Et voilà que des personnes se sont trouvées au mauvais endroit et au mauvais moment en faisant des courses dans un supermarché à Hambourg. Un jeune homme de 26 ans, originaire des Émirats, a poignardé sept personnes. Il y a eu un mort et six blessés graves. Grâce à l’intervention des passants, l’agresseur a pu être arrêté. On peut supposer que la motivation était le terrorisme islamique, bien que la police n’a pas encore donné des détails à la presse. Ce qui me frappe, c’est le fait que de tels attentats sont perçus de plus en plus comme une fatalité. Je veux prendre l’occasion ici de réfléchir à une époque, où certaines personnes se croient en droit de jouer aux justiciers. Les adeptes de l’EI d’une part, de l’autre Donald Trump. Vous vous direz : Pierre Berger est devenu fou de mélanger les genres. C’est en lisant une nouvelle provenant des États-Unis que je viens de voir sur un site d’un grand hebdomadaire allemand, que je me suis décider de faire une équation. Le président a déclaré devant des policiers réunis en congrès, qu’ils devaient être violents, qu’ils ne soient pas trop regardant en ce qui concerne la loi. Frapper la tête des jeunes sur une voiture n’est pas une mauvaise chose à son avis. Ce qu’il dit est digne des terroristes de l’EI. Il ne faut pas s’étonner que les conflits deviennent de plus en plus âpres dans un monde qui s’entre-déchire de cette manière.

Ce qui se passe ici est la légalisation de l’illégalité. Trump ne promet pas aux policiers 72 jeunes vierges au paradis, mais il donne l’absolution à l’injustice. En fait il n’agit pas autrement que les dirigeants islamiques. C’est d’une gravité terrible, car il incite ainsi les forces de l’ordre à la ratonnade, au meurtre, au génocide. A-t-il oublié le lynchage des noirs par des racistes. Des criminels qui sont restés souvent impunis, comme ceux qui ont participé à la nuit des cristaux en 1938. La démarche en ce qui concerne la violence est identique. La seule différence est le fait que le peuple américain a élu un tel individu. Je condamne toutes formes de violences, peu importe d’où elles viennent. Dans les deux cas que j’évoque ici, je les trouve abjectes. Et dans tout cela je me demande ce que je pourrais répondre à mon petit-fils s’il me demandait mon avis ? Peut-on dans de telles conditions encore prôner les qualités de la morale ? Lui dire qu’il se conduise en respectant autrui ? J’ai bien peur que des citoyens « en colère » prennent leurs colts et leurs fusils d’assaut et fassent le carton, parce qu’ils croient représenter la vérité. On n’est pas loin du Karcher pour faire le ménage dans les banlieues. « Dynamitez les tours, avec leurs habitants dedans au nom du Christ ! » Beaucoup de ceux qui pensent que Dieu est avec eux, ont souvent du sang sur leurs mains. Peu importe, c’est pour la bonne cause. Daech en est persuadé, Trump aussi ! Le crime qui a été commis cet après-midi à Hambourg n’a aucune justification. Je me sens personnellement attaqué dans mon intégrité. De même par le président. Vous me direz que de tels méfaits ont toujours existé, mais est-ce une raison de se taire ? Honte à l’EI, honte à Donald Trump ! Pour moi tout cela n’est pas du ressort du fait divers. Je me sens souillé, ce qui me donne la nausée. Non je ne me tairais pas !

pm

http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/40175-hambourg-allemagne-auteur-agression-couteau-emirats.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *