Peut-être aurais-je dû écrire un article au sujet des manifestants néonazis qui ont eu peur de se rendre à Washington pour défendre la suprématie blanche des États-Unis, dont le président est un adepte, quoiqu’il dise ? J’aurais mentionné que des dizaines de milliers de conte-manifestants antifascistes les attendaient contre-pied. Et puis après ? Les nouvelles de la nuit ne me donnèrent guère d’autres informations, qui auraient pu étayer mon article, la raison pour laquelle je me suis replié sur l’histoire d’amour de Laurence, une Française et Kirk, un Néerlandais. Les deux veufs, après une longue hyménée, qui d’après leurs dires avait été heureuse, ont voulu rompre leur solitude affective. Ils ont eu recourt à l’internet et se sont retrouvés ainsi ensemble. Des être qui en temps normal, n’auraient jamais utilisés ce moyen de communication pour faire connaissance. Depuis les 5 mois, où ils sont un couple, Laurence prétend qu’elle est comme électrisée lorsqu’il la touche. Lui aussi parle d’un paradis des sens. Et me voilà pongé en plein dans la thèse que j’ai émise, quant à la thérapie de mes douleurs, celle d’éveiller le désir, pour mettre un frein aux ravages causés par la vieillesse et la maladie. Il est bien sûr impossible de repousser l’échéance du départ aux calendes grecques, mais il est possible de « se payer » du bon temps, ce qui n’est pas négligeable, jusqu’à l’instant, où il s’agit de rendre les clefs. Mais ce serait un peu tenu que de considérer un tel amour, comme un répit apporté aux affres de l’âge. Ce qui me plaît dans l’histoire de ce couple, c’est la preuve que les sentiments amoureux ne connaissent pas de limites, qu’ils peuvent réapparaître lorsqu’on s’attend le moins. Je pense qu’il est grand temps de repousser tous les tabous dans le domaine gériatrique lorsqu’il s’agit de la sexualité. Vous direz peut-être que je suis un obsédé, mais tant pis. J’y vois avant tout un phénomène sociétal, où la fraîcheur de la jeunesse est poussée aux nues.

On parle souvent de l’acte d’amour comme un spectacle qui doit avant tout être esthétique ! Non il ne doit pas l’être, il doit au contraire être ressenti. J’en ai marre de toutes ces mesures anti-ages comme s’il était possible d’arrêter le cours du temps. Je n’ai pas vu la photo de Laurence et de son Kirk, mais je peux assez bien m’imaginer que le temps qui passe a laissé quelques traces indélébiles. Indépendamment de leurs ébats, je pense que des « vieux » qui ont encore des sentiments, ont moins de chance de devenir dépendant de la société. Avec la vague de seniors de plus en plus âgés, on ne peut pas ignorer les retombées que cela nous apportent. Il est dans l’intérêt des jeunes, que des relations comme celles de Laurence et de Kirk se multiplient de plus en plus. Des gens heureux sont en meilleure santé, veulent vivre indépendamment, ne pas être dépendantes d’aides-soignants. La sexualité ne doit pas être écartée de cette tranche d’âge. Au lieu de donner du bromure, il serait peut être mieux de distribuer des aphrodisiaques ! Allons ne vous offusquez pas, il ne s’agit que d’une plaisanterie. Mais elle cache une réalité dont nous devrions prendre conscience, celle que chacun a droit de vivre comme il l’entend. Si le libido est de la partie, pourquoi pas ! Et les néonazis américains prennent-ils du Viagra? Évaporés !

pm

https://www.nouvelobs.com/rue89/nos-vies-intimes/20180809.OBS0701/laurence-66-ans-amoureuse-depuis-5-mois-il-me-touche-je-suis-electrique.html

 

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.