Aussi étrange que cela puisse paraître, c’est l’ennui qui est en partie responsable de la montée de l’extrême-droite un peu partout en Europe. Depuis des années la démocratie s’est enlisée dans des conventions qui la paralyse. Dans un train-train, où tout semble être de la même facture, ce ne sont plus que les scandales qui font la une des journaux. Et les projets ? Où sont-ils restés ? Le tout est assez gris. Comme les hommes et les femmes veulent être divertis comme dans un show, ils n’ont qu’un certain plaisir lorsque un Trump par exemple, met ses pieds dans les plats. Ils attendent du spectacle et lorsqu’ils n’ont n’en pas, mettent les battons dans les roues en élisant des apprentis-sorciers, plutôt par défi, pour passer un bon moment. Et il y a une chose qu’ils adorent, c’est de croire aux sornettes qu’ils profèrent. Je veux être ici le plus clair possible. Nous les démocrates n’avons pas su les captiver, en voulant éviter de mettre trop de sel dans la soupe. Surtout ne pas choquer, être prudent jusqu’au point de se renier soi-même, c’est ce que nous leur servons. Où est passé l’esprit d’entreprise ? À la trappe sauf en France, où nous avons un président qui a envie de faire bouger les choses, qui a monté son propre appareil, afin de ne pas être étouffé par d’autres. Bravo ! À part cela nous avons à faire à de nombreux mollusques, qui attendent que les vagues les fasse voguer. Ils ont bien pris conscience, qu’il y a des repousses-poils qui perturbent leur sieste, comme cela se passe en Allemagne à l’heure actuelle. En énumérant constamment tout ce qui pourrait aller mal, ils nous énervent. Ils feraient mieux d’avoir un peu plus d’enthousiasme et donner l’impression qu’ils ont envie de forger des lendemains meilleurs. Weiterlesen…

Bon vent pour le Titanic. Dans la salle des fêtes du navire, le beau monde danse sans pour autant s’apercevoir que le bateau coule. C’est ce qui se passe tout aussi bien aux USA qu’en Europe, où de fortes gueules populistes tirent la couverture à eux. Et que font les personnes qui ont un peu de matière grise ? Elles consomment comme si de rien n’était. C’est pour moi non seulement un sentiment désagréable, c’est une paralyse de l’esprit qui pourrait avoir des conséquences fatales. Cela démontre le manque total de jugement de la part du peuple qui semble avoir abdiqué. Et ceux qui « positives » le font pour dissiper la réalité. Le bon-sens ne fait décidément plus partie des qualités qu’un homme devrait avoir. Je ne demande pas l’impossible, mais au moins un réflexe d’autodéfense. Il devrait être dans l’intérêt de tous de ne pas être poussé comme des moutons dans le précipice. En restant amorphe et en s’abrutissant d’une manière incongrue, il est impossible d’avoir un regard clair sur ce que devrait être l’avenir. Ne venez surtout pas avec l’argument que des politiciens plus ou moins ineptes, n’en font qu’à leur guise. Si c’est le cas actuellement, c’est parce que nous ne résistons pas contre la bêtise. Un Donald Trump, un Viktor Orbán ou les cléricaux-fascistes de Pologne sont la preuve que rien ne peut plus arrêter ce mouvement rétrograde, qui se démarque par son manque de tolérance, par son racisme et par son totalitarisme. Sans oublier les Poutines, les Erdoğans et consorts. Je reviens de promenade avec un jeune ami, qui m’a posé la question de savoir comment agir. Il se rend bien compte qu’il est impuissant pour arrêter ce ras-de-marée qui menace de tout balayer sur son passage. Son discours est assez fataliste, parce ce qu’il est parfaitement lucide. Mais moi, le vieux barbon de 70 ans, lui ai répliqué, que si tout le monde suivait sa manière de penser, la chute en enfer serait irrémédiable. Non, je ne veux pas qu’on m’emmène à l’abattoir comme un grand nombre de juifs pendant le nazisme. Même si nous avons l’impression de ne pas pouvoir arrêter un tel mouvement dévastateur, nous devons le faire. Weiterlesen…