Une jeune fille de 16 ans a été mise en examen et écrouée car elle a prétendu vouloir commettre un attentat. Une fois de plus l’islamisme sévit. Qu’a-t-il pu se passer dans la tête de cette adolescente ? Comment a-t-elle pu être ainsi endoctrinée ? L’a-t-elle été vraiment ou est-ce plutôt un déséquilibre mental qui a pu l’inciter à un tel projet ? Est-ce une forme de suicide ? Une fois de plus il y a dû avoir un terreau favorable. Il est significatif que la plupart des terroristes sont très jeunes. Je veux essayer de comprendre pourquoi ils en arrivent là. Ils doivent se sentir mal dans leur peau, car ils vivent en périphérie. Sont-ce des familles plus ou moins bien intégrées dans notre société ? Il n’y a pas de règles absolues, mais on peut partir du principe qu’il doit y avoir un problème d’identité. Est-ce la recherche d’une assise plus solide qui les pousse dans les bras des intégristes ? Peut-être mais ce n’est pas obligatoire. Il y a aussi le problème de la sexualité. Dans les familles musulmanes le mode de vie des jeunes est en décalage par rapport à un comportement laïc. Lorsqu’il est question de libertés, il y a une autre approche. Sans que nous ayons obligatoirement affaire à une jeunesse dévoyée, les rapports entre garçons et filles sont d’une autre nature. Je pense qu’il doit être très difficile de vivre dans une tradition qui réclame des femmes beaucoup de réserve, plus encore une retenue complète. Dans un acte terroriste il y a toujours un aspect émotif. Sans lui, il ne serait guère envisageable que des jeunes sacrifient leur vie de cette façon. Peut-être le fait de mourir leur apporte une apothéose qu’ils n’auraient jamais eu en vivant normalement. Ne serait-il pas envisageable que de tels crimes soient des rites d’initiation ? Ces derniers peuvent être absolus, comme l’est souvent la jeunesse. Weiterlesen…

D’après des nouvelles statistiques, 30.000 djihadistes étrangers se sont rendus en Irak et en Syrie pour rejoindre les rangs de l’EI. Des jeunes gens prêts à se sacrifier pour une cause pour eux plutôt abstraite. Elle a pour beaucoup d’entre-eux rien à voir avec leur origine ou la croyance de leurs familles. Comment expliquer ce phénomène ? Peut-être une espèce de suicide collectif ? Probablement une réponse à une société qu’ils considèrent comme étant dégénérée et qui à leurs yeux doit être anéantie. Une démarche à première vue irrationnelle, mais qui a pourtant une certaine logique. Est-ce le Coran qui les amène à devenir des meurtriers ? Ils voudraient le nous faire croire, mais ce n’est pas le cas. Mais il y a un phénomène général : celui de la recherche d’une certaine spiritualité. Ce n’est pas sans raison que l’ésotérisme gagne de plus en plus d’adhérents, que les philosophies orientales prennent souvent le relais de nos religions. C’est la preuve que le matérialisme ne suffit pas à satisfaire beaucoup de jeunes. Il y a aussi la volonté de servir à quelque chose, de ne pas faire partie d’un troupeau de moutons qui se plient aux lois du capitalisme. Ils ont la volonté de nager à contre-courant. En soit un réflexe sain, tant qu’il n’inclut pas le crime. Mourir pour une cause, une parole qui depuis des générations est synonyme de sacrifice. La volonté d’apporter la rédemption par la violence, est pourtant une utopie. Que ce soit l’inquisition ou toute autres idéologies, cela va toujours à contre-courant de l’éthique. Les raisons philosophiques, aussi erronées soient-elles, s’estampent rapidement pour laisser place à l’arbitraire. L’horreur devient une fin en soi. Weiterlesen…