La montée irrésistible des Démocrates de Suède (SD) de Jimmie Åkesson n’a pas eu lieu. Ce parti de l’extrême-droite suédoise n’a pas pus se hisser à la deuxième place, comme les sondages le laissaient prévoir. Le Parti social-démocrate du premier ministre Stefan Löfven a trois points de moins par rapport aux législatives de 2014, et n’obtient que 28,3 % des suffrages. Il y aura malgré cette situation moins défavorables que prévue, une situation de blocage au Riksdag. Ni la gauche, ni la droite ont obtenu plus de 50 % des 349 sièges du parlement. Comme il n’est pas question, pour les uns et les autres de se fourvoyer avec l’extrême-droite pour l’instant, le seul moyen de ne pas déstabiliser le pays, serait de former un gouvernement de coalition gauche-droite avec l’apport de partis qui reconnaissent enfin, qu’il serait des plus néfastes de paralyser la Suède. En regardant les chiffres du scrutin, où les sociaux-démocrates ont pu néanmoins arrivé en tête, je commence à me dire, que les gens commencent en avoir raz-le-bol que la politique migratoire domine à ce point les débats depuis 2015. Ce pays scandinave a accueilli 160.000 demandeurs d’asile, ce qui est un nombre considérable par rapport au nombre d’habitants. En 2015, 9 747 355 personnes étaient enregistrée. Cette nation a ainsi obtenu, en tenant compte du pourcentages de migrants vivant sur son territoire, un record européen d’empathie pour les réfugiés du Proche-Orient et ailleurs.

Comme partout en Europe, il y a eu des attentats commis dans ses frontières, parfois le fait aussi de ressortissants de souches étrangères possédant un passeport suédois. Une réplique de ce qui se passe en UE. Mais si je peux me permettre d’interpréter ce vote, j’ai le sentiment que les citoyens émettent le souhait qu’on en revienne à une vie normale. Ils disent non à la mainmise absolue de la xénophobie en ce qui concerne la politique. Je pense, aussi déplorable que puisse être la montée des populistes, à tendance néonazie que sont les Démocrates de Suède (SD), qu’un signe a été marqué. La population est-elle moins dupe que je le pensais ? Il n’est pas passé inaperçue qu’un Jimmie Åkesson a une certaine vénération pour le 3ème Reich. Malgré ses 17,7 % des voix, ce qui est considérable, un coup de frein semble avoir été donné par rapports aux espérances de ces derniers. Je pense que la Suède donne une leçon à d’autres pays, comme l’Allemagne par exemple, où il y a eu dans la nuit du samedi au dimanche une altercation entre deux Afghans et un Allemand à Köthen en Saxe-Anhalt. Les deux migrants molestaient une femme enceinte. Un ressortissant de cette ville a voulu, d’après ce qu’on sait actuellement, essayer de la protéger. Il y a eu une échauffourée avec en fin de compte un mort. L’intervenant de 22 ans a eu une crise cardiaque non due à cet évènement, d’après la police. Une fois de plus l’extrême-droite a organisé une veillée funèbre, mais cette fois-ci sans débordements comme à Chemnitz. J’ose espérer, que malgré de tels évènements graves, les Allemands puissent suivre l’exemple suédois et empêcher, que les extrémistes prennent le haut du pavé. Non aux pogroms, telle devrait être la devise !

pm

https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/09/09/legislatives-en-suede-la-droite-et-la-gauche-au-coude-a-coude-l-extreme-droite-progresse_5352715_3214.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.