Non, les relations entre les USA et la Russie ne sont pas au beau fixe, loin de là. Il en va en premier lieu, de l’utilisation d’armes chimiques par Bachar el-Assad sur les dernières poches de résistance à Douma en Ghouta, où il y a eu au moins 85 morts. Pour la communauté internationale, une attaque qu’on ne peut pas ignorer, car elle enfreint à toutes les conventions signées au sujet de l’interdiction absolue de l’utilisation de telles armes. À ce sujet la France et les États-Unis sont d’un même avis. S’il s’avérait que les doutes se confirmaient, Emmanuel Macron envisagerait de bombarder les dépôts, où sont entreposés ces bombes. Les USA suivraient probablement son exemple et ceci au grand dame de Vladimir Poutine qui reprend la thèse du dictateur de Damas, prétendant que le tout est du leurre, une invention maudite des rebelles, pour provoquer une recrudescence du conflit. Je suis dans ce cas-là pour la méthode musclée et approuverais une telle opération. Je prendrais ce risque, car si on laisse tout simplement passer tout cela pour des raisons diplomatiques, d’autres potentats se croiront autorisés de procéder de même. Il y a bien des années, j’ai pu m’apercevoir que contrairement aux dires de la politique, il y avait bien de des armes chimiques et biologiques en Europe occidentale. C’était au cours d’un tournage d’un film sur la stratégie nucléaire de la France, que dans une base de l’aviation, un officier a dit au cours de la visite des lieux, que tel entrepôt était prévu à cet effet, la preuve que la version officielle ne correspondait pas à la réalité. C’est la raison pour laquelle il faut rester intransigeant à ce sujet. Je ne comprends pas que la Russie continue à s’enferrer dans son soutien sans appel à Bachar el-Assad. Le Kremlin ne voit-il pas qu’on le tire par le bout du nez ? Il a été même question que des avions russes aient utilisé de telles armes.

Je ne vois pas le profit que pourrait tirer Poutine d’anéantir ainsi des femmes et des enfants ? C’est là que pour moi la politique devient nauséabonde, qu’il est compréhensible qu’on se mette à la détester. Trop souvent les dirigeants oublient qu’elle doit être au service des hommes. La tourner contre eux n’est pas acceptable. Je pense que dans le cas précis de Douma, une riposte est inéluctable pour qu’elle soit encore crédible. La démocratie ne peut pas faire passer de telles horreurs, faute de se désavouer complètement. L’exemple de la Syrie démontre, qu’un potentat local peut déstabiliser pendant des années l’équilibre entre les nations. Légitimer l’horreur, comme c’est la cas actuellement, est une affaire qui nous concerne tous. Il est impossible de prétendre que cela ne nous regarde pas. Lorsqu’on apprend de telles nouvelles, chacun d’entre-nous devrait avoir plus de compréhension pour tous ceux qui veulent fuir un tel génocide. Trop de braves citoyens ne pensent qu’à eux. Ces prochains jours sera décidé de quelle manière une attaque militaire sera menée. Une chose semble être acquise : La France et les USA mèneront en commun les opérations. Même si je m’oppose à Donald Trump, dans ce cas bien précis, je l’approuve. Il y a des limites qu’il n’est pas possible de dépasser, même si on est pacifiste comme je le suis.

pm

http://www.lemonde.fr/syrie/article/2018/04/10/onu-moscou-met-son-veto-a-la-creation-d-un-mecanisme-d-enquete-sur-le-recours-aux-armes-chimiques_5283610_1618247.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.