Que se passe-t-il chez une politicienne comme Theresa May ? Depuis quelques années elle va d’échec en échec en ce qui concerne le Brexit. Elle n’a pas été en mesure de convaincre les députés qu’ils feraient bien d’accepter l’accord qu’elle a négocié avec Bruxelles. Que de le refuser serait faire acte de suicide. Après le premier refus du parlement, elle aurait dû prendre son chapeau, ce qui aurait laissé un peu plus de temps aux députés de trouver d’autres solutions. Mais elle s’accroche au pouvoir, ce que certains considèrent comme une force de caractère, mais qui de mon avis est une marque d’orgueil et d’égoïsme sans bornes. Je suis le premier à être un partisan de la persévérance, mais pas celui de l’entêtement comme le pratique Madame May. Lorsque je vois ce qui se passe au Royaume-Uni, je me demande bien pourquoi le peuple reste aussi calme. Il devrait au contraire « remuer son cul » et descendre dans la rue. Le fait d’être cool comme il l’est, est pour moi la démonstration qu’il a abdiqué, qu’il se laisse aller au fatalisme. Désolé, je ne trouve pas pas cela un signe de souveraineté. Voyons ce qui se passera aujourd’hui après l’ultime votation à la chambre des communes, où les députés seront appelés à dire s’ils approuvent que leur pays quitte l’UE sans un accord ou s’ils s’en remettent enfin au peuple ? Il n ‘y a pas d’autre marche à suivre, car tout le monde est concerné directement.

Comme je l’ai écrit maintes fois, je trouverais bon qu’il se prononce encore une fois sur le Bexit et cette fois-ci en connaissance de cause. N’a-t-il pas été induit volontairement en erreur en 2016 par des politiciens ayant perdu tout sens moral ? Comment ont-ils pu proférer de tels mensonge au sujet de l’UE, attiser le racisme et ceci à des fins personnels. Ils n’ont pas eu le courage de dire, ce que le Brexit pourrait représenter comme contraintes sociales. Et la perte d’emplois ? Ils se sont bien gardé de dire ce qu’il en serait. Ce seront une fois de plus les plus pauvres qui casqueront, mais peu importe pour ces potiches du conservatisme. Ceux qui leurs sont proches ont déjà envoyé leurs millions ailleurs. De nombreuses entreprises ont déjà plié bagage, d’autre suivront. La livre risque de plonger au plus bas. Peu importe, ils joueront à la baisse. Et Madame May ? En se conduisant comme elle l’a fait jusqu’à présent, elle s’est rendue complices de « ses chers amis » et a poignardé dans le dos les travailleurs de ce pays. Elle réfutera qu’elle a tout fait pour trouver un compromis. Je veux bien, mais elle savait parfaitement qu’elle courrait à l’échec. Si elle avait eu un peu de grandeur, elle aurait dit à ses citoyens.  « Je pense que nous avons fait fausse route. Tout le monde à le droit à l’erreur. Essayons de la corriger tant qu’il est encore temps ! » Mais elle ne l’a pas fait pour ne pas perdre à ses yeux la face. Si c’est cela la politique, je la déteste, car elle est l’égale de la mesquinerie, d’une vue minimaliste de la dignité de tout un peuple. Et voilà qu’elle continue à sévir. Je ne pense pas qu’elle en tirera la leçon et qu’elle démissionnera aujourd’hui comme l’honneur lui commanderait de le faire. Et l’UE ? Elle devrait en aucun cas céder. J’espère que cette comédie macabre arrivera bientôt à son terme. Je trouverais déplacé d’accorder encore un répit au Royaume Uni dans de telles conditions. Adieu !

pm

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/01/15/theresa-may-enlisee-dans-le-brexit_5409545_3210.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.