Trump a de quoi pavoiser, car il est entrain de marquer des points un peu partout. Il accorde à l’UE un nouveau répit d’un mois afin de pouvoir continuer à négocier un nouvel accord commercial. C’est évident qu’il joue avec nous au chat et à la souris. Il est à prévoir qu’il obtiendra satisfaction, car nous ne pouvons guère nous permettre d’entrer dans une guerre économique, qui désavantagerait tous les protagonistes, aussi les USA. Il est évident que le Président américain joue au poker et semble réussir un coup après l’autre. S’il obtient un traité de paix entre les deux Corées, ce sera la cerise sur le gâteau. Quelle est la leçon à en retirer ? Ce n’est qu’en entrant dans son jeu, fait de menaces et d’embrassades, qu’il sera possible pour l’UE de marquer des points. Il est à des années lumières d’un comportement diplomatique. Ce sont plutôt des débats de saloon, où il s’agit d’aller directement au but, sans vouloir mettre partout de la crème chantilly. Nous sommes évidement à des années lumières du clair-obscure des salons feutrés, qui ont fait l’histoire de l’Europe. C’est un langage sans détour, comme il est de coutume dans les western, où tout se règle sous la menace des armes. Et vlan ! C’est évidemment un jeu dangereux, où la moindre étincelle peut embraser le tout. Dans ce genre de joutes nous ne sommes pas exercés, ce qui n’est pas notre avantage.

La logique Trump consistera dans la questions des taxes frontalières d’augmenter la pression afin de nous obliger de céder, où nous ne le voulons pas. Je pense que nous avons eu le grand tort de sous-estimer Donald Trump. Maintenant je crois pouvoir affirmer qu’il a de la suite dans les idées, celle avant tout de faire mariner ses adversaires jusque au moment, où ils cèdent. Et autre caractéristique que chacun de nous retrouve dans les western, c’est que les promesses données, ne se discutent pas. L’homme, il s’agit ici comme chez Trump, de bipèdes masculins, a comme must absolu de sauvegarder son honneur. Cela laisse à penser qu’il ne cédera en aucun cas. Cette politique venant du ventre est très difficile à contrer. Ce n’est pas en proférant de bonnes paroles, ayant leur logique intellectuelle, qu’il sera possible de faire entendre raison à cet homme, de tous points de vue têtu. Ce n’est pas le dirigeant à utiliser sa matière grise, pour faire de la politique. Si Benjamin Netanyahou lui apporte des preuves que l’Iran ne respecte pas l’accord conclut au sujet de l’armement nucléaire, il les prendra en considération, sans se poser la question d’où ces documents viennent, s’ils sont encore d’actualités. Je pense qu’il faudra changer le fusil d’épaule. Emmanuel Macron a démontré lors de son voyage aux États-Unis, comment il faut agir avec un tel individu, sans pour autant perdre la face. Il sait parfaitement bien qu’on le respectera qu’en lui tenant tête, ce qui n’empêche pas de témoigner au locataire de la Maison Blanche des signes d’amitiés. Le Président de la république est le seul en Europe qui pourra le contredire à l’avenir. Il serait important que les autres dirigeants européens en prennent de la graine. Je pense qu’Angela Merkel se trouve sur une pente ascendante et qu’elle marquera des points. Son grand tort est d’être une femme !

pm

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/05/01/taxes-sur-l-acier-et-l-aluminium-trump-maintient-l-exemption-de-l-ue-jusqu-au-1er-juin_5292871_3222.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.