Les actes islamophobes et antisémites ont augmenté d’une manière drastique pendant le premier semestre de 2015. Les racistes semblent s’en donner cœur-joie. Un état de suspicion gagne le pays. On se méfie de tous ceux qui sont étrangers, on les rejette. Une situation analogue en Allemagne où chaque semaine des éléments extrémistes mettent le feu à des centres d’hébergement pour les réfugiés venant d’Afrique ou ailleurs. Il est évident qu’il y a un profond malaise au sein de la société. Les autochtones ne supportent pas la mondialisation, car elle impute plus de solidarité. Plus personne ne peut faire son beurre sans contribuer à la correction de certaines injustices. Cela revient à dire qu’il faut partager, en particulier avec tous ceux que le monde occidental a exploité pendant des décennies. Mais cela ne rentre pas dans les cerveaux de tous ceux qui se considèrent encore comme des colonialistes. Ils sont nombreux ! Il y a aussi la peur de perdre ses acquis, d’autant plus que les communautés musulmanes et juives ne sont plus prêtes à se soumettre. Puis les agissements inadmissibles de l’EI, qui ne contribuent pas à la sérénité. La peur des attentats est perceptible un peu partout. On ne se sent plus en sécurité dans son propre pays ! Ces éléments provoquent des réflexes de rejet. La nostalgie de se retrouver dans un pays idyllique, où « on se sent bien chez nous », ne se réalisera plus.

La société multiculturelle ne peut plus être mise en veilleuse, comme le souhaiterait le FN. Le mélange des races est un fait biologique qui ne peut plus être remis en question. Tant mieux ! Mais il est aussi clair que cette situation amène de l’agressivité. Il est malheureusement clair que cela ne s’arrêtera pas là. La raison pour laquelle il faut être plus que vigilant, d’autant plus que les religions s’en mêlent. La croyance est en train de devenir une idéologie dévastatrice, comme elle l’a été au 16ème siècle par exemple. De ce côté-là il n’est pas à prévoir qu’un élan libéral puisse se déclencher. Au contraire, le dogmatisme paralyse de plus en plus toutes tentatives de rapprochements entre les communautés. Malgré les efforts du pape François, la tolérance se trouve au point zéro. Le résultat : la violence. Si nous ne sommes pas vigilants, il ne serait pas impossible que des guerres civiles se déclenchent chez nous comme en Syrie ou en Irak. Une régionalisation de mauvais aloi se développe un peu partout, parce qu’elle se repose sur un esprit de clocher. Dans un monde où tout devrait être transparent, nous nous dirigeons dans l’opacité. Le réveil des petits esprits chauvins en est la preuve. Afin de freiner une telle évolution il serait temps que chacun nettoie son pas-de-porte en se remettant en question, mais on est loin. Il est plus facile de frapper du poing, de s’imposer au détriment des plus faibles. C’est peut-être humain, mais c’est la cause de massacres éthiques comme cela a été le cas de Srebrenica en juillet 1995. Si nous n’arrivons pas à enrayer cette vague de haine, il est à prévoir qu’il y aura des ratonnades dans les banlieues ou ailleurs.Cela entraînerait des réactions contraires qui mettraient la France à feu et à sang. Arrêtons ce vent de folie pendant qu’il en est encore temps. Ce n’est pas avec la répression que nous y arriverons, bien plus avec un esprit de tolérance.

pm

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/07/17/les-actes-islamophobes-et-antisemites-en-nette-progression-au-premier-semestre-en-france_4687414_1653578.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.