Je suis bien sûr soulagé par la victoire d’Emmanuel Macron au premier tour des élections présidentielles. Il se verra confronté à Marine Le Pen et son nationalisme, dit patriotique. Mais à côté de tout cela, c’est l’effondrement du parti des Républicains et des socialistes, qui tous deux ont été évincés du second tour, qui sera déterminant. C’est évidement une révolution qui ébranlera la Cinquième République dans ses fondements. Si les deux camps traditionnels qui ont dirigé le pays depuis le règne de Charles de Gaulle, ont été renvoyés comme de mauvais élèves, il faut se poser la question comment cela a été possible ? Est-ce vraiment une aversion contre le système établi qui a causé ce raz-de-marée ou est-ce l’incapacité pour ses deux formations, de décliner un autre avenir ? La France se dotera d’une infrastructure totalement différente de celle qu’on est en droit d’attendre de partis dont la vocation est de diriger un pays. Une nouvelle aventure commencera après le 7 mai à condition que le mouvement « En Marche, La France » arrive à rafler le pouvoir. Il s’agira ensuite de s’assurer d’une majorité présidentielle à l’Assemblée Nationale, ce qui ne sera pas du gâteau. Il sera alors indispensable de rassembler sous une même égide tous ceux qui ont la volonté de se remettre en question. Tout le monde est bienvenu, peu importe d’où les candidats viennent. Pour beaucoup d’entre-eux cela sera difficile, car ils sont encore trop ancrés dans une philosophie du passé. Après la casse de hier, toutes les cartes devront être à nouveau mélangées avant de les redistribuer aux protagonistes.

Aussi claires que les options du jeune leader du mouvement « En marche ! » puissent être, il faudra pour beaucoup de transfuges venant des feus grands partis, le temps nécessaire de se redéfinir. Il faudra compter avec un grand nombre de défections, car il est des plus ardus de quitter les sentiers battus. Je suis sûr néanmoins que la France créative se remettra debout et tentera de mener aussi bien que possible les affaires du pays. Mais attention, il ne s’agirait pas d’ignorer Madame Le Pen. Elle sera coriace, car elle aussi, si elle était intellectuellement correcte, devra s’avouer que le FN fait aussi partie de la ferraille qui est entrain de rouiller. Il n’a pas été à même de se remettre en question et s’incruste de plus en plus dans un passé plus ou moins ringard. Par contre chez Emmanuel Macron tout reste à faire, ce qui donnera du punch à une nation qui s’est réfugiée dans la sinistrose. Ce ne sera pas une voie royale bien planifiée, au contraire. Nous nous trouverons sur un sentier caillouteux qui à chaque instant risque de nous faire chuter. Je crois personnellement que c’est ce genre d’épreuve qui nous redonnera de l’énergie. Je dois avouer que pour moi aussi il faudra du temps pour me faire à la nouvelle constellation issue des urnes. Mais je crois aussi qu’il sera fascinant de prendre le destin de la France à bras-le-corps. En résumé, des partis ont été mis à la casse, mais cela ne causera pas de vide, à condition que nous prenions conscience que chacun d’entre-nous a la possibilité de s’impliquer dans la politique et ceci sans tabous.

pm

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/23/emmanuel-macron-et-marine-le-pen-qualifies-pour-le-second-tour-selon-les-premieres-estimations_5115951_4854003.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.