Non, ce n’est vraiment pas évident. La décision de sanctionner encore plus la Russie, n’a pas été une bonne décision du congrès américain. Le rapprochement entre Trump et Poutine à Hambourg peut être mis à la poubelle. Ce qui s’est passé ici peut être considéré comme un échec cuisant du président américain. Il sera obligé de signer cette décision, car s’il ne le faisait pas on l’accuserait d’avoir eu des rapports privilégiés avec le Kremlin pendant sa campagne électorale. Cela démontre que Donald Trump est pris en otage de tous les côtés et qu’il n’a plus grand chose à dire. Les USA devront retirer 755 diplomates de Moscou. Et Bruxelles ? Cette évolution n’est pas de son goût d’autant plus que des firmes européennes pourraient être touchées par ces mesures. Il est évident que cette situation ne peut pas durer et qu’il faudra convaincre les Russes et les Ukrainiens de respecter les accords de Minsk. Il est dans l’intérêt de tous que les sanctions soient revues à la baisse, pour finalement disparaître complètement. Mais cela sera difficile dans le contexte actuel, tant que l’Amérique joue encore un tel rôle dans la politique internationale. Pour des raisons de politique intérieure, les représentants et les sénateurs ont imposé un texte, qui n’aurait dû que se référer à la Realpolitik. Je suis le premier à applaudir lorsque le président essuie un échec comme avec l’Obamacare, mais je serais un mauvais commentateur si je ne prenais pas le recule nécessaire en essayant de faire une analyse de politique générale. Je ne peux que constater que nous nous trouvons dans une gabegie complète, ce qui est inquiétant pour un pays disposant avec les Russes du plus grand arsenal d’armes nucléaires au monde.

J’aurais attendu du congrès plus de pondération et de réflexion. Ceci à un moment où le désordre règne à la Maison Blanche, où il n’y a plus que de l’incohérence. C’est une décision qui ne peut pas durer, faute de causer un déséquilibre à l’échelle mondiale. Je ne vois pas comment cette situation pourrait durer pendant quatre ans. Et nous ? Nous serons obligés de nous distancer de plus en plus de la tutelle américaine. Plus facile à dire qu’à mettre en pratique. Nos rapports sont à ce points imbriqués depuis des décennies, qu’il faudra être très prudent. Si j’avais mon mot à dire, j’essaierais de négocier avec Vladimir Poutine afin de trouver des solutions concernant nos rapports. Cela consisterait à lui faire comprendre qu’il n’est pas dans son intérêt de rester aussi inflexible qu’il est actuellement. Il ne profite pas non plus de l’isolement dans lequel se trouve son pays. On a de quoi lui reprocher bien des choses, mais dans l’intérêt général nous aurions intérêt, tout en restant déterminé à obtenir de lui certaines satisfactions et de rechercher un consensus avec lequel nous puissions vivre. Personne ne doit perdre la face, ceci aussi au nom des droits de l’homme qui laissent à désirer du côté de Moscou. En nous rapprochant de la Russie, nous pourrions œuvrer dans l’intérêt des femmes et des hommes qui y vivent. Et ce n’est vraiment pas à Washington de nous dicter de quelle manière nous devons nous conduire. Je trouve absolument désolant que nous en sommes arrivés là !

pm

http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/07/30/russie-vladimir-poutine-annonce-le-renvoi-de-755-diplomates-americains_5166730_3214.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *