Je fais partie du peuple sans être populiste. Donc je ne veux pas être assimilé à un mouvement que je considère comme parfaitement rétrograde. À force de tout vouloir remettre tout en question, les chantres de la l’extrème-droite se retrouvent devant des problèmes insolubles, en particulier ce qui concerne l’économie. Le FN, en voulant quitter l’UE, la zone Euro du même coup, l’OCDE et le FMI, sans parler, dans un autre domaine, de l’OTAN, isolerait complètement le pays. Mais peu importe, tant que les électeurs gobent tout, on peut promettre n’importe quoi. Cela ne m’étonnerait pas, afin de contrecarrer le programme rigide et néo-libéral de François Fillon, que Marine Le Pen se roulera dans de la farine et présentera un programme social. Elle ne réduira pas de manière si drastique le nombre des fonctionnaires et baissera évidemment les impôts. Un conte de fée ! Personne ne peut dire comment financer tout cela, d’autant plus que dans l’isolationnisme il n’est guère possible de faire des profits. Il serait bon de demander la recette au maître absolu de la Corée du Nord. Comme on le sait il sait comment donner des coups de fouets à l’économie. Trêve de plaisanterie. Ce que je viens d’esquisser peut sembler outrancier, mais il y a une part de vérité. Le programme du candidat du PR est peut-être réaliste dans l’optique des nantis, mais la potion est amère pour les plus démunis d’autant plus que leur nombre augmente de plus en plus. Ce sont eux qui viennent élargir les rangs du FN, à part ceux qui sont restés fidèles à la gauche. Si François Fillon n’en tient pas compte, il risquera d’avaler le bouillon de minuit contre Marine Le Pen au second tour des élections. S’il veut empêcher l’extrême-droite de gagner la présidentielle, il sera forcé de mettre de l’eau dans son vin. Sans un appui de la gauche traditionnelle, la France ira au désastre.

La cheffe du FN est assez habile pour prendre la barre en répétant mot pour mot ce qui se dit au Café du Commerce. Même s’il est honnête de la part de Fillon de dévoiler ce qui se passera sous son égide, personne ne l’honorera pour autant. Les électeurs qui lui ont donné leurs voix, s’intéressent à la politique. Tous les autres qui sont meurtris par leur précarité et leur manque de perspectives ne se sont pas encore manifestés. Il est évident que des membres du FN et de la gauche se sont rendus aux urnes du PR afin de donner leur voix à celui qui leur paraît le moins dangereux. Il est illusoire de croire, que des frontistes soient prêts à lâcher leur parti pour envoyer à l’Élysée un homme qui leur coupera l’herbe sous les pieds. Marine Le Pen doit déjà s’exercer à parler comme une militante de gauche, pour qui le bien-être du prolétariat à la priorité. Ce discours a déjà été tenu dans d’autres pays et ceci avec succès. C’est la raison pour laquelle il serait des plus importants qu’un candidat de gauche réussisse, malgré l’ère Hollande, à ramener, tout au moins en partie, les moutons à la bergerie. Ceci au premier tour. Il serait fatal si le FN se substitue au socialisme, même s’il a déçu. C’est tout le danger du populisme qui ne connaît pas d’état d’âme lorsqu’il s’agit de fanfaronner. Une situation plus que précaire !

pm

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2016/11/29/dans-les-fiefs-d-extreme-droite-du-vaucluse-tous-les-gens-sont-pour-francois-fillon_5039835_4854003.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *