Une visite un temps soit peu étrange ! L’hôte, en l’occurrence Emmanuel Macron, reçoit dans sa résidence de vacance, le fort Brégançon dans le Var, Theresa May et son mari. Ce n’est pas pour faire une partie de baignade dans la fameuse piscine présidentielle, mais bien pour discuter du Brexit, que le Président ne négocie pas. C’est du ressort du commissaire européen Michel Barnier et ceci au nom de l’UE. Ce qui se passe-là fait partie des absurdités que nous vivons depuis quelques temps. Un peuple vote pour le départ de son pays de l’Union Européenne et ceci à cause d’arguments mensongers. On ne lui a évidement pas dit quels dangers chaque citoyen encourait en cas de divorce. La vérité se fait jour et un sentiment de panique se propage de plus en plus en Grande-Bretagne, tendance ascendante. Theresa May essaie dans ce contexte plus que bancal de sauver sa peau de politicienne. Elle a présenté un plan, qui ressemble plutôt à une valse à mille temps, que de mesures censées. En fait elle préconise de quitter l’Union, sans pour autant la quitter complètement. Une zone de libres-échanges est préconisée, sans avoir réglé le problème de tous ceux qui sont allés s’établir ou en Angleterre ou dans l’UE. De même le problème de l’Irlande du Nord, qui est un tonneau de dynamite, si on ne le traite pas comme ferait un artificier. Il ne peut plus avoir de frontière, sinon tout le traité de paix, qui a été forgé avec le mal qu’on sait, ne serait plus qu’une ruine. J’ai parlé de tout cela à maintes reprises, mais ce qui m’amène malgré tout à me répéter, c’est l’aspect complètement surréaliste du Brexit.

Que la première-ministre se martèle enfin une vérité en tête : Un divorce ne peut pas être un succès. Il est de nature négative et hostile à la fois. Il est possible d’arriver à des modalités plus viables pour les intéressés, mais à la base même, cela restera une catastrophe. Il est complètement négatif, à l’exception pour l’ego de certains politiciens que je désignerais d’épaves. Des êtres obtus ne voyant que leur propre intérêt, dans l’anéantissement de leur pays. Pourquoi jeter de notre part une bouée à l’eau pour rafistoler les pots-cassés ? Il n’y a pas lieu de le faire, d’autant plus que la catastrophe – c’en est une ! – aura lieu outre-Manche. Pour nous le séisme ne sera pas à 8 ou à 9 de l’échelle de Richter. Pourquoi jeter des fleurs à des gens qui nous considèrent à 50 % de félons. Qu’ils se débrouille nt! Je ne pense pas que Madame May ait pu déguster le bon repas qu’on lui a servi., comme il le mériterait. Tout ce qui se passe en elle tient de l’indigestion. Bien qu’elle n’ait pas joué les premiers rôles dans le Brexit, elle restera dans l’histoire le fossoyeur de la fière Albion. Faire du porte-à-porte comme elle fait, c’est la honte. La meilleure chose qu’elle pourrait faire est de dégager le terrain. Un nouveau chef devrait être nommé, qui suivrait les conseils d’Emma Thompson, la merveilleuse comédienne. Revoir ce qui s’est passé au référendum et le cas échéant refaire voter les gens. Pour moi la seule solution plausible, c’est que le Royaume Uni reconnaisse avoir fait erreur et ne quitte pas le bercail européen. Le reste n’est que de la chienlit, croyez-moi !

pm

https://www.lemonde.fr/referendum-sur-le-brexit/article/2018/08/04/a-bregancon-may-tente-d-amadouer-macron-percu-comme-hostile-a-son-plan-brexit_5339282_4872498.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.