François Fillon met l’UDI dans l’embarras en maintenant sa candidature pour la présidentielle. Son ancrage à droite du parti LR ne présage rien de bon en ce qui concerne sa représentation au centre. Le spectre de Marine Le Pen a conduit cette formation à faire du clientélisme chez tous ceux qui menacent de faire le saut et s’allier au FN. C’est-ce qui a probablement amené la direction à se ranger derrière Fillon. Après la défection d’Alain Juppé, il ne lui restait rien d’autre à faire. L’ancien premier ministre a eu la lucidité de voir, où un engagement personnel pouvait mener. Il est humain qu’à son âge il ne veuille pas jouer au kamikaze. Puis il n’était pas sûr que s’il se lançait dans la bataille il pourrait ramener au bercail un résultat honorable au premier tour. Cela aurait été un sauve-qui-peut. Mais il est permis de se poser la question, si par fidélité à ses valeurs, il n’aurait pas dû sauter dans le brèche ? Ce qui se passe actuellement au LR reflète le malaise dans lequel il se trouve. Il provoque immanquablement une paralyse. Les dirigeants ont sûrement réfléchi par deux fois au sujet de l’attitude à adopter. Ils savent qu’avec le maintien à la candidature du gagnant de la primaire, ils se dirigent vers une Bérésina. Comment gagner le terrain perdu ? Cela semble être une opération des plus ardues. Seul l’intéressé lui-même aurait pu sortir ses amis de l’embarras en se retirant de lui-même, mais il ne l’a pas fait. Est-ce par orgueil ? Où parce qu’il ne se sent nullement responsable des faits qu’on lui reproche ? En principe j’aime assez les gens qui nagent à contre-courant, mais dans son cas je me demande pourquoi il prend le risque d’être nommé le fossoyeur de la droite modérée?

Depuis hier l’UDI se trouve dans une formation, qu’elle ne devrait pas soutenir. L’orientation intégriste du grand frère n’est pas sa ligne. N’y-a-t-il pas un relent de la Tea-Parti républicaine ? Je le pense. Les adhérents les plus virulents de François Fillon sont des gens se disant pieux. Ils représentent dans leur majorité le courant proche de l’intégrisme catholique. Des transfuges de dernière minute ayant abandonné Écône pour rejoindre l’Église. Tout ceci sans pour autant jeter par dessus bord leurs opinions d’antan. Avec son affaire, qui est un boulet au pied, Fillon sera obligé de se soumettre de plus en plus à leurs idées. Il est en quelque sorte leur otage. Il ne serait dans un tel contexte pas étonnant qu’il se radicalise encore plus. Si les élus de l’UDI étaient conséquents, ils devraient comme François Bayrou sauter sur le train en marche. Je suppose qu’Emmanuel Macron leur est plus proche que ces rats de bénitiers. Ce qui se passe actuellement à droite ressemble plutôt à un cataclysme. Il est assez déconcertant que le LR se laisse entraîner dans une démarche cléricale tout en déclarant qu’il défend les valeurs de la laïcité. Ce qui se passe ici est contradictoire. Il ne s’agit que de clientélisme. Il est clair il faut éviter que ces électeurs aillent grossir encore les rangs de la « nouvelle Jeanne-d’arc » pour qui se prend la candidate Le Pen. Fillon réussira-t-il de stopper l’hémorragie que connaît son parti ? Je ne le pense pas. Le FN peut se frotter les mains, mais aussi Macron. Ils se partageront la proie. Du cannibalisme !

pm

http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170307.OBS6259/l-udi-valide-l-accord-electoral-avec-lr-et-tente-de-sauver-les-apparences.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.