? Je n’irai pas encore si loin, mais on en n’est qu’à deux pas. Une attitude si inamicale laissera des traces, d’autant plus que l’UE peut faire une ouverture comme au jeu d’échec. Mais pour réussir il faut néanmoins qu’elle parle d’une seule voix. Peut-être que Donald Trump, par son action absurde, nous a donné du punch. Lorsqu’il s’agit de gros sous, l’idéologie passe au second plan. Au lieu de nous diviser, comme il a l’intention de le faire, il risque de nous souder. Diviser pour mieux régner, telle était son intention. Cela risque d’échouer. Et si, ce que j’espère, il y ait un rapprochement avec la Russie et des liens privilégiés avec la Chine, cela pour mener à un échec et mat, que ce soit dans le domaine économique et politique. Et ceci par couardise. Je ne me réjouis évidemment pas d’une telle évolution, mais comme la guerre économique semble avoir été déclarée, il faut bien que relevions le défi. Je pense que nos chances ne sont pas mauvaises. À l’attaque !

pm

https://www.nouvelobs.com/economie/20180531.OBS7528/washington-impose-des-taxes-sur-l-acier-et-l-aluminium-de-l-ue-du-canada-et-du-mexique.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.