Hier j’ai voulu en savoir plus de ce qui se passait à la Ghouta orientale. Cette banlieue de Damas aux mains des rebelles contre le régime de Bachar el-Assad depuis le début du conflit. J’ai feuilleté l’album de photos et ais été pris d’horreur. D’innombrables cadavres de bébés, de bambins. Souvent à leur coté des parents désespérés. Si on veut vraiment se faire une idée de ce que c’est ce conflit, il ne suffit que d’aller sur ce site. Partout des ruines, des rues prisent par la fumée des incendies que les bombardements provoquent. Il est évident que les islamistes se soient mêlés à la population afin de se protéger. Mais depuis le martyre d’Alep, ils auraient dû se dire, que cela ne les mets pas à l’abri. Le dictateur syrien n’hésite pas à attaquer des citoyens innocents, afin de les éliminer. Il prend en compte le massacre de ses compatriotes afin de regagner la suprématie sur la Ghouta orientale, et ceci sans un complexe. Il est permis de se demander ce que peut bien ressentir un tel homme, lorsque son état-major lui montre ces photographies afin de prouver leurs actions. Ce médecin de formation et père de famille, peut-il rester de marbre en voyant tout cela ? Où est-il pris de tant de haine, que cela ne le touche pas ? Je ne crois pas que le cessez-le-feu négocié avec grande peine au Conseil de sécurité de l’ONU à New York, l’empêchera de continuer ce massacre. La Russie a forcé les autres nations d’accepter, que le régime de Damas ait le droit de continuer à s’attaquer aux rebelles. Dans de telles conditions rien ne changera.

Il est évidemment que pour mener à bien une telle revendication, il faudra bien se résoudre de faire entrer les forces de l’armée de terre et les services de contre-espionnage dans cette enclave. Il ne faut pas avoir beaucoup de fantaisie pour se rendre compte de ce qui se passera dans une telle option. Ce sera un ratissage complet rues après rues, avec les exactions que cela entraînent. Des toits et des ruines, il y aura des snipers qui s’attaqueront aux unités chargées d’envahir les quartiers. On peut bien s’imaginer ce que cela pourra donner : des exécutions sommaires sans fin, une hémorragie encore plus terrible des pauvres habitants ayant le malheur de se trouver sur place. Lorsque je vois tout cela, je me dis que je n’ai pas de problèmes, que tout ce qui se passe autour de moi en Europe occidentale est une bagatelle à côté de tout cela. Il est évident que des migrants sortant d’un tel enfer soient traumatisés jusqu’à la fin de leur existence et causent de ce fait certains ennuis aux pays qui les accueillent. Ils ne peuvent plus avoir un comportement normal et sont dans l’impossibilité de se déconnecter ce qu’ils ont vécu. Ce qui se passe en Syrie et en Irak est comparable aux massacres de la guerre de 30 ans. Le conflit s’est enlisé par lassitude des deux parties qui se combattaient. Cela me fait craindre que les hostilités ne sont pas prêtes à s’arrêter, mais si elles sont complètement irrationnelles. Il est bon que la Chancelière et Emmanuel Macron se soient mis en rapport avec Vladimir Poutine en l’incitant de faire ce qui est en son pouvoir, pour convaincre el-Assad de se conformer à la résolution de l’ONU. Je pense qu’il lui dira oui, mais fera tout le contraire, comme il est de coutume dans de telles situations. Et tout ceci contre les enfants qui continueront à être la cible de l’aviation syrienne.

pm

http://www.lemonde.fr/syrie/article/2018/02/25/syrie-nouvelles-frappes-aeriennes-contre-la-ghouta-orientale-apres-une-resolution-de-l-onu-sur-une-treve_5262246_1618247.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.