N’en déplaise à «mes amis inconnus » de Catalogne, de ne pas suivre avec joie leur intention de rendre leur province indépendante. Cela pourrait encore un peu plus effriter l’UE. J’ai voulu croire jusqu’à aujourd’hui que la politique de clocher était révolue pour un certain temps. Maintenant je dois me faire une raison que le chauvinisme reprenne le dessus. Au lieu de rassembler, on est en plein morcellement en ce qui concerne l’Europe. J’ai tourné pas mal de films dans des mouvements séparatiste, que ce soit en Corse, en Bretagne, dans le Jura suisse, en Flandre et j’en passe. Les personnes que j’ai rencontrées m’étaient sympathiques à cause de leur amour du terroir, par la volonté de respecter leur environnement et de revenir à un style de vie pas dépendant de l’argent. Mais dans leur engagement, il y avait déjà à l’époque quelque chose de déconcertant : c’est de passer sous silence ce qui se passerait en cas de scission. En ce qui concerne la Catalogne, le prix à payer serait immense et précipiterait cette province dans une crise inégalable jusqu’à aujourd’hui. L’économie tomberait en chute libre, la Catalogne devrait quitter l’UE et se pourvoir d’une nouvelle monnaie qui ne vaudrait pas grand chose. Je trouve que cela serait régressif pour nous tous. Ce serait un divorce qui plairait bien aux nostalgiques, pas aux réalistes dont je fais partie. Je dois reconnaître que cette province a subi de coups de boutoirs. Franco est allé jusqu’à interdire aux habitants de parler la langue de leurs ancêtres en les mettant sous le joug de la dictature, la Catalogne étant plutôt républicaine. À la mort de Franco, les gouvernements qui ont suivi lui ont donné une grande autonomie, mais cela ne suffit pas aux nationalistes.

Précipiteront-ils la province dans une situation précaire comme la Grande Bretagne avec le Brexit ? Cela pourrait bien se passer. Bien que cela ne me regarde pas personnellement, je suis contre un tel mouvement d’émancipation qui en fin de compte détruirait ce qui m’est cher, l’esprit d’un rassemblement européen. Cela mènerait à plus de violence, qu’elle soit verbale ou physique. Cela ne peut que mener à une désintégration de l’UE car d’autres régions suivraient cet exemple. Je veux rappeler à votre bon souvenir ce qui s’est passé pendant la guerre de trente ans ou au sein de la Yougoslavie après la mort de Tito. De tels drames pourraient se dérouler et mettre à feu et à sang l’Europe toute entière. Je ne sais pas si les séparatistes ont bien réfléchi aux conséquences. Une guerre civile ne serait pas impossible. Je peux comprendre la grogne actuelle des Catalans qui ont fait office de vache à lait pour le reste de l’Espagne. Un ras-le-bol intégral pour des personnes ne se sentant pas espagnoles. Ce qui se passe ici est le résultat d’une politique de proximité, qui par d’autres aspects a des résultats prometteurs lorsque il s’agit de respecter le cadre de vie des citoyens, peu importe d’où ils viennent. Mais dans le contexte international elle est mal adaptée, ce qui amène les indépendantiste d’admirer que leur nombril. Mais n’allez pas leur demander d’avoir une vue d’ensemble. Le gouvernement espagnol fait bien de déclarer que la tenue d’un tel référendum est illégale. Je pense qu’il faudra tout faire pour enrayer une telle évolution et ceci même si je nage à contre-courant!

pm

http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/09/21/la-catalogne-reconnait-un-coup-porte-au-referendum_5189194_3214.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.