Et oui, les USA quittent le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Pour un pays qui ne les respecte pas, ce n’est guère étonnant. La séparation, dans le cas des clandestins, des parents et de leurs enfants, s’ils se font attraper à la frontière mexicaine, est une violation des droits élémentaires concernant les familles. Mais le ministre de la justice, Jeff Sessions, ne reviendra pas sur cette décision inhumaine, car il faut respecter les lois… Si c’était si simple que cela, il y aurait de quoi être surpris. Comme on le sait, il est toujours possible de manipuler le sens à donner à une législation. Le rôle du CDH est de contrôler toutes interventions juridiques et de les condamner le cas échéant. Un organe très important afin d’assurer à chaque individu un droit à la parole. L’argument mis en avant pour le retrait des États-Unis, est l’engagement pris par cet organisme de critiquer la situation dans les territoires occupés par Israël et dans la bande de Gaza. Pour moi il ne fait aucun doute que l’État hébreux blesse les droits élémentaires des Palestiniens en les discriminant. Je pense aux représailles, par exemple, qui amènent la destruction de leurs maisons, même si les personnes concernées ne sont pas directement liées à des actions de guérilla. Aussi au massacre des gosses près de la ligne de démarcation de la bande de Gaza. Le droit d’opinion doit être respecté. Et j’en passe ! Malgré tout je crois que cet argument ne correspond pas tout à fait à la réalité. Ce retrait laisse aux USA plus de marges de manœuvre lorsqu’il s’agit de combattre les adversaires de Donald Trump. Ce dernier ne croit pas être dans l’obligation de donner des explications lorsqu’il s’agit de soumettre de soi-disant ennemis à la question. Je pense en particulier à la torture. Ou de laisser des personnes incarcérées sans aucune forme de procès, en prétendant que ce sont des terroristes.

Comme le Président croit que la loi c’est lui, il ne lui vient à aucun moment l’idée qu’il pourrait la violer. « On ne se viole pas soi-même ! », telle pourrait être son explication. Tout cela est nauséabond. Ce sont les mêmes méthodes appliquées dans des dictatures. Une fois de plus je pense qu’il n’y aura pas de réactions du côté du peuple américain. Je ne sais pas trop pourquoi, mais il me semble comme étant paralysé. Mais malgré tout sept gouverneurs ont décidé de retirer leurs troupes de la frontière mexicaine afin de marquer leur désapprobation. Si au moins cela pouvait être un électro-choc ? J’ai mes doutes. Ce retrait des Américains du Conseil des droits de l’homme, pourrait être le signe annonciateur de nouvelles mesures discriminatoires. Trump pourrait ainsi se passer de toutes critiques justifiées et agir à sa guise. Il ne semble pas se rendre compte qu’il détruit ainsi les idéaux de la démocratie et qu’il fait de son pays un État félon. Où sont restés les manifestations des soi-disant opposants ? Ce silence populaire n’augure rien de bon. Je ne peux pas me départir de l’impression que bon nombre de personnes ont jeté l’éponge. Un fatalisme de mauvais aloi. C’est exactement ce qu’on a reproché aux allemands en 1933, lorsque Hitler était en train de détruire le système parlementaire. Il serait terrible que cela puisse se reproduire aujourd’hui aux USA.

pm

https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/06/19/les-etats-unis-quittent-le-conseil-des-droits-de-l-homme-de-l-onu_5317855_3222.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.