Comme chaque année le chef de la diplomatie française réuni les ambassadeurs à la rentrée. Jean-Yves Le Drian a averti la communauté internationale dans un discours tenu devant eux, que la France n’était pas prête à soutenir financièrement les populistes, que je nomme les néofascistes, car je ne vois pas de raisons de les décrire autrement. Des gens qui bafouent des lois fondamentales comme la liberté de la justice et de la presse en Pologne et et en Hongrie. Comme le ministre, je n’ai pas l’intention de passer par quatre chemins. J’éprouve du dégoût de devoir soutenir par l’entremise de mes impôts des régimes que je rejette. Hier soir j’ai rencontré à Berlin un ami, qui se sent comme beaucoup de citoyens corrects menacé. Il m’a dit qu’il avait peur, qu’il ne se sentait plus à l’aise dans sa peau, car la situation semblait lui échapper. Au cours de la conversation je compris, que les diatribes « contre la vermine que sont les migrants » en Allemagne ont pour but de déstabiliser toute la société. Le propre de gouvernements à tendances fascistes est de rassembler les « biens pensants » sous leur bannière, en invoquant qu’ils sont adeptes du Kärcher, du coup de balai radical. Sous leur égide il n’y aurait plus de criminels étrangers, qui n’ont qu’une chose en tête, celle de poignarder des citoyens vertueux, comme cela s’est passé à Chemnitz en Saxe. Mais c’est tout autre chose qui se passe. C’est la propagation de la haine afin d’obtenir de plus en plus de pouvoir et d’imposer aux gens une dictature injuste et impitoyable. Jean-Yves Le Drian aurait pu ajouter au palmarès l’Italie. Un pays qui est devenu à mes yeux félon. La terre d’origine du fascisme a retrouvé ses racines, ce qui me cause du mal au ventre. Et ceci par la bêtise du peuple, des ignorants qui ne voient pas qu’ils sont destinés à devenir de la chaire à canon.

« Ce qui est le pire, c’est qu’ils essaient de te dévoyer en évoquant que grâce à tes yeux bleus et tes cheveux blonds, tu vis en sécurité ! » C’est ce que j’ai dit à mon ami, qui a reconnu avoir été sans le savoir manipulé par les déclarations des néonazis en Allemagne. De l’incitation aux pogroms des année 20 en République de Weimar, où des actes contre des juifs sont restés impunis. Lorsque Jean-Yves Le Drian condamne la Pologne d’intolérance, il a probablement pensé à l’antisémitisme qui prend des proportions de plus inquiétantes par l’intermédiaire de la chaîne très catholique qu’est Radio Maria, où les juifs sont considérés comme étant pire que les adeptes de la République Islamiste. Il y est sous-entendu qu’il faut les éliminer. Cette chaîne a le soutien du gouvernement. Les néofascistes sont passés maîtres dans la perversion des citoyens en leur donnant l’impression qu’ils font partie des justes. Un scénario hitlérien qui se répète malheureusement. Je pense que dans les pensées du ministre des affaires étrangères, il y aussi eu le relent amer des accords de Munich en 1938, où la France et la Grande Bretagne avaient abdiqué face au 3ème Reich et Mussolini. Au lieu de calmer les esprits, cela avait été la mise a feu de la mine qui déboucha sur la 2ème guerre mondiale. Je trouve indispensable de mettre le plus rapidement possible un frein à cette épidémie qu’est le totalitarisme. Au nom de la liberté, la France doit agir ainsi !

pm

https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/08/30/la-france-n-est-pas-prete-a-payer-pour-une-europe-des-populistes-insiste-le-drian_5347784_3214.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.