« Notre-Dame de Paris, c’est notre histoire, notre littérature. C’est l’épicentre de notre vie, c’est l’étalon d’où partent nos distances. C’est tant de livres, de peintures. C’est la cathédrale de tous les Français, même de ceux qui n’y sont jamais venus. Cette histoire, c’est la nôtre. » C’est ce qu’a déclaré le chef de l’État dans un discours qu’il a fait dans la soirée. L’incendie a été maîtrisé. Les dégâts ont été considérables. Il faudra des années pour effectuer la restauration de l’église. « Nous ferons appel aux plus grands talents et nous rebâtirons Notre-Dame, car c’est ce que les Français attendent, car c’est ce que notre histoire mérite, car c’est notre destin profond ». La famille Pinault va débloquer cent millions d’euros pour financer les réparations. Que ce soit la chancelière Angela Merkel ou Theresa May, tout le monde politique à l’échelle mondiale a marqué sa douleur face à l’autodafé d’un pan important de la culture universelle. Je pense que cet incendie ne peut pas laisser indifférents tous ceux pour qui la France est un pays de référence. C’est dans des cas pareils qu’il est possible de jauger ce qui est important ou pas. C’est une bénédiction qu’il n’y ait pas eu de victimes, que le feu n’ait pas été meurtrier. Mais faut-il de tels évènements pour redonner à un peuple le sentiment d’appartenir, malgré les distensions, au même bercail ? De prendre conscience des priorités à prendre ?

Ces derniers temps trop de haine a marqué la vie politique et sociale. Le président avait prévu de donner hier soir dans une allocution télévisée les grandes lignes de ses réflexions après le grand débat qui a lieu à l’échelle nationale, ainsi qu’une conférence de presse mercredi. Cela a été renvoyé. Il sera obligé de tenir compte de ce qui s’est passé hier soir pour exprimer ce qui devrait être la rénovation du pays. Ce sera à mon avis une démarche identique à celle de la remise en état de la cathédrale. Il ne sera pas question que de recoller les pots cassés, mais bel et bien redonner un nouveau souffle à la nation toute entière, lui faire bien comprendre qu’elle a des racines qu’il s’agira de préserver. Il peut y avoir des distensions, un débat d’idées, mais l’injure doit en être éradiquée. Je trouve que ces derniers temps ont été très pénibles à supporter, tant la haine semblait omniprésente. Il ne sert à rien de se lancer des quolibets à la tête, bien plus de trouver des solutions afin d’améliorer nos conditions de vie. Comme pour la reconstruction de Notre-Dame il s’agira de trouver des moyens adéquats à la situation que nous connaissons. Ruer dans les brancards ne sert à rien lorsqu’il faut agir… Au plus d’éveiller les esprits. Je pense que le sinistre que nous venons de subir, fait bien comprendre à tous les Français qu’ils ont une grande responsabilité quant aux soins à apporter à leur héritage, qu’il faut avant tout construire avant de détruire. J’espère que tous les protagonistes des tensions que le pays a connu depuis l’automne 2018 en prendront conscience. Sans vouloir être sentimental, je pense que ce drame peut être une opportunité afin que nous nous tendions la main. Il ne s’agit pas de vouloir tout aplanir, de jouer à la méthode Coué, mais de choisir les priorités. Peut-être de retrouver de raison. Il ne s’agit pas de nier les conflits, mais d’y apporter des solutions qui devraient nous faire entrevoir un meilleur avenir.

pm

https://www.nouvelobs.com/topnews/20190416.AFP4777/notre-dame-de-paris-defiguree-mais-encore-debout-sera-rebatie-promet-macron.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.