Je pourrais écrire encore un grand nombre d’articles au sujet des Gilets jaunes. Dire par exemple que ce mouvement devrait enfin avoir une structure politique. Où sont les interlocuteurs avec qui négocier ? Quelle est sa couleur politique ? Il devrait se démarquer enfin de la violence et de toutes les diatribes racistes, que certains d’eux propagent en manipulant des citoyens honnêtes, qui n’ont qu’un but, celui de revendiquer un plus de justice sociale. Il y eu aussi le discours du premier-ministre voulant apaiser les esprits en faisant son mea-culpa et repoussant les réformes de six mois, ce qui est insuffisant pour ceux sont dans la rue. Mais ce n’est pas le sujet que je veux évoquer en détail ce matin. Je veux parler de la guerre des roses que subit Theresa May dans le cadre du brexit. Elle a déjà subi hier une défaite, lorsque le parlement lui a reproché de ne pas l’informer comme il est de coutume dans une démocratie, d’avoir voulu lui soustraire des documents. Le tout se présente de plus en plus mal pour elle. Il est à prévoir qu’elle subira un cuisant échec à la fin des débats. Mais d’après des commentaires que j’ai entendu hier soir, les députés dans leur majorité ne veulent pas un divorce dur, car ils savent très bien que cela conduirait le pays dans le chaos. Theresa May a reconnu que tout n’était pas parfait dans l’accord qu’elle a signé avec la commission européenne, mais qu’elle ne pouvait pas obtenir plus. Bruxelles lui a fait bien comprendre, qu’il n’est pas question de renégocier. Peut-être y aura-t-il de petites corrections, mais dans l’ensemble le contrat de divorce ne devrait pas être modifié.

Si elle échoue à la chambre des communes, il ne lui restera pas d’autre solution que de démissionner. Il faudra que dans ce cas-là appeler les électeurs aux urnes, ce qui ne devrait pas être à l’avantage des conservateurs. La solution la plus honnête serait de refaire un référendum sur le brexit. Le peuple a maintenant toutes les données. Comme la situation a beaucoup évolué, il pourrait juger plus sereinement ce qu’il y a faire ou non, de savoir si ce divorce lui est favorable ? Je pense que beaucoup de citoyens qui ont voté oui, se rendent aujourd’hui compte qu’ils ont été trompés, que les promesses de lendemains meilleurs, n’étaient que de la propagande électorale. Il ne serait pas étonnant que dans ce cas-là les citoyens se déclarent favorables au maintien de la Grande Bretagne dans l’UE. Ce serait de loin la meilleure solution. Madame May ne veut pas en entendre parler, car cela serait un cuisant désaveu à l’encontre des Tories qui ont joué avec le feu. Une fois de plus la politiques bassement partisane a le dessus, non pas l’intérêt du pays. C’est la preuve que la politique est parfois bien infecte. Vouloir s’accrocher ainsi au pouvoir est nocif. Mais l’orgueil n’en tient pas compte, c’est du poison. Le peuple devrait enfin s’en rendre compte. Je pense qu’il serait temps, que les Anglais descendent dans la rue comme les Gilets jaunes et protestent contre un gouvernement qui les a trompé sur toute la ligne. Les conséquences du brexit seront bien pires, que ce qui se passe actuellement dans l’hexagone. Il en va de l’équilibre social de millions de personnes. Ce serait au peuple d’exiger un nouveau référendum !

pm

https://www.nouvelobs.com/monde/20181204.OBS6570/le-gouvernement-britannique-perd-un-vote-clef-sur-le-brexit-au-parlement.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.