D’après des nouvelles statistiques, 30.000 djihadistes étrangers se sont rendus en Irak et en Syrie pour rejoindre les rangs de l’EI. Des jeunes gens prêts à se sacrifier pour une cause pour eux plutôt abstraite. Elle a pour beaucoup d’entre-eux rien à voir avec leur origine ou la croyance de leurs familles. Comment expliquer ce phénomène ? Peut-être une espèce de suicide collectif ? Probablement une réponse à une société qu’ils considèrent comme étant dégénérée et qui à leurs yeux doit être anéantie. Une démarche à première vue irrationnelle, mais qui a pourtant une certaine logique. Est-ce le Coran qui les amène à devenir des meurtriers ? Ils voudraient le nous faire croire, mais ce n’est pas le cas. Mais il y a un phénomène général : celui de la recherche d’une certaine spiritualité. Ce n’est pas sans raison que l’ésotérisme gagne de plus en plus d’adhérents, que les philosophies orientales prennent souvent le relais de nos religions. C’est la preuve que le matérialisme ne suffit pas à satisfaire beaucoup de jeunes. Il y a aussi la volonté de servir à quelque chose, de ne pas faire partie d’un troupeau de moutons qui se plient aux lois du capitalisme. Ils ont la volonté de nager à contre-courant. En soit un réflexe sain, tant qu’il n’inclut pas le crime. Mourir pour une cause, une parole qui depuis des générations est synonyme de sacrifice. La volonté d’apporter la rédemption par la violence, est pourtant une utopie. Que ce soit l’inquisition ou toute autres idéologies, cela va toujours à contre-courant de l’éthique. Les raisons philosophiques, aussi erronées soient-elles, s’estampent rapidement pour laisser place à l’arbitraire. L’horreur devient une fin en soi.

Je pense que cela est le cas pour l’EI. Leurs adhérents oublient rapidement les versets du Coran mettant au premier plan l’amour du prochain dans toutes ses formes. Une condition absolue pour accéder au paradis. Ce n’est pas en massacrant tous ceux qui leur résistent, qu’ils respectent les paroles du prophète, au contraire ! Mais allez faire comprendre cette évidence à des êtres fanatisés au point de se transformer en bombes vivantes. Leur raison a été mis en quarantaine et c’est ce qui les rends si dangereux. L’attrait de la mort joue aussi un rôle essentiel. Comment l’expliquer ? Il est profondément ancré en nous et souvent indépendant des raisons évoquées. Peut-être la crainte d’être parfaitement inutile ? De ne pas pouvoir se réaliser ? Il faut que nous nous fassions une raison, il est impossible d’empêcher qui que se soit à agir de la sorte. Ils évoqueront « un raz-le-bol » qui ne peut que s’exprimer que par un totalitarisme de la pensée. Les chefs djihadistes ont très bien capté ces vues suicidaires et les pervertissent. « Si tu veux mourir, fais-le pour une bonne cause ! » Ils donnent ainsi l’illusion à ces désespérés d’apporter leur contribution à un monde meilleur. De sacrifier leur vie pour une croyance, qu’ils ont dénaturée pour arriver à leurs fins politiques et économiques. C’est de cela qu’il s’agit, n’en déplaise « aux touristes de la mort. » En fait ils contribuent à bâtir une société qu’ils rejettent. Ils ne remarquent pas qu’on les manipule. Mourir en martyre ! Je n’aime pas le mythe qu’en font les religions, car il inclut la violence. Il ne faut pas s’étonner que des personnes allant à la dérive, en ont recours. Et ceci sans discernement.

pm

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/09/27/le-flot-de-djihadistes-etrangers-qui-rejoignent-l-etat-islamique-ne-se-tarit-pas_4773554_3218.html

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *