La bourse de Shanghai est encore en train de perdre des plumes, pendant que les autres places financières asiatiques reprennent un peu du poil de la bête. Tous les bénéfices récoltés en une année par les marchés financiers chinois se sont évaporés en une semaine. La croissance de « l’empire » en a pris un sacré coup. Il faut dire qu’elle excédait de loin la réalité. 7% d’excédent est un chiffre qui à la longue ne peut pas être tenu. De 2 à 3% refléteraient bien plus la réalité. Mais à quoi bon mettre des « Paris en bouteille » ? Ce qu’il faut maintenant faire c’est de garder son sang-froid et aborder avec pragmatisme une situation qui ne l’est pas. Les marchés asiatiques, européens et américains devraient tout mettre en œuvre afin de corriger le tir. Ils devraient tabler sur un développement plus solide des économies des pays émergents. Cela consiste d’harmoniser les activités industrielles avec un essor sain des prestations sociales. Gagner de l’argent sur le dos des travailleurs est moralement néfaste, mais aussi en ce qui concerne les marchés intérieurs. Et c’est pas là qu’il s’agit de commencer. Mais comment y arriver si la plupart des ménages n’arrivent pas à boucler leurs mois ? En répartissant les bénéfices d’une manière plus équitable, il y aurait plus de pérennité. Je doute que les spéculateurs soient d’accord de suivre une telle démarche. L’appât du gain rapide est encore profondément ancré dans les esprits et se met en travers de toutes initiatives pouvant assurer à long terme un peu plus d’équilibre. Tant que l’économie dans son ensemble ressemble plus à une salle de jeu, rien d’efficace ne pourra en résulter. Weiterlesen…

Lorsque cet article paraîtra, peut-être on en sera plus sur les circonstances du crash de l’avion de la Germanwings dans les Hautes-Alpes. D’après certaines déclarations il semblerait que l’un des deux pilotes n’était pas dans la cockpit. Il aurait essayé d’y retourner mais la porte était coincée. Malgré ses efforts il n’aurait pas pu l’ouvrir. Y-aurait-il eu erreur humaine ? D’après les dires des spécialistes l’auto-pilote fonctionnait correctement. La trajectoire de l’appareil était celle qui était programmée, avec la seule différence que l’attitude de l’avion était hors-norme. La raison est encore inconnue. Y aurait-il eu une baisse de pression ? Ou un début d’incendie ? Tant que la deuxième boite noire ne sera pas récupérée, il sera difficile d’avoir une certitude. Ce drame démontre à quel point la présence de l’homme est essentielle lorsque un incident imprévu arrive. Weiterlesen…