Je trouve qu’il est bon que les députés et les sénateurs se réunissent demain matin pour le congrès de Versailles, peut-être l’occasion de réajuster la politique sociale du gouvernement, qui a pris à mon avis un peu trop la droite sous son aile protectrice. La grogne vient justement de certains députés et sénateurs de la République en Marche. Je suis aussi d’avis qu’il ne faut pas transformer la France en un pays d’assistés, une des raisons pour laquelle j’ai rejoint le LRM. Mais il faut aussi réussir à jeter des ponts entre les plus déshérités et ceux qui ont fait leur place au soleil. Cela ne peut pas réussir, si le fossé s’élargit encore plus chaque jour. Le président ne doit pas oublier que la justice sociale est un des piliers les plus importants de notre histoire. Le message de la Révolution de 1789 marque notre manière de réagir. Comme berceau d’un peu plus d’égalité, nous ne pouvons pas fermer les yeux devant le déséquilibre dans lequel se trouve notre société. Je sais parfaitement ce que veut obtenir le président. Faire redémarrer l’économie, afin qu’elle puisse engager de plus en plus de monde et rendre ainsi caduque certaines mesures sociales, responsabiliser les employeurs en ce qui concerne l’emploi. Mais là il y a un certain aveuglement de sa part de croire que cela se passera ainsi. Ou nous prend-t-il pour des naïfs ? Il y aura de mon avis des mesures de rationalisations qui iront plutôt dans le sens contraire. Par la robotique il sera possible de se passer de plus en plus de monde qui mettra la main à la pâte. Pire encore, à l’aide des méthodes en cours d’étude de l’intelligence artificielle, il sera aussi possible dans bien des cas de se passer de la matière grise. Il est clair qu’il ne peut pas y avoir de réponse claire pour l’instant.

Je ne lui en veux en aucune manière de déraper un peu dans cette question épineuse. Mais je suis malgré tout d’avis, quitte à être accusé d’interventionniste, de ne pas accorder trop de crédit aux entrepreneurs, aux financiers et tous ceux qui cogitent dans le domaine du capital. Sans vouloir les étouffer sous des contraintes, je serai tout à fait contre de leur donner le feu vert sans garanties sociales à l’appui ! Puis il y a une question d’une terrible actualité, c’est la guerre douanière que nous livrera les Américains. Il est évident que leur but est de nous étouffer, de nous détruire à petit feu. Dans un tel cas, pour une période indéterminée, nous serons en Europe obligé de développer le marché intérieur. Cela ne peut que se faire, si on n’a pas à sa traîne des millions de personnes ne pouvant plus joindre les deux bouts. Je souhaite évidemment qu’Emmanuel Macron donne des réponses claires à ces questions. Je pense qu’il est parfaitement possible de faire une synthèse praticable pour tous. La séance de Versailles lui donnera la possibilité d’apporter des correctifs ou tout au moins nous convaincre, d’autant plus que l’idée des deux « ni » provient de lui. Je souhaite qu’il réussisse, car la réponse, que ce soit des marxistes ou des capitalistes aux problèmes de société n’a jamais été équitable, car dans les deux cas il s’agissait de clientélisme. Il n’est pas trop tard de faire évoluer la politique. Qu’il écoute ce que le peuple a à dire. Ce serait bon pour tous !

pm

https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/07/07/des-deputes-lrm-appellent-macron-a-operer-un-reequilibrage-social_5327624_823448.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.